Dans ce premier acte, nous sommes partis à la rencontre de Julien ALBERT, l’un des cadres du vestiaire angevin. Il nous fera le bilan de sa dernière saison chez les Ducs d’Angers, nous parlera de l’émulation autour du hockey à Angers et il évoquera la nouvelle attractivité que la nouvelle patinoire Ice Parc suscite pour le public, mais aussi pour le monde extérieur. Celui qui avait décidé en amont que cela serait sa dernière saison sportive, aura pu savourer chaque moment à sa juste valeur, malgré une petite pointe de déception, dû à cette fin de saison inachevée.

Bonjour Julien, quel bilan faites-vous de votre dernière saison de hockeyeur avec les Ducs d’Angers ?

“Le premier sentiment qui me vient depuis le confinement et l’arrêt de la saison, c’est un peu de frustration de n’avoir pas pu terminer la saison, de ne pas savoir ce qu’aurait pu donner les play-offs, sachant que l’on était bien parti après notre très belle série des quarts de finale face à Bordeaux. Ensuite, on sait que cela aurait forcément compliqué face à Rouen, car nous ne serions pas partis favoris, car les Rouennais étaient bien revenus dans la course au titre, depuis le mois de décembre. En tout cas, je pense que l’on aurait eu notre carte à jouer.”

Surtout que cela se serait certainement joué sur des détails lors de cette demi-finale de play-offs face à Rouen ?

“C’est sûr que cela aurait été un match ouvert. Je pense que cette saison, on s’était rapproché un peu plus de Rouen et de Grenoble, même si nous étions encore loin de remporter la Ligue Magnus, car après Rouen, il aurait certainement dû affronter Grenoble en finale. J’espère qu’avec l’équipe que l’on aura la saison prochaine, on pourra encore plus rivaliser avec ce genre d’équipe.”

Vous sentez qu’il y a une certaine émulation qui s’installe autour du club ?

“Oui, clairement. C’est certain qu’avec la nouvelle patinoire, cela a donné une nouvelle attractivité autour du club. En arrivant dans cette nouvelle patinoire, on ne savait pas comme cela allait se passer, comment le public allait réagir. De notre côté, en tant que hockeyeur, il a fallu s’adapter aux nouvelles dimensions de la patinoire. Dans la patinoire du Haras, les joueurs avaient l’habitude d’évoluer dans une petite patinoire, c’est d’ailleurs ce qui a fait notre force à un moment donné, lorsque les équipes adverses venaient jouer au Haras. Dans cette nouvelle patinoire de l’Ice Parc, il a fallu que l’on prenne nos repères. Et concernant le public angevin, ce fut la bonne surprise de la saison, avec une patinoire remplie à chaque fois. Donc oui, tout cela a joué dans cette émulation positive autour de l’équipe. Cela sera bénéfique pour l’équipe de la saison prochaine.”

Est-ce que vous avez été étonné du nombre de spectateurs à chacun de vos matchs à domicile, alors que c’était parfois compliqué de remplir la patinoire du Haras ?

“C’est certain que le sport spectacle, qui s’est rajouté autour de nos matchs, a donné plus d’attractivité à nos matchs et cette nouvelle patinoire s’y adapte parfaitement. Il y a aussi certainement, l’effet de la nouveauté. Lorsqu’il y a un nouvel outil comme celui-là, les gens sont toujours curieux d’aller voir. Là aussi, où le club a été malin, c’est qu’il a… (Connectez-vous pour lire la suite ou abonnez-vous en cliquant sur ce lien).

 

 

 

Cet article a été lu 573 fois.