Rencontre avec la joueuse et capitaine de l’équipe des Verchers St Georges sur Layon, Marina Cassin. Elle nous raconte son parcours sportif, ses meilleurs souvenirs, et l’importance de son papa dans sa pratique du football. Cette jeune maman, d’un petit garçon, est une vraie passionnée du ballon rond. Entretien.

Bonjour Marina, pouvez-vous nous raconter votre parcours sportif ?

« J’ai commencé le football à l’âge de six ans en mixité dans le club de Saint Paul du Bois où jouait mon papa. J’ai ensuite rejoint un club exclusivement féminin à Nueil sur Layon où il y avait une équipe féminine évoluant en cadette à l’époque (- de 17 ans) et une équipe seniors qui évoluait en régional. J’y suis arrivée à l’âge de onze ans, en compagnie de ma sœur du même âge. J’ai joué en cadette les toutes premières années et très vite ma sœur et moi avons intégré l’équipe régionale à treize ou quatorze ans. Puis le club a ensuite migré à St Georges sur Layon et nous sommes arrivées aux Verchers, en 2002, où nous avons fusionné avec le club des garçons des Verchers. Durant ces saisons, j’ai évolué en D3 (nationale 3 qui n’existe plus aujourd’hui) et aussi en D2, mais j’ai dû abandonner mon équipe en Décembre 2013 puisque  j’étais enceinte. J’ai eu un petit garçon en Juin 2014. J’ai donc repris en septembre 2014, mais au niveau régional, car nous sommes redescendus en Division d’Honneur cette saison-là. »

Pourquoi avoir choisi la pratique du football ?

« Le football a toujours été le sport qui me tentait le plus. J’y suis arrivée avec mon papa que je suivais tous les dimanches. J’ai également pratiqué la gymnastique et le volley-ball à Vihiers, ainsi que le tennis, mais sans compétition, juste pour le plaisir. »

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

« Mes meilleurs souvenirs restent évidemment les montées en deuxième division Nationale et les coupes. Les plus marquantes pour moi sont mes deux victoires en coupe. Celle gagnée en coupe de l’Atlantique, à Jean Bouin en 2011, car j’avais perdu mon papa à peine deux mois avant cette finale et je voulais absolument la gagner pour lui. Il y a aussi la coupe de l’Atlantique, à St jean de Monts en 2012, face à St Herblain qui était l’équipe favorite. Nous avions gagné deux buts à un, et j’avais marqué le but vainqueur en fin de match. C’était pour moi une double victoire. »

Avez-vous des personnes qui vous ont marquées ?

« La personne qui m’a le plus marqué dans mon parcours est mon papa. Il a été au bord des terrains de mon premier match jusqu’à son décès, il y a cinq ans. Il manquait rarement un match, sa présence était très importante pour moi. »

Avez-vous une personne qui vous a marquée dans le monde du football professionnel ?

« J’aime beaucoup Stéphane Moulin. J’aime son analyse très juste des matchs, son calme et sa capacité à rester imperturbable face aux critiques qui ont pu être faites sur son équipe. J’apprécie aussi et surtout sa simplicité et sa modestie. »

Pour finir, aimeriez-vous devenir entraîneur de football un jour ?

« Pour ce qui est de mon avenir dans le football, je ne pense pas devenir un jour entraîneur, j’aime trop jouer pour rester sur le bord du terrain à regarder les autres jouer. »

Marina CASSIN

Née le 1er Janvier 1978 à Cholet.

Club actuel : Les Verchers Saint Georges sur Layon

Anciens clubs : Saint Paul du Bois, Nueil sur Layon.

 

Cet article a été lu 1945 fois.