Les championnats du Monde juniors viennent de s’achever ce samedi à Cali après 6 jours de compétition. L’équipe de France U20 signe une belle performance collective et repart de Colombie avec trois médailles auxquelles s’ajoutent huit places de finalistes. Grâce aux titres remportés par Erwan Konaté à la longueur et Anthony Ammirati à la perche, ainsi qu’à la deuxième place décrochée par Sohane Aucagos au triple saut féminin lors de la dernière journée de compétition, la France termine septième au tableau des médailles.

Erwan Konaté sur le toit du monde

Premier Bleuet de l’équipe de France en lice pour une finale lors de ces championnats du Monde juniors en Colombie, Erwan Konaté à montré qu’il savait une fois encore répondre présent le jour J.
Grâce à un bond de 8,08 m réalisé au meilleur moment du concours, le sauteur en longueur de l’Amiens UC est monté pour la deuxième fois sur la plus haute marche du podium, un an après le titre qu’il avait déjà remporté lors des Mondiaux de Nairobi, devenant le premier Français à réaliser un tel doublé chez les juniors. Il signe au passage la meilleure performance de l’année dans sa catégorie, et a ouvert dès le deuxième jour le compteur des médailles pour le camp tricolore en décrochant l’Or à Cali.


L’Or de la revanche pour Anthony Ammirati

Anthony Ammirati, en lice pour la finale de la perche masculine le 4 août dernier à Cali, a pris la plus belle des revanches dans le stade Pascual Guerrero en décrochant le titre mondial, un an après son échec en qualifications à Nairobi.
En tête des bilans juniors à la perche cette saison, avec un record à 5,70 m, le perchiste de l’Entente du Pays de Fayence Athlétisme faisait figure de grand favori avant l’entame de la compétition, mais rien n’était gagné d’avance : en 2021, il était arrivé aux Mondiaux de Nairobi avec le même statut, tout juste auréolé de son titre de champion d’Europe et n’était malheureusement pas parvenu à s’extraire des qualifications.
Cette fois-ci, Anthony Ammirati a conjuré le sort en négociant parfaitement les qualifications et en gérant de main de maître la finale. Après avoir effacé successivement les barres demandées jusqu’à 5,65 m, hauteur qui lui a permis de décrocher le titre de champion du Monde, le perchiste de 19 ans a poursuivi son concours en solo et franchi 5,75 m, améliorant son record de France juniors qui datait de l’an dernier (5,72 m), et devenant le quatrième meilleur performeur mondial U20 de tous les temps.


Sohane Aucagos s’offre l’argent

En décollant à 13,38 m au premier essai, Sohane Aucagos a décroché l’argent en finale du triple saut, lors de la dernière journée des Mondiaux Juniors à Cali.
Détentrice de la deuxième meilleure performance des engagées (13,61 m cette saison) parmi les participantes du concours, la sauteuse de l’Athletic Clubs 92 visait l’or. Dès le premier essai, elle a atterri à 13,38 m. Grâce à ce saut, elle prenait la première place provisoire du classement. Mais sa principale rivale, la favorite de l’épreuve, l’Ouzbèke Sharifa Davronova (13,92 m cette saison) âgée de seulement 15 ans, a ensuite écrasé le concours à son deuxième essai, en retombant dans le sable à 14,04 m. Sohane Aucagos a alors tenté de répliquer lors des essais suivants mais n’est finalement pas parvenue à aller plus loin. Elle termine deuxième à l’issue de son concours, avec 8 centimètres de marge sur l’Australienne Tiana Boras, et améliore de deux places la performance réalisée l’an dernier à Nairobi.


Onze finalistes et des promesses d’avenir

Aux côtés des trois médaillés tricolores de ces championnats du Monde juniors, huit autres athlètes de la délégation française se sont illustrés en décrochant une place de finaliste permettant ainsi à la France de se classer huitième à la placing table, et deuxième pays européen juste derrière l’Allemagne selon ce classement établi en fonction du nombre de finalistes.

Le décathlonien, Pierre Blaecke, a terminé sixième pour sa première sélection internationale avec un total de 7 520 points, tout comme Marie-Josée Bovele-Linaka qui a également pris la sixième place de la finale du disque, assortie d’un nouveau record personnel avec un lancer mesuré à 51,63 m. Elise Russis et Luna Goureau se sont aussi offert des places de finalistes, en terminant respectivement quatrième de la perche et septième de l’heptathlon.

Lors de l’avant dernière journée des Championnats, Martin LefevreMathys Moutarde et Sonny Gandrey ont su également répondre présents en finale. Le premier nommé termine au pied du podium à la hauteur avec 2,10 m, lors d’un concours perturbé par la pluie. Le second a pris la sixième place au javelot avec 71,31 m, tout près de son record, et le troisième a fini septième du 400 m haies en 50’’86 lors d’une course très relevée.

En clôture des championnats du Monde juniors, le 4x400m masculin a terminé huitième de la finale, ne parvenant à réitérer la bonne performance collective de la veille, mais repart fort d’une expérience internationale qu’il saura mettre à profit lors des prochains rendez-vous.

Pour Pierre Friteyre, responsable des équipes de France juniors, “on termine à la septième place au tableau des médailles et huitième à la placing table. C’est très bien, ça correspond à ce qu’on avait imaginé en amont de la compétition. On avait sélectionné des athlètes pouvant atteindre potentiellement le top 16. Erwan Konaté et Anthony Ammirati sont des athlètes qui devraient continuer à progresser, et percer chez les seniors. D’une manière générale, peu d’athlètes sont passés à travers, ils se sont bien comportés et ont su d’adapter à ce niveau de compétition.”

 

Cet article a été lu 57 fois.