Il aura fallu attendre le premier quart d’heure de la seconde période, pour voir les Angevins montrer leur supériorité et remporter une large victoire face à l’équipe de Bruges 33 Handball (34-21).

La première mi-temps est équilibrée, où chacune des deux équipes se rend coup pour coup. Angers a l’occasion de creuser l’écart, mais les Angevins laissent les Girondins jouer à leur guise. Les visiteurs basculent même en tête à la mi-temps (12-13). Sans s’affoler, Angers-Noyant va hausser le rythme dès le début de la seconde période. Le premier quart d’heure de folie va tuer le match. Le gardien angevin Nkuningoua, rentrée à la pause, va se montrer particulièrement infranchissable, dégoûtant littéralement les attaquants adverses. Ajouté à la réussite de ses coéquipiers, les Noyangevins infligent un 11-2, rédhibitoire (32-20, 55e). Après cette tornade angevine, ces derniers vont ensuite gérer leur avantage pour l’emporter sans contestation possible. Score final : 34-21.

Laurent SORIN (entraîneur Angers Noyant HBC) : “C’est une victoire qui va faire du bien au groupe. Après une première mi-temps, où l’on a géré en épuisant l’adversaire, on a su tuer le match en deuxième mi-temps. Cela faisait longtemps, que j’avais vécu un tel moment d’intensité, de réussite, comme notre premier quart d’heure de deuxième mi-temps. J’aime le jeu en contre-attaque. On a réussi à enchaîner les buts et les arrêts de gardien. Même si nous étions menés à la mi-temps, je n’étais pas inquiet. Malgré cela, on a encaissé trop de buts et on va s’employer à travailler cela, dans les semaines à venir.”

Jean-Sébastien LOPEZ (entraîneur Bruges 33 Handball) : “Je ne suis pas forcément déçu, car nous ne jouons pas dans la même catégorie avec Angers. Leur victoire est logique. Eux visent la montée, alors que nous, nous visons avant tout le maintien. On a sans doute tout donner en première mi-temps et en seconde période, la fatigue s’est fait ressentir. Il nous faut être plus stable dans nos temps faibles. J’ai un groupe jeune et j’attendais plus de mes joueurs cadres, que j’ai trouvés rapidement résigné. On doit apprendre de ce genre de match, sans baisser les bras.”

Cet article a été lu 2454 fois.