Mardi, les Angevins ont réussi à bousculer les Saranais pendant quelques minutes avant de s’incliner sous la supériorité offensive des locaux. Une lourde défaite durant laquelle le SCO aura tout de même montré de belles choses. 

On avait prédit des buts, on les a eu. C’était un véritable festival offensif à la halle des sports Jacques Mazzuca de Saran, une salle qui aura été le théâtre d’une rencontre à deux visages. En effet, la première mi-temps promettait davantage de suspense que la seconde. Les premières minutes sont à l’avantage des hommes de Guillaume Dupin qui imposent leur rythme en surprenant les leaders de Proligue d’entrée de jeu (1-44′). Les Septors recollent facilement au score et les deux équipes restent au coude-à-coude pendant ce premier quart d’heure (9-815′). C’est alors que l’écart va rapidement se creuser en faveur des Saranais qui infligent un 6-0 aux Angevins. Sans pitié pour les lanternes rouges du championnat, ils font parler leur collectif pour afficher une fois de plus leur supériorité face à des Scoïstes muets face au but (15-824′). Ce large avantage va être conservé par les joueurs du Loiret qui mènent 19-13 lors du retour aux vestiaires.

Le SCO va revenir sur le parquet déterminé, mais fera parfois preuve d’excès d’engagement. En démontrent les suspensions pour 2 minutes du pivot Abily et de l’arrière Oliveira ainsi que le carton jaune reçu par Guillaume Dupin très tôt dans cette seconde période. Dans les buts, Rizzi tente de limiter les dégâts, mais ne peut rien face à des Septors qui continuent d’enfoncer le clou (24-1538′). Angers s’expose effectivement aux contre-attaques de son adversaire à la suite de nombreuses pertes de balle. Mais le jeu rapide angevin perturbe Saran et provoque ainsi le temps fort des Noirs et Blancs aperçu pendant une dizaine de minutes (27-2244′), obligeant le technicien saranais à poser un temps-mort. Les locaux reprennent le contrôle de la partie pour ce dernier quart d’heure, toujours en opérant en contre. Malgré un bon match de Rizzi dans les cages angevines, le SCO continue de subir les assauts adverses et se confronte aux parades du portier loirétain Kieffer sur ses incursions offensives. Tarrico clôturera le festival de buts en toute fin de rencontre (37-2960′).

Parmi les enseignements du match, on retiendra notamment la performance solide des gardiens scoïstesRizzi et Guérinot, douze arrêts à eux deux. À noter également les matches prolifiques des pivots angevins, Abily et Tarrico, respectivement cinq et sept buts. Les Noirs et Blancs n’auront pas démérité dans cette partie et ont montré des choses encourageantes pour la fin de championnat et ce maintien toujours en vue. Cette défaite n’aura pas de répercussion au classement pour le SCO puisque le match était une rencontre reportée de la dix-neuvième journée. Les partenaires de Lavialle sont toujours derniers de Proligue et n’ont plus que deux matches de retard sur leurs concurrents directs. Pas le temps de tergiverser, ils auront fort à faire vendredi soir à domicile contre Dijon, quatrième du championnat.

 

Cet article a été lu 173 fois.