Sous une forte chaleur et un terrain sec, dus aux restrictions d’eau préfectorales, les organismes auront souffert, mais le spectacle aura été au rendez-vous, malgré aucun but inscrit. C’était aussi l’occasion d’assister au premier derby de la saison entre Angers SCO et le FC Nantes pour leur entrée en matière dans ce nouveau championnat de Ligue 1. Après une première mi-temps dominée par les Angevins, la deuxième période aura été plus équilibrée avec beaucoup d’occasions et beaucoup d’intensité de part et d’autre, où les deux gardiens de but auront été décisifs (0-0).

Du côté des compositions d’équipes, Angers était privé de Nabil Bentaleb (suspendu), Sofiane Boufal étant en phase de reprise alors que Himad Abdelli, Ulrich Eneme-Ella et Abdallah Sima sont blessés. Nantes s’est déplacé en Anjou, sans Jean-Charles Castelletto (suspendu) et Charles Traoré (phase de reprise). Du côté du public, le Stade Raymond-Kopa a fait le plein pour le premier match officiel angevin, avec 16 000 spectateurs.

Dès le coup d’envoi, les Angevins prennent le jeu à leur compte avec une première occasion dès la troisième minute de jeu, où sur un bon décalage d’Azzedine Ounahi, Pierrick Capelle frappe sans contrôle du pied gauche. Sa frappe enroulée est détournée par Alban Lafont du bout des gants sur sa gauche (3e). Nouvelle occasion pour le SCO. Lancé sur la droite et dans le dos de Quentin Merlin par Azzedine Ounahi, Adrien Hunou, avec un extérieur du pied droit, bute sur Alban Lafont, décisif (21e). C’est la première vraie grosse occasion du match. Puis, à la mi-heure de jeu, Adrien Hunou tente une frappe à l’entrée de la surface de réparation, mais Moussa Sissoko détourne involontairement le ballon dans sa surface avec son bras droit (32e), l’arbitre estime qu’il n’y a pas de geste volontaire du Nantais et n’accordera pas de penalty en faveur des locaux. Quelques minutes plus tard, Azzedine Ounahi propose un bon ballon sur la gauche vers Loïs Diony, qui contrôle de la poitrine et déclenche du pied gauche, la trajectoire du cuir fleurte avec le poteau gauche de Laffont. La mauvaise relance de Nicolas Pallois profite à Azzedine Ounahi, qui arme du pied gauche aux vingt mètres (45e). Alban Lafont détourne avec les poings sur sa gauche en corner. Dans ce premier acte, Alban Lafont, le capitaine nantais, aura été décisif face à Pierrick Capelle et Adrien Hunou. Très en vue, Azzedine Ounahi a pesé en étant dans tous les bons coups. Angers aurait pu obtenir un penalty sur une frappe d’Hunou déviée par le bras de Moussa Sissoko, mais les Angevins auraient pu inscrire deux buts avec plus de réalisme. En face, Nantes n’a pas eu de véritables occasions franches pour inquiéter son adversaire.

Au retour des vestiaires, Ludovic Blas tente une belle frappe plein axe, qui est détourné en corner (47e). Débordement de Sada Thioub, pour Azzedine Ounahi bien placé au point de penalty, mais face au but, déséquilibré, il envoie sa frappe au-dessus du cadre (49e). Ludovic Blac se montre dangereux, à la suite d’une très belle action nantaise, mais Paul Bernardoni se montre décisif en détournant la trajectoire de la balle d’une main ferme, en corner (59e). Gérald Baticle choisit de réaliser un double changement à l’heure de jeu, afin de dynamiser son attaque. Sada Thioub et Loïs Diony laissent leur place respectivement à Marin Jakolis et Amine Salama. Suite à un débordement côté gauche de Moses Simon, Coco en pleine course manque le cadre (66e). Superbe action Nantaise ! Centre à l’aveugle pour Ludovic Blas au deuxième poteau, sa reprise de volée est magnifiquement détournée par Bernardoni, dans les pieds de Guessand, mais Blazic repousse sur sa ligne en corner. A la suite du corner, Palois tente sa chance dans la même situation que Blas, mais sa reprise de volée est aussi repoussée d’une main ferme par Bernardoni. En deux minutes, les Nantais auraient pu inscrire deux buts (70e). Cela va d’un camp à l’autre, puisque sur un centre en retrait côté gauche, puis d’une remise de Salama, Ounani manque à nouveau le cadre (71e). Antoine Kombouaré change son milieu de terrain, avec le remplacement de Ludovic Blas par Samuel Moutoussamy (78e). Le capitaine angevin, Pierrick Capelle laisse sa place à son tour à Taïbi (80e), Doumbia récupère le brassard de capitaine. Super appel de Salama, qui élimine Lafont et centre dans les six mètres pour Marin Jakolis, mais Lafont sort un énorme arrêt (83e). Le croate était tout proche d’ouvrir son compteur buts. Le score est de 0-0, mais les équipes s’emploient offensivement, où les deux formations auront tiré à vingt-quatre reprises, à ce moment du match. C’était d’ailleurs, le treizième tir angevin, mais sans que cela ne trouve le chemin des filets. Waniss Taïbi a la balle de match, à la suite d’un cafouillage dans la surface de réparation, mais il ne cadre pas (90e). Le derby n’aura pas donné de but, malgré de très nombreuses occasions de part et d’autre, la faute à un manque de réalisme ou à des exploits des gardiens de but respectifs.

Lors de la prochaine journée du championnat de Ligue 1, les Nantais recevront les Lillois, vendredi 12 août, et les Angevins seront en déplacement chez le promu Auxerrois, le dimanche 14 août à 15h00.

