Championnat DRH, 3e journée, groupe A.

Nantes La Mellinet Angers NDC : 1-1

Buts : Hugo Piou (38e) pour Angers NDC, Cabourg (90e+4) pour Nantes La Mellinet,

Cliquez-ici pour visionner le classement

Les réactions :

Vincent CLOAREC (entraîneur Nantes La Mellinet) : “Ce fut un bon match, entre deux équipes qui avaient la volonté de produire du jeu. Angers NDC ouvre le score sur leur première véritable occasion en première mi-temps, à la suite d’un joli mouvement collectif. La première période a été de bonne facture et la deuxième a été encore mieux maîtrisée, avec cinq occasions franches, mais malheureusement, à chaque fois, nous avons manqué de réalisme devant le but. Alors qu’Angers n’en a eu qu’une à 90e+2. Notre égalisation est une juste récompense, sur l’ensemble du match. On aurait pu prétendre à mieux, mais compte tenu de l’égalisation tardive, nous prenons le verre à moitié plein, car Angers NDC est une belle équipe.”

Pierre NAUDET (entraîneur Angers NDC) : “Nous sommes passés à quelques secondes de notre première victoire en DRH. Nous concédons l’égalisation sur un coup-franc direct à la 94e minute, l’arbitre sifflant la fin sur la reprise du jeu. C’est évidemment très frustrant et je suis déçu pour les joueurs, qui ont fait beaucoup d’efforts. Mais, sur l’ensemble du match, la Mellinet de Nantes ne méritait pas de perdre, se créant beaucoup plus d’opportunités que nous. C’est sans doute l’équipe qui s’est créée le plus d’occasions contre nous cette saison. De notre côté, nous marquons sur notre première occasion à la 38e minute par Hugo Piou. Le début de deuxième mi-temps a été plus difficile. On a fait le dos rond. C’est encore plus dommage car en fin de match nous avons une grosse occasion de 2-0 que nous ne convertissons pas. C’était un match très intense, avec que de la transition, pas de temps de maîtrise, notamment à cause de la petite taille du terrain qui impose une pression constante sur le porteur. Mais c’était une rencontre intéressante, utile pour la progression de l’équipe.”

Cet article a été lu 1435 fois.