En restant invaincue dans ce championnat du monde, les Experts se sont encore un peu plus désignés comme favoris de leur tournoi. Exemples de régularité avec 4 victoires en 4 matchs, les Bleus iront loin sur ce chemin.

Ayant attendus tout un après-midi dans le hall XXL de Nantes, les supporters français n’ne pouvaient plus de patienter. Non pas que les deux matchs d’ouverture étaient ennuyeux mais rien ne peut remplacer l’excitation de voir les superstars françaises fouler le parquet. Attendue, l’Equipe de France avait le droit à l’erreur. Déjà qualifiée pour la suite de la compétition, une défaite face à la Russie n’aurait pas été forte de conséquence. Du moins sur le plan statistique. De toute façon, les Experts ont fait le boulot et n’ont pas commis cette erreur. Larges vainqueurs de la Russie, ils ne sont pas tombés dans le piège de la lassitude ou de la déconcentration. 

D’entrée, la France a joué libéré pour faire la course en tête. Au bout de quelques minutes, on sentait que les Russes allaient avoir les pires difficultés du monde à surpasser les Français. Dipanda commençait tout juste à se mettre en action que la France comptait déjà plusieurs longueurs d’avance. En une seule mi-temps, le joueur de Saint-Raphael a éteint à lui tout seul tous les espoirs russes. Auteur d’un très joli 8/10 au tir, aucun russe n’a été en mesure de s’opposer à lui. Généreux envers les Russes, Dinart a décidé de le préserver durant la seconde mi-temps. Outre le sniper Dipanda, sur la route des Russes s’est dressé le double rempart Omeyer-Gérard. Avec onze arrêts aux moments les plus importants, eux aussi sont pour quelque chose dans la victoire française. Offensivement, les Français n’ont pas non plus manqué de justesse. L’arrêt miraculeux de Bogdanov sur une roucoulette inspirée de V. Porte n’y faisait rien, Karabatic, Narcisse et Dipanda se chargeait de donner un avantage de 5 buts à la France, à la pause (16-11). Kentin Mahé en profitait pour inscrire son 20ème but avec l’Equipe de France.

De retour du vestiaire avec un Dipanda ménagé, c’était Kentin Mahé qui se distinguait. Avec un total de 7 buts marqués, l’ailier était désigné MVP à la fin de la rencontre… Aux dépens d’Adrien Dipanda. Mais peu importe, avec la victoire qui se dessinait rapidement, les coachs français décidaient de faire tourner, Remili entrait en jeu et prenait les commandes de la partie. Résultat : 100% de réussite au tir et un 5/5. Les Russes distancés et la victoire acquise bien avant la fin, la salle se faisait un plaisir de participer un peu plus à la démonstration en lançant des olas et de Marseillaises à tout va. Soutenus par un public en transe, les Français n’avaient pas besoin d’en faire de trop. Les hommes de Torgovanov, démoralisés, n’arrivaient plus à défendre et se voyaient infliger un 6-1 en l’espace de 10 minutes en fin de match. Aux côtés de Mahé et Remili se distinguaient Nyokas, Accambry, N’Guessan et Mem qui marquait ses deux premiers buts dans le championnat après avoir remplacé Luka Karabatic. Pour le plus grand plaisir du Hall XXL, les Experts s’imposaient 35-24 et brisaient la série de trois matchs à 31 buts.

Que retiendra-t-on de ce France-Russie, 4ème match des Experts dans ce championnat du monde ? La victoire ou l’ambiance ? Eh bien, on essaiera de retenir les deux, car autant le match des Bleus était complet, autant celui des spectateurs a poussé la France vers le haut. Ce soir, il n’y pas eu une mais bien deux performances, l’une sur le terrain, l’autre dans les tribunes. Et les deux fois, ce fut une victoire ! 

Didier DINARD (entraîneur Equipe de France) : “C’était un match spécial pour nous. On avait à cœur de finir premier de notre groupe, pour la suite de la compétition. C’est aussi un luxe d’avoir disputé le match sans puiser dans les réserves et sans avoir de blesser. Le premier objectif est donc rempli. Malgré tout, ce n’est pas une fin en soi, et il faudra rester vigilant et concentrer sur toutes les rencontres, en ayant la même détermination. On continue sur notre lancé. On a fait preuve d’un état d’esprit remarquable. La solidarité a fait la différence. On va prendre match après match. Concernant l’ambiance, on savait que le public Nantais était un public de connaisseur.”

Adrien DIPANDA (joueur équipe de France) : “On avait à cœur de réussir ce quatrième match, en étant appliqué et en mettant de l’engagement. On a réussi à tenir le rythme quels que soient les joueurs sur le terrain, pendant soixante minutes. Je suis donc satisfait du match et de notre prestation. Maintenant, on va pouvoir faire souffler certains joueurs lors du dernier match du groupe, contre la Pologne, et aborder la deuxième phase sereinement.”

Thierry OMEYER (joueur équipe de France) : “On a su être concentré du début à la fin du match. Le coach a sur faire des rotations et chacun a su avoir de la réussite et jouer pour l’équipe. Je suis très heureux de la prestation globale de l’équipe. Concernant le dernier match contre la Pologne, c’est une jeune équipe en construction. Il nous faudra garder cette dynamique de victoire et ne pas prendre ce dernier match à la légère.”

Cet article a été lu 1073 fois.