Rencontre avec Mehdi El Moutaraji, le nouveau joueur, cette saison, du club du Foyer Espérance de Trélazé. Il nous raconte son parcours et ses meilleurs moments. Avec plus d’expérience, il a appris de ses erreurs et souhaite s’inscrire dans le projet du club du Foyer de Trélazé. Entretien.

Bonjour Mehdi, parlez-nous de votre parcours sportif ?

“J’ai commencé le football en catégorie Débutant au club de la Croix Blanche Angers Football, pendant deux saisons. Ensuite, j’ai arrêté le sport en club, car je préférais jouer avec mes copains en loisirs. J’ai repris le football au club d’Angers la Vaillante en catégorie Benjamin, une saison. J’ai à nouveau arrêté le sport en club, pour reprendre ensuite à la Croix Blanche Angers Football, pendant une saison, en U13.”

Vous avez été ensuite repéré par le club d’Angers SCO ?

“Oui, en effet, j’ai été recruté par le SCO, afin de jouer en U14. J’y ai évolué pendant trois saisons et demi, jusqu’en U17. Puis, j’ai décidé de retourner jouer à la Croix Blanche à l’âge de 17 ans. J’y suis resté trois ans, de U17 à seniors.”

Puis, vous avez fait de courts passages dans vos deux clubs de cœur ?

“A la fin d’une belle période à la Croix Blanche, ponctuée de plusieurs montées en divisions supérieures, je pensais avoir fait le tour. J’ai alors souhaité tenter un challenge d’un plus haut niveau. C’est pour cela que j’ai signé à la Vaillante d’Angers, en DSR. Malheureusement, je ne me suis pas très bien acclimaté et j’ai souhaité revenir au bout de six mois, dans mon ancien club de la Croix Blanche.”

Pourquoi, ce retour à la Croix Blanche ne s’est-il pas bien passé ?

“Disons que je suis revenu au club avec ma joie de vivre et avec plein de bonnes intentions. Je m’étais aussi expliqué sur le choix de rejoindre le club de la Vaillante. Mais à ce moment-là, le club de la Croix Blanche tournait bien et j’ai eu du mal, à m’y refaire ma place. C’est pour cela, qu’en fin de saison dernière et au bout de six mois, j’ai décidé de tenter un nouveau challenge ailleurs.”

C’est à ce moment-là, que l’opportunité de signer au Foyer Espérance de Trélazé s’est présentée ?

“Exactement, j’avais toujours en tête d’évoluer au niveau DSR et le choix du Foyer de Trélazé est apparu comme une évidence. J’ai été bien intégré et l’ambiance y est très bonne. Je pense avoir fait le bon choix pour ma progression sportive.”

Revenons, sur votre dernier passage au club de la Croix Blanche Angers Football. Que retiendrez-vous de cette expérience ?

“A la sortie du club d’Angers SCO, Yohann Chibani, l’entraîneur seniors, m’a convaincu de signer au club et cela malgré le niveau de Promotion de Première Division. Ce fut une décision difficile, surtout après avoir connu un autre niveau au SCO, lorsque j’évoluais en U17 Nationaux. Mais cela m’a permis d’apprendre d’autres choses, comme au niveau des duels, de l’impact physique. J’ai beaucoup appris, même au niveau District.”

Parlez-nous, justement, de Yohann Chibani ?

“C’est une personne qui respire le football. Il m’a permis de prendre beaucoup de recul. Il m’a fait mûrir. Et puis, grâce à lui, j’ai connu trois montées consécutives, de la Promotion de Première Division, à la Promotion d’Honneur.”

D’ailleurs, il n’avait pas trop compris votre décision de quitter le club au dernier moment, pour rejoindre celui de la Vaillante…

“Au départ, je souhaitais continuer l’aventure, même si dans ma tête, j’avais l’objectif de jouer à un niveau plus haut. Et puis, j’ai été convaincu par des amis qui jouaient à la Vaillante, de signer dans leur club. Au début, j’ai adhéré au projet, mais certainement par manque d’implication et d’investissement, et du fait du changement de club entre la Croix Blanche et la Vaillante, je ne me suis pas adapté. Je pense que je n’ai pas forcément tout mesuré et cela a été trop vite pour moi. Je suis passé d’un club familial comme celui de la Croix Blanche, où je connaissais tout le monde, à l’inconnu avec le club de la Vaillante. Je pense que le système de jeu, qui m’était proposé, ne me correspondait pas non plus. Je ne regrette pas mon choix, même si je n’y ai pas trouvé ma place.”

