Très belle victoire du club angevin face à Vernouillet, un concurrent direct à l’accession en poule de montée (33-30). Le chemin vers le retour en Pro D2 se profile bien.

Il a fallu batailler, rester sérieux pendant toute la rencontre, avoir du répondant, mais surtout il a fallu se transcender pour s’imposer en fin de match face au club de Vernouillet. Mais que la victoire est belle lorsqu’elle acquise dans la douleur et la difficulté. Un joli succès, pour les hommes de Laurent Sorin, qui vient s’ajouter aux deux précédents acquis en Aveyron et à Gien. Mais aussi, un nouveau match à plus de 30 buts marqués, signe de l’adresse angevine devant le but (3ème victoire de suite avec 33 buts marqués). 

Les supporters venus en nombre à la salle Jean Bouin ont peut-être d’abord cru assister à un match de boxe tant les deux équipes se répondaient coups sur coups et ne laissaient son adversaire s’échapper. Qui dit match de haut de tableau dit forcément match engagé. Et pour ce soir-là, la promesse fut tenue ! 15-15 à la mi-temps avec quelques gestes de classes notamment réalisés par les gardiens des deux formations. D’ailleurs, si Angers Noyant tenait le score à la pause, c’est en partie grâce à son portier Julien Salmon (8 arrêts) mais aussi à Chris Nkuingoua, magnifique sur une double parade sur un jet à 7 mètres (23ème). Macira Sacko bien muselé en attaque, il fallait s’en remettre à Antoine Damiens qui apportait de l’adresse, mais aussi de l’impact physique. Angers a compté jusqu’à 4 buts d’avance mais s’est faite rejoindre lors de ses périodes d’infériorité. Très appliquées défensivement, les deux équipes sont conscientes de l’enjeu et cela se voit.

En seconde période, Vernouillet baissait en intensité et laissait plus d’espaces à Sacko qui se montrait enfin décisif et portait à nouveau son équipe. Mais pour gagner un match, il faut aussi savoir défendre. Et c’est ce qu’Angers Noyant s’appliquait à faire. Beaucoup plus hermétique, la défense angevine s’en remettait à un Nkuingoua des grands soirs (11 arrêts) lorsque son adversaire parvenait à la détourner. Mais malgré cela, Vernouillet restait accrocheur. Angers faisait la course en-tête durant cette seconde mi-temps, menant d’une possession. Et pendant les cinq dernières minutes, Angers Noyant a offert du spectacle à Jean Bouin. Nkuingoua stoppait et Sacko marquait, finissant par assommer Vernouillet. 

Score final : 33-30. Angers Noyant élimine presque un concurrent direct à la poule d’accession et s’impose comme l’équipe à suivre durant le mois de novembre en N1 masculine.

dsc_0006

Nkuingoua a fait un grand match.

Les réactions  :

Benoît GUILLAUME (coach de Vernouillet) : “C’était un beau match de N1. Angers s’est vengé de l’affront du match aller. On a manqué de justesse au tir, on a eu trop d’échecs aux tirs, les gardiens adverses ont très bien joué. On a réussi à imprimer le rythme que l’on voulait, on a été rapide et on a pris des risques, mais on n’a pas su conserver cette vitesse en fin de match, le ballon était peut-être un peu lourd. Bravo à Angers, le meilleur à gagner ce soir.”

Laurent SORIN (coach Angers Noyant) : “C’est une belle victoire ! Aujourd’hui (hier), il fallait gagner, cela fait partie des matchs où l’on dit ”Il n’y a que la victoire qui compte.”. Je retiens que nos cadres ont su nous pousser vers le haut, que nos deux gardiens ont été en réussite, je pense que nos anciens font confiance aux jeunes et que le groupe est intéressant pour cela. J’aurais aimé que l’on monte plus les ballons, mais dans l’ensemble, c’est très bien.”

Championnat de France Nationale 1 Masculine, 9e journée.

Angers Noyant Handball ClubClub Omnisports Vernouillet : 33-30 (MT.: 15-15).

Feuille de match

Feuille de match

dsc_0030

La belle joie des Noyangevins.

Cet article a été lu 1744 fois.