Malgré le brouillard, le derby de DRH entre la NDC et le SCA a bien eu lieu. Les locaux sont ressortis vainqueurs de leur duel sous tension, sur le score de trois buts à deux. 

Il y avait du monde au stade Bertin. Si si, sur les bords du terrain, on parvenait à distinguer une petite centaine de courageuses silhouettes ayant bravé la brume et le froid pour assister au derby Angevin. “assister” est un bien grand mot, “entrapercevoir” ou “deviner” seraient presque des termes plus appropriés tellement il était difficile de voir les limites du terrain. La faute à une brume compacte qui s’était invitée depuis la veille sur le stade, sûrement désireuse d’obtenir une bonne place de spectatrice pour la rencontre de ce dimanche. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a eu sa place et qu’elle ne l’a pas lâchée. Aucune éclaircie, pas un rayon de lumière de tout le match. Les joueurs n’ont pas pour autant semblé bridé pour cet inconvénient météorologique, du moins pendant un moment.

Bien au contraire, les vingt premières minutes de la partie étaient plaisantes. Les deux équipes qui se connaissaient bien entamaient le match pied au plancher. Conscients de l’enjeu que représentait ce derby, les joueurs s’engageaient pleinement et montraient leur envie de sortir vainqueur. Les deux formations étaient très appliquées, faisant bien circuler le cuir tout en proposant des solutions vers l’avant, elles parvenaient à s’approcher du but adverse, proposant parfois même un jeu léché. Sullivan Trost, le capitaine du SCA était le premier à se distinguer, mais sa frappe était bien repoussée par Julien Vaucelle (7ème). Quelques minutes plus tard, la NDC répondait de la même manière avec Dimitri Joly, mais Alban Grandière veillait bien et détournait. On sentait chaque équipe capable de faire la différence, il manquait juste le dernier geste pour que les filets ne commencent à trembler. Et c’est la première équipe qui a mis de l’application dans ce dernier geste qui a marqué en première. Le SCA obtenait un premier face-à-face par Quentin Menoret mais ce dernier écrasait son tir et J. Vaucelle s’interposait. Sur la relance, la NDC va vite, trop vite pour les joueurs du SCA qui se faisait surprendre par Roy Mba Owono, décisif dès son premier face-à-face (1-0, 17ème)

Satisfait de son travail, Angers NDC mettait moins d’entrain à jouer. Le SCA n’en profitait pourtant pas dans un premier temps. La partie commençait alors à manquer de rythme, le froid semblait tétaniser certains joueurs. Mais en bon capitaine, S. Trost ravivait ses troupes en égalisant sur un but semblable à celui de la NDC. A la suite d’un face-à-face manqué par Lenny Bien-Aimé, le SCA prenait son adversaire à son propre jeu et lançait S. Trost dans la profondeur. Le n°9 trompait cette fois J. Vaucelle, parti à l’aventure en dehors de ses cages mais trop juste pour intercepter (1-1, 37ème). Le match retrouvait un peu de saveur, la mi-temps approchait et la NDC avait l’intelligence de reprendre l’avantage juste avant de retourner au vestiaire. Sur une merveille de coup-franc, L. Bien-Aimé déposait le ballon sur la tête de D. Joly, bien placé aux six mètres. A. Grandière était battu pour la deuxième fois du match (2-1, 45+2)

La deuxième mi-temps offrait malheureusement un spectacle de moins bonne qualité. Le froid, engourdissant tous les membres, il devenait difficile de produire du jeu. Sans parler du brouillard qui semblait prendre un malin plaisir à s’épaissir pour rajouter une difficulté. Il fallait attendre la 68ème minute pour qu’à nouveau, les attaquants se mettent en valeur. Et de quelle manière ! Sur un long ballon dans la profondeur côté droit, L. Bien-Aimé tentait sa chance de loin et adressait un magnifique lob qui terminait sa course dans le but (3-1, 68ème). Dix minutes plus tard, Romain Boulday reprenait un ballon relâché par A. Grandière dans la surface, mais n’ajustait pas la mire et frappait au-dessus malgré le but vide (78ème). Le SCA ne s’avouait pas pour autant battu et poussait dans ces dix dernières minutes, S. Trost sonnait encore une fois la révolte en y allant de son doublé, bien servi par Julien Humeau, au point de penalty (3-2, 85ème). Mais la NDC tenait sa victoire et n’était plus inquiétée dans les dernières secondes. 

Dans une fin de match sous tension où les esprits se sont quelque peu échauffés, ce sont bien les locaux qui se sont imposés. Angers NDC s’offre une quatrième victoire de rang et un parcours étonnant pour un promu en cette première partie de saison. Le SCA reste lui embourbé dans le bas du classement. 

Championnat DRH, 9e journée, groupe A.

Angers NDCAngers SCA : 3-2 (MT.: 2-1)

cliquez-ici pour visionner le classement

Buts : Mba Owono (17ème), Joly (45+2) et Bien-Aimé (68ème) Angers NDC. Trost (37ème et 85ème) pour Angers SCA.

Compositions : 

Angers NDC : Vaucelle – Volant, Diakité, Perrin, Kanga – Bouhafoura, Boulday, Hughes – Guiet, Mba Owono, Joly. Remplaçants : Bien-Aimé, Boucand.

Angers SCA : Grandière – Clémenceau, Mahieux, B.Delaunay, Leroy – Auffret, Baillet, Menoret –  Humeau, A.Delaunay, Trost. Remplaçants : Chateigner, Body, Languereau.

Réactions : 

Franck MELISSON (dirigeant Angers NDC) : “Je m’attendais à un match compliqué, le SCA est une équipe en progrès. Elle mérite mieux que ce qui lui est arrivée aujourd’hui. Nous, nous avons su être efficace. On manque parfois de maîtrise, de continuité, mais c’est bien dans l’ensemble. On a fait preuve d’humilité parce que l’on s’est fait bousculer dans un match à enjeu. Il y a de la satisfaction à cause du résultat, mais aussi parce que l’on s’est accroché dans les moments difficiles. On a encore un peu de mal à rester concentré durant tout le match, mais les gars sont réactifs, c’est l’apprentissage, c’est comme cela. Je suis très surpris de notre parcours et j’ai le sentiment que l’on a fait un grand pas vers le maintien aujourd’hui.”

Florent LEROY (entraîneur-joueur Angers SCA) : “On démarre bien le match, on arrive à les mettre sous pression, à se créer des occasions, mais on se prend un but en contre-attaque. A chaque fois, on fait des erreurs en défense même si on n’est plutôt pas mal dans le match donc c’est frustrant. On est dans une spirale négative, c’est un peu la malchance du bas de tableau. Je sens quand même qu’il y a une progression, mais on n’arrive pas encore à tuer nos matchs.” 

 

Cet article a été lu 7519 fois.