Comme chaque année, le parc de Pignerolles accueillait, en ce 11 novembre, le traditionnel cross du Courrier de l’Ouest. Edition réussie sur le plan statistiques avec la participation de plus de 6 800 coureurs.

Quoi de mieux que le soleil pour lancer la saison de cross ? Hier, il était bien présent et ce sont tous les participants qui en ont profité et tous les organisateurs qui l’ont remercié. Pas une goutte de pluie et une température douce, qu’il était agréable de se promener dans les allées de Pignerolles. Mais surtout, qu’il était agréable de suivre les 17 courses offertes aux spectateurs tout au long de la journée. De 9h00 à 16h30, petits et grands ont foulé le terrain de cross avec plaisir et surtout dans une ambiance chaleureuse, sous les encouragements d’un public venu en masse. Vainqueurs, compétiteurs ou anonymes du peloton, chacun est reparti avec le sourire aux lèvres, se promettant sûrement de revenir le 11 novembre 2017.

Que de monde, que de monde mais surtout quels athlètes ! Il y a ceux qui sont présents à chaque édition, ceux qui reviennent, ceux qui découvrent, ceux qui se découvrent au travers de l’épreuve, ceux qui gagnent, ceux qui ne se prennent pas au sérieux… Sur un parcours sans boue, rigide et relativement plat, l’on en venait à se demander si chausser les pointes était nécessaire. Mais avec ou sans chaussures à clous, chaque coureur s’est lancé vers l’arrivée avec des objectifs différents : faire un podium et figurer parmi les 15 premiers, remporter la course, faire un top 100 ou bien tout simplement terminer. Bien sûr, on se souviendra des vainqueurs magnifiques, qui ont inscrits pour la première fois (comme Charlène Etoile ou Evan Dessaivre) ou pour une énième fois (comme Elliot Bidet ou Emmanuel Roudolff-Levisse), leur nom au palmarès du cross. Mais au final, on se souviendra aussi de tous ceux qui sont venus après, au cœur du peloton. Car après tout, c’est cela la magie du cross du Courrier de l’Ouest, que chaque participant, petit ou grand, premier ou dernier se soit retrouvé sous les bois de Saint-Barthélémy et soit fêté de la même manière.

La fête fut belle, et l’on espère que les milliers de spectateurs venus rendre visite à Pignerolles reviendront l’an prochain.

Vainqueurs :

Grandes Foulées du Parc : Patrick Ménar chez les hommes, Corinne Herbreteau chez les femmes.

Foulées du Parc : Evan Dessaivre et Pierre Proust chez les hommes, Catherine Thomas-Pesqueux chez les femmes.

Minimes Filles : Léa Misserette.

Benjamines : Marine Thebault.

Benjamins : Emilien Huault.

Sprinters : Luigi Moreau.

Minimes Garçons : Elliot Bidet.

Cadettes : Lisa Retailleau.

Découverte Filles : Adèle Lechat

Découverte Garçons : Pierre Chevalier Baillou

Petites Foulées du Parc : Anthony Rongère chez les hommes, Elise Padiou chez les femmes.

Cadets : Lucas Villechevrolle.

As Femmes : Charlène Etoile.

Poussines : Camille Frouin.

Poussins : Matthieu Airaud.

As Hommes : Emmanuel Roudolff-Levisse.

Réactions :

Evan Dessaivre : “Pierre Proust est parti très vite, j’ai essayé de m’accrocher au groupe, mais je n’ai pas pu tout de suite. J’ai commencé à produire mon effort au bout d’environ trois kilomètres et je suis revenu sur les poursuivants. En arrivant, je ne savais pas que j’étais premier avec ce fait de course (Pierre Proust a été mal orienté alors qu’il menait). Je suis très content de moi, les jambes étaient bien là, surtout que j’ai été malade toute la semaine.”

Léa Misserette : “Mon objectif était le podium. C’était une course rapide, serrée jusqu’au bout. J’ai eu un point de côté vers la fin, mais je me suis accroché et finalement je gagne, donc je suis contente.”

Luigi Moreau : “Cela fait trois ans que je fais la course des sprinters, cela fait plaisir de gagner. Je suis parti tranquillement et j’ai accéléré dans les 300 derniers mètres. Je suis un coureur de 400m habituellement, mais je me mets un petit peu au 800m depuis l’an passé.”

Elliot Bidet : “C’est ma 4ème victoire ici. J’avais décidé d’accélérer dans la première côte pour me mettre rapidement à l’abri et gérer mes adversaires, et cela a marché ! J’aime les courses rapides comme celles-ci, je suis très content.”

Cet article a été lu 1587 fois.