Rencontre avec Laurent BUFFARD, l’entraîneur de l’Étoile Angers Basket, qui nous a consacré un long entretien, où il reviendra dans un premier temps sur la première partie de saison. Ensuite, il reviendra sur les derniers matchs de son équipe, ainsi que sur le regard de ses adversaires. Puis, il nous parlera de l’apport des recrues estivales et nous expliquera les points importants sur lesquels se basent son collectif, dans les bons résultats actuels. Même si la saison de NM1 reste un marathon, il nous donnera les objectifs à atteindre pour cette première phase, mais aussi quelques informations sur la préparation de la saison prochaine, qu’il commence déjà à préparer de façon sérieuse. Formateur dans l’âme, il nous dira s’il souhaite donner une certaine identité à l’EAB, avec les jeunes issus du club, dans les années à venir. Enfin, il évoquera les vertus de son staff technique et médical, ainsi que sur l’engouement du public lors des matchs à domicile.

Bonjour Laurent, vos fonctions d’entraîneur à l’Étoile Angers Basket vous occupent bien actuellement ?

“En effet, je suis actuellement très occupé, entre la gestion de la saison actuelle et commencer la préparation de la saison prochaine. D’ailleurs, je suis en pleine réflexion.”

Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur les derniers matchs de votre équipe, en championnat de NM1 ?

“Je peux dire, c’est que c’est bien. On a fait un dernier match à domicile intéressant dans le derby des Pays de la Loire face aux Vendéens de Challans (victoire 81-68). Actuellement, cela se passe relativement bien, on continue notre petit chemin. On a perdu de quatre points à Boulogne, c’est un peu dommage, car ce sont des points qui compteront pour la deuxième phase (les points contre les cinq premiers sont gardés dans la deuxième phase de championnat). Malgré l’absence de Jason Jones, on a fait le match, on s’est battu. De toute façon, on ne va pas refaire le match avec des “si”, mais Jason nous aurait certainement aidé dans des secteurs particuliers du jeu. On reste très modeste et très humble, en continuant à travailler, car rien ne sera facile, même contre des équipes supposées plus faibles… Il n’y a qu’à voir notre dernière défaite à Vanves, avec plus de cent points encaissés (105-87), même si le match était sans enjeu pour nous… On veut gagner les matchs et on veut aller au bout de nos objectifs.”

Êtes-vous surpris des bons résultats actuels et des bonnes prestations de votre équipe ?

“Je suis surtout surpris de la fiabilité de cette équipe. C’est une équipe qui n’a peur de rien, qui est dans le défi, dans la motivation, dans l’implication et dans le travail. J’ai l’impression qu’il y a une espèce de confiance qui s’est installée entre les joueurs, le staff, le club et ses dirigeants, et qu’il y a une vraie dynamique qui s’est installée.”

Finalement, vous ne vous êtes pas trompé dans vos nouvelles recrues estivales ?

“On verra cela en fin de saison si l’on monte en Pro B. En tout cas, je sais que les joueurs, que j’ai recrutés, sont des joueurs qui ont envie d’être au niveau, qui ont envie de gagner les matchs, qui ont envie de se remettre en question à des moments, qui ont envie de progresser et se développer, parce que ce sont des jeunes aussi. Mais bon, c’est à la fin de la saison que l’on saura si l’on a eu raison dans les choix de joueurs de ce groupe-là et si l’on est capable d’aller chercher une montée en division supérieure.”

Est-ce que vous auriez signé pour avoir seulement quatre défaites en vingt matchs de championnat ?

“Ah bah, c’est évident ! Alors après, j’ai confiance en mon équipe et dans mon staff. Après dire que je n’aurais perdu que quatre matchs au mois le 23 janvier, surtout dans la poule où l’on était… C’était difficile à parier. On l’a fait, tant mieux, mais pourvu que cela dure.”

Est-ce vous pensé que le regard de vos adversaires à changé ?

“Il est évident que l’on est ciblé par nos adversaires, mais Angers est toujours ciblé, surtout lorsque l’on annonce nos ambitions. C’est bien connu, les gens ambitieux ne sont pas toujours bien vus… Alors bon, ce n’est pas grave, on le sait. Donc, lorsque l’on est préparé à ce genre de chose, cela veut dire que dans les…(Vous avez lu 24% de l’article. Connectez-vous pour lire la suite ou abonnez-vous en cliquant sur ce lien).

 

Cet article a été lu 333 fois.