Entretien avec les organisateurs de l’évènement, Rosa Vaz Chené (trésorière et sponsoring) et Jérôme Afif (vice-président chargé des relations entraineurs clubs) du club d’Angers Natation Synchronisée.

Angers Natation Synchronisée organisait le Championnat de France Elite N2-N1 Espoirs Open de natation synchronisée, du 17 au 22 mai, à la Piscine Jean Bouin à Angers.

Bonjour, pouvez-vous nous expliquer l’objectif d’organiser les championnats de France de natation synchronisée à Angers ?

Rosa Vaz Chené et Jérôme Afif : “Le but d’organiser ce genre d’évènement sur Angers est de promouvoir et développer la natation synchronisée sur Angers, et pourquoi pas créer des vocations. Nous remplissons à chaque fois un cahier des charges fournit par la Fédération Français de Natation.”

Comment se déroule la compétition ?

La phase qualificative regroupe seize balais et les dix meilleurs sont qualifiés pour les finales. Il y a le championnat des duos, individuel et collectif. Les figures sont imposées et notées par un jury. Ensuite, les meilleurs peuvent être repérées par des membres de l’équipe de France, et être susceptible de disputer la coupe COMEN, qui aura lieu lors de la prochaine édition en Israël.”

Parlez-nous de votre club d’Angers Natation Synchronisée et de cette discipline sportive ?

Nous sommes avant tout un club formateur. C’est un travail de longue haleine. Pratiquer ce genre de discipline sportive demande beaucoup de rigueur et d’investissement. Les filles s’entrainent de 15 à 17 heures par semaine. Elles sont véritablement considérées  comme des sportives de haut niveau. Elles ont d’ailleurs tout un staff derrière elles (kiné, ostéopathe, médecin du sport…). C’est un environnement très structuré. Les catégories sont espoirs (12 à 14 ans), Juniors (15 à 17 ans) et séniors (à partir de 18 ans et plus).”

Pour finir, parlez-nous de vos nageuses ?

On peut citer l’angevine, Margaux Chrétien, qui participe régulièrement à des championnats du Monde et d’Europe. Elle participera d’ailleurs aux Jeux Olympiques de Rio cet Eté. Le problème de notre club, c’est qu’au vu de nos petits moyens, nous avons des clubs de national 1, qui viennent recruter nos meilleurs éléments. J’espère que dans le futur, nous pourrons les retenir chez nous.”

 

Cet article a été lu 3279 fois.