Les réactions d’après-match :

Gérard BATICLE (entraîneur d’Angers SCO) : “On va prend le verre à moitié plein, même si on pourra avoir le sentiment du verre à moitié vide… Malgré tout, au vu de la physionomie du match, c’est un bon 0-0. On a manqué de réalisme et d’efficacité. On a manqué de justesse et de fraîcheur pour faire la différence devant le but, à nous de travailler pour nous améliorer sur cet aspect. A côté de cela, on aurait pu être puni à plusieurs reprises sur plusieurs occasions nantaises. Je pense que l’on aurait mérité un penalty sur la main dans la surface de réparation. Je pense qu’il faudrait une vraie ligne directrice pour tout le monde de la part des arbitres, cela éviterait cette frustration. Lors de la reprise, je vous avoue que je n’étais pas très rassuré de repartir avec un groupe avec beaucoup de nouveaux joueurs. Un nouveau groupe demande beaucoup de travail dans les automatismes. Défensivement, on peut faire mieux, offensivement, on doit être plus lucide. Avec quatre descentes, il faut être performant dès le début de la saison, je l’avais d’ailleurs dit en avant-match. C’est toujours important de bien de débuter une saison, cela permet de prendre de l’avance dans nos objectifs de points. Comme je le dis souvent, tout ce qui est pris n’est plus à prendre. Pour Paul Bernardoni et la concurrence entre les gardiens de but. Au départ, Fofana devait être le numéro un et Paul aurait dû partir. Au final, il est resté et les deux gardiens de but ont été mis en concurrence. Sur le match face à Nantes, il a fait ce que l’on attend de lui. Il était en concurrence avec Fofana, mais il s’est montré performant lors de la préparation et il a su répondre à mes attentes.”

Antoine KOMBOUARE (entraîneur du FC Nantes) : “C’est un point de gagner. Ce fut un match très équilibré. On a été mis en difficulté lors de la première mi-temps. En deuxième période, on a été bien meilleur. On n’a pas su faire la différence, mais on aurait pu aussi encaisser des buts. Je suis très content du match nul. En fin de match, on aurait pu prendre un but. Il faut féliciter les deux gardiens de but qui ont fait un gros match. Sur le mercato, tout peut encore se passer d’ici la fin du mois d’août. Cela m’énerve que l’on ne soit pas fixé avant le début de championnat, car cela peut perturber les effectifs. Sur le championnat, on part dans l’idée d’engranger les points le plus tôt possible, qui nous permettra de gérer l’après coupe du monde avec un matelas de points qui nous permettra de voir venir. On aura déjà un gros match à jouer, vendredi prochain, avec la réception de Lille, qui vient de battre Auxerre (4-1).”

Moussa SISSOKO (milieu de terrain du FC Nantes) : “Je suis content de faire mon retour en Ligue 1, car elle reste très attractive avec beaucoup de bons joueurs. Ce ne fut pas un match facile pour les deux équipes, où il y aura eu des occasions de chaque côté. Il a manqué juste les buts. Il y a beaucoup de choses à retenir de ce match. Sur mon action litigieuse, pour moi, il n’y a pas de penalty, car je ne fais pas action de jeu avec mon bras.”

Souleyman DOUMBIA (défenseur d’Angers SCO) : “Il y a un peu de frustration, car on n’a pas su concrétiser nos occasions. Malgré tout, il y a beaucoup de points positifs d’un point de vue défensif, où nous n’avons pas encaissé de but. A nous de travailler et de continuer à aller de l’avant. On va donner le meilleur de nous-mêmes pour rester en Ligue 1, la saison prochaine.”

Alban LAFONT (gardien de but et capitaine du FC Nantes) : “On essaie d’être le meilleur à chaque match et je suis content de ne pas avoir encaissé de but. On aurait aimé gagner le match, mais on se contentera de ce point du match nul. Il a fait chaud et le terrain a été très sec, c’était difficile de produire un jeu dynamique. Sur le renouvellement de l’effectif, on a 100% confiance dans les nouveaux attaquants, malgré les départs. C’est saison différente des précédentes, avec un agenda très chargé, avec la coupe du monde qui arrive et les quatre descentes.”

Pierrick CAPELLE (milieu de terrain et capitaine d’Angers SCO) : “C’était un bon match de reprise, engagé. On manque d’efficacité, mais on est sur la bonne voie. Physiquement, je suis bien. Les jeunes sont à l’écoute et tout le monde est concerné. On a des forces et on construit. On est là pour défendre les valeurs du club, malgré le renouvellement de l’effectif et des quatre descentes en fin de saison.”

Ligue 1, 1ère journée.

Angers SCO – FC Nantes : 0-0 (MT : 0-0)

But : aucun.

Avertissements : Capelle (42e), Doumbia (53e), Hountondji (79e) pour Angers SCO ; Sissoko (37e), Merlin (60e) et Corchia (84e) pour le FC Nantes.

Arbitre : Hakim BEN EL HADJ.

Angers SCO : Bernardoni, Sabanovic, Hountondji, Blazic, Doumbia, Mendy, Capelle (cap.) (Taïbi, 80e), Thioub (Jakolis, 63e), Ounahi, Hunou, Diony (Salama, 63e).

FC Nantes : Lafont (cap.), Pallois, Girotto, Appiah (Fabio, 71e), Merlin, Chirivella, Sissoko, Coco, Blas (Moutoussamy, 78e), Simon, Guessand (Mohamed, 72e).

 

Cet article a été lu 121 fois.