Quels sont les facteurs de votre épanouissement sportif ?

“J’ai besoin d’avoir un entraîneur qui me fasse confiance, j’ai besoin d’avoir une relation de proximité avec lui, sinon cela ne fonctionne pas pour moi. Je l’ai eu plusieurs saisons, avec Yohann Chibani à la Croix Blanche et je l’ai retrouvé, cette saison, avec Yohann Cesbron, au Foyer Espérance de Trélazé.”

Qu’avez-vous justement appris depuis votre arrivée au Foyer de Trélazé ?

“Je pense qu’avec toutes ces expériences, j’ai à la fois mûri et pris de l’expérience. J’ai compris cette saison, que c’était à moi de m’adapter au club où j’étais, et à son environnement. Précédemment, j’attendais trop en attente des autres.”

Souhaitez-vous, vous y inscrire sur le long terme ?

“En arrivant dans ce club, j’ai cherché la stabilité. Mon intégration s’est très bien passée, les cadres de l’équipe m’ont très bien accueilli, l’entraîneur me fait confiance, les entraînements sont sérieux. Tout se passe pour le mieux pour moi. Et puis, j’ai appris de mes erreurs.”

Quels sont vos traits de caractère ?

“Je dirais que je suis quelqu’un qui marche à l’affectif, quelqu’un de joyeux et avec du caractère.”

Comment voyez-vous, votre évolution sportive ?

“Même si je dois encore beaucoup progresser et qu’il faut que je fasse encore mes preuves au niveau de la DSR, pourquoi ne pas jouer un jour, en CFA2 ou CFA, si cela se présente.”

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

“Je me souviens d’un match avec les U17 d’Angers SCO contre le Paris-Saint-Germain, où l’on avait perdu deux buts à un. Il y avait dans leur équipe des futurs joueurs professionnels, comme Presnel Kimpembe, Hervin Onganda, ou encore Kingsley Coman. C’était un super souvenir, contre une des plus belles équipes que j’ai pu affronter. Je dirais aussi, le cinquième tour de la coupe de France contre le RC Ancenis 44, avec l’équipe de la Croix Blanche Angers Football. Nous avions perdu deux buts à zéro, même si l’on aurait dû gagner. A l’époque, nous étions en Division Supérieure et eux en DRH. Et puis pour finir, je citerais le tour de coupe de France, contre Vertou, cette saison, avec le Foyer de Trélazé. J’ai eu aussi la chance de marqué lors de ce match. J’ai pu constater la différence de niveau et de sérénité entre les deux équipes.”

Pour finir, quelles sont les personnes qui ont pu vous marquer ?

“La première personne que je citerais est Yohann Chibani, que j’ai connu au club de la Croix Blanche Angers Football. Jusqu’à présent, c’est le meilleur entraîneur que j’ai connu. J’ai beaucoup de respect pour lui. Il sait tirer le meilleur de ses joueurs. Je regrette un peu ce qui s’est passé à la fin de mon aventure à la Croix Blanche, car je lui dois beaucoup. Il m’a fait grandir et il a su me faire confiance. Il y a aussi Steeve Thomas, à la Croix Blanche. C’est pour moi, un capitaine exemplaire. Il a une exemplarité et une maturité impressionnante. Il m’a appris à rester concentré dans mes matchs. Il m’a lui aussi fait mûrir. C’est quelqu’un en qui j’ai beaucoup d’affection. Et puis pour finir, je dirais mes deux coéquipiers, cette saison, au Foyer de Trélazé, en la personne de Othman El Hazar et Florian Parillaud. Pour Othman, je n’ai jamais vu un aussi jeune joueur aussi fort. Concernant Florian, il m’a marqué pour son charisme et son influence pour l’équipe. C’est quelqu’un que l’on écoute dans le vestiaire et sur le terrain.”

Medhi EL MOUTARAJI

Né le 28 Août 1995 à Angers

Club actuel : Foyer Espérance de Trélazé.

Anciens clubs : Croix Blanche Angers Football, Angers Vaillante SP, Angers SCO.

Cet article a été lu 2360 fois.