Les joueurs de l’EAB sont particulièrement en forme en cette fin de saison et l’ont prouvé une fois de plus sur le parquet de Tours. Vainqueurs d’une courte tête, ils préparent comme il se doit le prochain exercice qu’ils aborderont avec davantage d’ambitions, après un ultime match contre Rennes vendredi.

On n’arrête plus l’EAB. Le club de basket angevin a une fois de plus impressionné ce mardi en déplacement contre l’Union de Tours. Ce succès est le cinquième consécutif après ceux obtenus face à Toulouse, Bordeaux, Les Sables et Rueil. L’enchaînement des matchs, au nombre de six en trois semaines, ne semble pas perturbé les Angevins. Cela est probablement dû à cette fin de championnat décousue et vide d’intérêt (l’EAB est maintenue et il n’y aura pas de play-offs), mais peut-être aussi à l’annonce du départ de Laurent Buffard à la fin de la saison. Les joueurs du technicien angevin lui rendent un dernier hommage de qualité avant de voir son successeur, Sylvain Delorme, lui succéder sur le banc en 2021-2022. L’Étoile avait donc rendez-vous mardi en terres tourangelles pour y défier la nouvelle équipe de son ancien capitaine Jérémy Bichard, quatrième au classement et qui peut encore viser la montée en Pro B. Du côté de l’EAB, l’entraîneur Buffard, bloqué au dos, laissait sa place sur le banc à son assistant Damien Bracq, épaulé par Kevin Pennuen, coach de l’équipe réserve.

L’entame de match est prolifique et est à l’avantage des locaux qui imposent un gros combat aux Angevins dans leur raquette (17-10, 5′). Mais la bonne défense tourangelle ne peut rien face à la bonne réussite aux tirs à longue distance, notamment de la part d’El Amrani et de Gourari, tous deux particulièrement en jambes dans ce premier quart-temps (17-18, 7′). Les Angevins ont donc réussi à reprendre les devants en cette fin de ces dix premières minutes, mais le second quart-temps sera beaucoup plus compliqué pour l’EAB. Tours accule immédiatement Angers et creuse un premier écart conséquent. Les Angevins sont maladroits devant l’arceau et cela profite aux Tourangeaux qui ne se font pas prier pour convertir leurs occasions (35-26, 16′). Avant le retour aux vestiaires, le temps faible angevin se fait ressentir au tableau d’affichage et il faudra retrouver une efficacité offensive si les Angevins veulent l’emporter (40-32, 20′).

De retour sur le parquet tourangeau, les Angevins montrent un tout autre visage et retrouvent leur réussite aux tirs, grâce notamment à un collectif bien huilé qui s’illustre à tous les postes. L’Étoile reprend les rênes de la rencontre face à l’Union qui commet beaucoup de fautes (48-52, 28′). Globalement, les deux équipes sont au coude-à-coude et le dernier quart-temps va définitivement les départager. C’est d’abord Tours qui semble déterminé à s’imposer à domicile en reprenant les devants grâce au panier à trois points de Doumbia (65-59, 37′). A un peu plus de trois minutes de la fin du match, l’EAB ne laisse pas tomber et la cinquième faute tourangelle lui offre la possibilité de convertir chaque faute en lancer-franc. C’est grâce à ces nombreux lancers-francs que les joueurs de Bracq vont réussir à recoller et à repasser devant. Les dernières possessions sont irrespirables et l’EAB commet également sa cinquième faute. La fin de match se joue aux lancers-francs et à cet exercice, ce sont les Angevins qui vont s’avérer plus intelligents dans la façon de les obtenir et plus adroits dans la manière de les convertir (68-69, 40′).

Les Angevins remportent donc leur onzième victoire de la saison, la cinquième en l’espace de trois semaines. Un dernier rendez-vous aura lieu pour eux vendredi à 18h à domicile contre Rennes. La bonne série de l’EAB lui a permis de remonter à la septième place. Mais le classement est loin d’être figé, les écarts de matchs disputés sont trop importants pour pouvoir envisager que l’Étoile restera dans le milieu de tableau. Certaines équipes ont déjà fini leur saison et d’autres ont encore cinq parties à disputer. Les Angevins peuvent regretter leur mauvais début de saison, tant ils paraissent en forme en cette fin de championnat. Mais cette fin de saison en fanfare leur a permis de prouver qu’ils pourront retrouver les sommets de la Nationale 1, l’an prochain.

Championnat de Nationale Masculine 1.

TOURS – Étoile Angers Basket : 68-69. (21-22, 19-10, 10-20, 18-17).

TOURS : Bichard (2 points), Doumbia (21), Ateba (16), Craion Jr (6), Olisemeka (4) puis Smallwood (4), Chambre (4), Temgoua (5), Dargenton (6). Entraîneur : P. Tavano.

Étoile Angers Basket : Boucaud (5), El Amrani (13), Desespringalle (9), Gourari (10), Braga (9) puis Houstani (2), Gauthier (12), Tresnak (9). Entraîneur : D. Bracq.

 

Cet article a été lu 239 fois.