Il y a un peu plus d’une semaine, Saumur était éliminé par le Toulouse FC en huitièmes de finale de Coupe de France. Club de National 3, l’Olympique avait réalisé la prouesse de se qualifier à ce stade de la compétition pour la première fois de son histoire. Retour sur ce parcours historique. 

Dans une version inédite de la Coupe de France, un club amateur du département a fait parler de lui. En effet, cette édition 2020-2021 s’était révélé particulière suite à l’arrêt des championnats amateurs (en dessous du championnat de National 1). La réforme de la FFF séparait les qualifications pour les seizièmes de finale en deux voies : la voie des amateurs, divisée par régions, et la voie des professionnels. Mais cette Coupe de France, qui avait été longtemps menacée d’annulation, favorisait les clubs professionnels dans le sens où les amateurs ne pouvaient pas reprendre la compétition en championnat et devaient s’entraîner dans des conditions particulières. 

Après ne s’être qualifié qu’aux tirs aux buts sur la pelouse de La Châtaigneraie (National 3) au cinquième tour le 17 Octobre, les Saumurois entament donc leur année 2021 le 31 Janvier contre Bonchamp (Régional 1) par une victoire 4-0 à domicile pour le compte du 6éme tour. Puis le 7 février, ils font face à Fontenay-le-Comte (National 3) à l’occasion du septième tour de Coupe de France. À l’occasion de quatre-vingt-dix minutes sans but, les deux formations doivent se départager aux tirs aux buts. À ce périlleux exercice, ce sont une fois encore les Saumurois qui vont s’en sortir et éliminer les Vendéens à l’issue d’une séance remportée quatre à deux. Dix jours plus tard, l’Olympique a rendez-vous avec un autre pensionnaire de National 3, le FC Sablé, pour le quart de finale de la Ligue “Pays de la Loire-Normandie“. Cette fois, le match s’avérera prolifique puisque les Saumurois vont s’imposer quatre buts à un. En première mi-temps, les buts de Bouhoutt et Blanchard garantissaient un premier avantage avant que Billeaux et Matingou Mpandou n’aggravent la marque en seconde période. 

Reversés dans un groupe C auquel se greffait des équipes de Bretagne et de Mayotte, lors du tirage au sort des trente-deuxièmes de finale, les Saumurois avaient rendez-vous avec le FC Guichen pour tenter de décrocher leur billet pour les seizièmes de finale de Coupe de France. Face aux Bretons, Saumur va s’en remettre de nouveau à son buteur Wail Bouhoutt qui inscrivit le seul but de la rencontre à la 69e. Le carton rouge adverse reçu cinq minutes plus tard n‘arrangera rien pour les locaux, les Rouge et Bleu vont se qualifier pour la troisième fois de leur histoire pour les seizièmes de finale après 2005 (défaite 2-0 contre le FC Nantes) et 2010 (défaite 4-0 contre le Stade Rennais). Les choses sérieuses vont alors pouvoir commencer.

Le seizième de finale de Coupe de France entre l’Olympique Saumur et l’US Montagnarde (club breton évoluant en Régional 1) sera le théâtre d’une rencontre animée et à rebondissements. Dès la neuvième minute de jeu, les joueurs de Julien Sourice obtiennent un penalty et le buteur providentiel Bouhoutt ne se fait pas prier pour le transformer. En fin de première mi-temps, les Morbihannais vont parvenir à égaliser grâce à Barry, ancien joueur de Lorient et de l’Olympique de Marseille. Au retour des vestiaires, un nouveau penalty va être sifflé en faveur des Saumurois, que Bouhoutt convertira une fois de plus. Bokangu redonne un plus ample avantage aux siens après une frappe bien placée à l’entrée de la surface adverse. Mais l’US Montagnarde ne va pas en rester là et Barry va ramener ses coéquipiers à une longueur des locaux après une belle reprise de volée. Les montagnards poussent en fin de match et finiront par égaliser à la 92e minute d’une tête de leur défenseur Rio. Saumur va donc devoir faire face une nouvelle fois aux tirs aux buts. Le portier breton Petitgenêt, excellent lors des tours précédents, va tout d’abord écœurer les deux premiers tireurs saumurois avant que son homologue Dauvergne sauve son équipe en arrêtant les troisième et cinquième tentatives. C’est finalement l’attaquant montagnard Obame qui va manquer le tir au but décisif et ainsi envoyer Saumur en huitièmes de finale. 

Le grand rendez-vous face aux professionnels de Toulouse a des allures de montagne à gravir pour des Saumurois qui n’ont plus à rien à perdre. Les footballeurs de la Ville Rose ne sont plus la risée du football français cette année et prennent un nouveau départ en Ligue 2. Le Téfécé est en forme et joue les premiers rôles en deuxième division. Le club a un large effectif et des jeunes très prometteurs à tel point que les titulaires en championnat sont très souvent remplaçants en Coupe de France. Les Toulousains obtiennent rapidement un penalty après vingt minutes de jeu et ouvrent le score grâce à la transformation de leur milieu néerlandais Spierings. Un peu plus de dix minutes plus tard, le serial buteur marocain Bouhoutt inscrit sa huitième réalisation dans la compétition à la réception d’un centre en retrait de Bokangu. En seconde période, le nouvel entrant Bangré va donner un avantage définitif aux Violets juste après l’heure de jeu après une remise de la tête de Bayo. Après une dernière occasion sur corner dans le temps additionnel, les Saumurois s’inclineront donc 2 buts à 1, une défaite qui met ainsi un terme à leur parcours exceptionnel en Coupe de France. 

L’épopée saumuroise aura prouvé que, malgré le manque de rythme des amateurs, la plus vieille compétition française peut encore réserver quelques surprises. A travers la France, plusieurs Petits Poucets (clubs de National 2 et National 3) ont su répondre présent et renverser certaines équipes professionnelles dans une édition perturbée par le Covid-19 et les matches à huis-clos. Le public saumurois n’aura donc pas pu assister au fabuleux parcours de son Olympique, mais les joueurs pouvaient compter sur le soutien de leurs supporters sur les réseaux sociaux ou non loin du stade. Désormais, il ne reste plus que le SCO pour défendre les couleurs du Maine-et-Loire en Coupe de France, et là encore, ce sera l’équipe du Maine-et-Loire qui jouera le rôle de Petit Poucet lors de sa rencontre face au PSG mercredi prochain lors des quarts de finale. 

 

Cet article a été lu 364 fois.