La deuxième victoire française sur ce Giro d’Italia est intervenue hier, avec le magnifique succès de Valentin PARET-PEINTRE (23 ans, Décathlon-AG2R) au sommet de Bocca della Selva ! Après Benjamin THOMAS (Cofidis) lors de la cinquième étape, c’est au tour de Valentin PARET-PEINTRE, le frère d’Aurélien, d’aller chercher son premier succès chez les professionnels.

Une échappée (fleuve) qui a mis beaucoup de temps à se former

Après la première journée de repos de ce Tour d’Italie 2024 lundi, les coureurs reprenaient la route depuis Pompéi, en direction de Bocca della Selva, pour une nouvelle ascension et arrivée au sommet, la troisième depuis le départ samedi dernier. Très longue, mais pas si compliquée que cela (18,1 kilomètres à 5,6% de pente moyenne), la dernière ascension du jour pouvait permettre à des baroudeurs d’anticiper dans le final, et ainsi maintenir les meilleurs grimpeurs dans une échappée. Dans les premiers kilomètres, une grosse bataille pour prendre cette échappée a eu lieu. Durant la première heure de course, la moyenne a été supérieure à plus de 50 kilomètres par heure ! Si deux hommes de tête sont partis dès le kilomètre zéro, en l’occurrence Simon CLARKE (Jayco-AlUla) et Quinten HERMANS (Alpecin-Deceuninck). S’ils pensaient prendre du champ et attendre du renfort, les deux coureurs ont roulé à bloc pendant plus d’une heure, avant d’être rejoints par Alessandro DE MARCHI (Jayco-AlUla). Finalement, les trois hommes n’ont jamais eu plus d’une minute d’avance, et un gros groupe de coureurs est sorti dans le peloton dans la première difficulté répertoriée de la journée, le Camposauro (6,1 kilomètres à 7,6% de pente moyenne). Y figuraient notamment Romain BARDET (dsm-firmenich PostNL), Julian ALAPHILIPPE (Soudal Quick-Step), Jan TRATNIK (Visma-Lease a bike) ou encore Valentin PARET-PEINTRE.

Valentin PARET-PEINTRE, finalement le plus fort de l’échappée

C’est à partir du sprint intermédiaire situé à Cusano Mutri, en légère montée (700 mètres à 6%) que cinq hommes se sont extirpés du groupe de 26 à l’avant. BARDET, PARET-PEINTRE, Andrea BAGIOLI (Lidl-Trek) et Marco FRIGO (Israël-Premier Tech) étaient à la poursuite de TRATNIK, bien sorti après ce sprint. Ils ne seront bientôt plus que deux à la poursuite du Slovène (encore un), et c’est une alliance tricolore, BARDET et PARET-PEINTRE, qui se sont fait la malle pour aller chercher le coureur expérimenté de 34 ans. Et ce grâce à l’attaque de Valentin PARET-PEINTRE à quatre kilomètres de l’arrivée, où il décrocha Romain BARDET. Grâce à cette attaque, il revenait comme une bombe sur TRATNIK, pour le dépasser et filer vers sa première victoire en carrière, qui plus est sur un Grand Tour ! Derrière, Romain BARDET, « incapable d’accélérer » selon ses dires à l’arrivée, allait finalement chercher la deuxième place, et surtout un gros rapproché au général. Lui qui était 14ème avant le début d’étape, il se retrouvait 7ème après ce 10ème jour de course. C’est donc la quinzième victoire d’étape pour l’équipe Décathlon-AG2R depuis le début de la saison, qui surfe sur sa très bonne dynamique, et qui est actuellement la meilleure équipe de ce Giro. Quelle victoire pour Valentin PARET-PEINTRE, qui, un peu plus d’un après son grand frère Aurélien (28 ans) qui avait gagné l’an passé sur la quatrième étape du Giro, a fêté son premier succès de la plus belle des manières !

Tour d’Italie, 10ème étape.

Cliquez ici pour retrouver tous les classements du Giro 2024.