Après avoir battu Dijon, vendredi dernier à domicile, le SCO Handball a cédé du côté de Cherbourg, malgré une bonne première mi-temps. Cette seizième défaite de la saison compromet un peu plus les chances de maintien des Angevins. 

Cette fois, l’exploit semble relever du miracle. Le SCO Handball est aux portes de la relégation après sa nouvelle défaite mardi sur le parquet de Cherbourg. Pourtant, les Angevins auraient pu croire à un possible maintien après une très bonne performance, vendredi dernier, contre Dijon à la salle Jean Bouin. Solides en défense et combatifs en attaque, ils étaient parvenus à faire tomber les Bourguignons 27-24 pour se donner le droit d’espérer conserver leur place en Proligue la saison prochaine. Cette victoire avait galvanisé les troupes de Dupin et de Tej qui s’apprêtaient à s’attaquer à un adversaire coriace. Cherbourg, quatrième au classement et troisième meilleure défense du championnat, recevait donc à l’occasion de cette vingt-quatrième journée une équipe scoïste ambitieuse et déterminée à décrocher son maintien.

L’ambition angevine se remarque dès les premiers instants de la rencontre. Les Scoïstes sont bien rentrés dans leur match et tiennent tête aux locaux sans parvenir à se dégager un avantage conséquent. Les deux formations se rendent donc coup pour coup durant toute la première période et restent souvent à ex-aequo, mais les Angevins parviennent à creuser l’écart en toute fin de mi-temps (12-15, 25′). Les Mauves reviendront tout de même et ne laisseront pas leurs adversaires s’échapper trop longtemps (14-15, 30′). L’arbitre met alors un terme à une première mi-temps dans laquelle l’arrière croate Grbavac se sera fait remarquer en inscrivant quatre buts. Mais surtout, on retiendra la bonne exploitation des contres offerts aux Angevins par des Cherbourgeois mal rentrés dans leur match.

La deuxième période sera tout autre. A peine les Angevins revenus sur le parquet, ces derniers perdent leur avantage au profit d’une équipe cherbourgeoise plus en jambes dans ces dix premières minutes (20-16, 40′). La suprématie des Mauves se fait ressentir offensivement mais surtout défensivement. Le SCO ne marque plus, la faute à un Tepper des grands soirs dans la cage cotentine. Les joueurs de Dupin prennent l’eau (27-21, 51′), l’occasion pour le technicien angevin de poser précieux un temps-mort. Le coach remotive ses hommes qui lui répondent immédiatement sur le terrain. Grâce à plusieurs attaques fulgurantes et une bonne défense, Angers revient à trois longueurs de Cherbourg en l’espace de quelques minutes (27-24, 55′). Les visiteurs s’octroient même une balle pour revenir à -2, mais Tepper ferme la boutique et empêche définitivement les Angevins de recoller au score. La fin de match est prolifique, mais ce n’est à l’avantage du SCO qui finira par s’incliner assez largement (32-27, 60′).

Cette défaite fait mal aux Angevins qui n’ont désormais que quatre matches pour dépasser Valence au classement et ainsi obtenir ce maintien tant espéré. Mais ce ne sera pas chose facile. Les Scoïstes réaffrontent Cherbourg à la salle Jean-Bouin samedi avant une pause d’une dizaine de jours qui fera du bien aux organismes après avoir enchaîné sept matches en quatre semaines. Ensuite, ce sera au tour de Nancy de se déplacer sur le parquet du SCO le 4 mai, puis Sélestat le 7 mai. Enfin, lors de la dernière journée, les partenaires de Lavialle iront en région parisienne affronter Massy le 14 mai. Malgré ce véritable marathon face à des équipes du haut de tableau, on connait la capacité de ces Angevins à se sublimer lors des grands rendez-vous. La quête du maintien en est un, et le SCO n’a désormais plus le droit à l’erreur.

 

Cet article a été lu 288 fois.