Le club d’Angers prend un nouveau tournant dans ses ambitions sportives de haut niveau : à compter de la rentrée 2017, l’AHCA s’inscrit dans la dynamique d’ouverture d’un Centre de Formation à l’instar de Rouen, Grenoble et Amiens. La Présidente du club, Anne-Lise ROBIN et l’entraîneur des U20 Elite, Alexis Billard, nous expliquent le projet.

Qu’est-ce qui a motivé de mener ce projet ambitieux ?

ANNE – LISE ROBIN : “Il y a deux ans, la SA des Ducs d’Angers et l’AHCA ont conjointement formalisé le projet de club. Le projet de centre de formation est commun à nos deux structures, nous travaillons main dans la main. En fait, le club est engagé depuis quelques années, dans la volonté d’accompagner les jeunes dans leur double projet scolaire et sportif. Labellisé “Parcours d’Excellence Sportive” (PES), depuis 2010, par la Fédération Française de Hockey sur Glace, nous disposons, à ce jour, d’un centre d’entraînement pour les U15 et d’un Pôle Espoirs pour nos U18. Depuis juin 2017, l’AHCA a également obtenu les labels fédéraux Ecole, U9 et U11/U13. Il apparaissait donc logique de compléter la filière de haut niveau et de proposer une structure d’accompagnement de nos jeunes post-bac avec un centre de formation, dans la continuité de ce qui est construit à Angers.”

Le centre de formation sera-t-il ouvert dès la rentrée 2017 ?

ANNE – LISE ROBIN : “Ce qu’il faut savoir, c’est qu’un centre doit fonctionner une année avant de prétendre à la labellisation. Ensuite, la demande de labellisation doit être soutenue et présentée au Ministère des Sports, par le Directeur Technique National délégué par la Fédération Française de Hockey sur Glace. L’AHCA travaille en étroite collaboration avec le DTN depuis un an. Le club d’Angers, avec l’ouverture d’un superbe outil à horizon 2019 (nouvelle patinoire NDLR), est tout à fait en mesure de répondre au cahier des charges imposé par le Ministère, et le dossier sera déposé par le DTN début 2018. Un audit sera réalisé à partir du cahier des charges au cours du premier trimestre 2018. Enfin, le dossier passera en Commission “Sport de Haut Niveau” en juin 2018 pour une labellisation officielle au terme d’une année d’exercice. Il est important de ne pas attendre la nouvelle patinoire, et travailler dès à présent pour être performant au moment d’y entrer.”

Quel est l’intérêt pour un jeune de choisir le centre de formation d’Angers ?

ANNE – LISE ROBIN : “Un jeune qui choisit Angers comme club formateur pourra se projeter jusqu’en U21 sportivement, tout en préparant son avenir professionnel. Seuls vingt-deux joueurs dont deux gardiens de but peuvent intégrer le centre, les places étant limitées par le Ministère des Sports. Le centre de formation accompagne et encadre les jeunes dans leur réussite scolaire en tissant des liens de partenariat avec les établissements scolaires afin de leur permettre d’adapter leurs emplois du temps à leur pratique sportive.”

“Actuellement, nous travaillons fort en collaboration avec l’université d’Angers pour proposer un diplôme universitaire “Sportif de Haut niveau”, une filière inexistante à ce jour et que nous avons à cœur de proposer à Angers. Cela nous permettrait également de nous distinguer de l’offre des autres centres de formation.”

Comme il a été précédemment mentionné, il n’existe à ce jour que trois centres de formation en hockey sur glace en France. Comment, expliquez-vous une offre si restreinte ?

ALEXIS BILLARD : “En France, on manque de structures pour ouvrir davantage de centres de formation. Le cahier des charges impose un nombre d’heures de glace qu’il est bien souvent difficile d’obtenir lorsque plusieurs disciplines se partagent la même patinoire. Aux États-Unis, il y a des patinoires directement implantées sur les campus. Les allers-retours entre les cours et les entraînements sont grandement facilités, et l’emploi du temps est de fait adapté à la pratique sportive. En France, c’est différent. Pas impossible mais plus difficile. Avec la nouvelle patinoire, le soutien du club et un solide partenariat avec les établissements scolaires, il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas à Angers.”

Qu’attendez-vous d’un jeune qui souhaite intégrer le centre de formation ?

ANNE – LISE ROBIN : “Il faut avant tout qu’il adhère complètement au double projet sportif et scolaire, et qu’il s’engage à s’investir dans ces deux projets. La volonté du club est de faire monter en niveau ses joueurs tout en les accompagnant étroitement dans leur orientation professionnelle. Cela passe par la signature d’une convention entre le jeune et le Centre de formation : le jeune s’engage explicitement à suivre ses études, à s’entraîner, et le club s’engage à l’encadrer et l’accompagner dans ce double projet.”

ALEXIS BILLARD : “Ce que je vais attendre d’un jeune intégré au centre de formation, c’est qu’il soit à la hauteur de son choix et qu’il se donne tous les moyens de l’honorer. S’il veut devenir joueur professionnel alors oui, mon degré d’exigence sera plus élevé.”

En quoi l’ouverture de ce centre de formation va faire rayonner le hockey sur glace angevin à échelle nationale ?

ANNE – LISE ROBIN : “A ce jour, seuls trois centres de formation sont labellisés en France : Rouen, Grenoble et Amiens. Nous avons pour ambition à terme d’être compétitifs vis-à-vis de ces centres, d’attirer de jeunes talents, certes, mais avant tout de développer et accompagner nos jeunes formés au club pour les faire rayonner nationalement.”

ALEXIS BILLARD : “L’objectif sportif du centre de formation est de développer des jeunes individuellement, de réussir à les faire performer dans leur équipe, à se faire détecter pour intégrer l’équipe de France U20 et leur permettre d’intégrer des équipes de D2, D1 ou Ligue Magnus s’ils en ont la capacité.”

“En matière d’objectifs sportifs pour le club d’Angers avec l’ouverture de ce centre de formation associé à l’ouverture de la nouvelle patinoire, il s’agit d’avoir des résultats réguliers dans tous les championnats mineurs, performer dans chaque catégorie et de faire rayonner notre centre de formation nationalement à travers nos résultats.”

Comment est financé le centre de formation ?

ANNE – LISE ROBIN : “Nous avons la chance d’être soutenus par la Ville d’Angers dans l’objectif de former des sportifs de haut niveau, elle-même engagée dans le projet sportif ambitieux “Angers Sport 2020″ qui favorise le développement de la pratique sportive et le rayonnement sur le territoire national des sportifs angevins. Nous sollicitons l’aide publique, mais aussi toute autre forme de mécénat sportif par des partenaires privés. A ce titre, je tiens à remercier les transports Voisin, premier soutien financier privé à ce jour du centre de formation en aidant aux transports de la catégorie U20 Élite. Les déplacements à l’autre bout de la France d’une vingtaine de joueurs et de leurs équipements pour un seul match coûtent très cher. Le hockey sur glace impose de se déplacer jusque dans les Alpes plusieurs fois au cours de la saison…”

“Nous recherchons des partenaires privés pour nous aider à financer les déplacements, du transport en passant par la restauration et l’hébergement de nos jeunes tout au long de la saison. Nous n’avons pas la couverture médiatique des pros, mais en soutenant la formation des jeunes avec possibilité de défiscaliser le don à hauteur de 60%, cela reste une action de mécénat très intéressante pour une entreprise angevine qui adhère au projet et aux valeurs du club.”

Aurélie TOUVE

ttrtrt

Cet article a été lu 1730 fois.