Dernier de Proligue et distancé de sept points par le premier non-relégable, le SCO Handball défie, mardi à 20h30, le leader du championnat Saran. Une belle affiche avant d’enchaîner sur le marathon qui attend les Angevins en cette fin de saison.

Sept matchs en un mois, voilà le programme qui attend les Scoïstes pour la fin de l’année. Sept matchs pour décrocher le maintien au terme d’une saison où l’apprentissage du haut niveau ne s’est pas effectué sans difficulté. Après avoir été promu à l’issue d’une décision de la LNH récompensant la saison 2019-2020 inachevée des Angevins, le SCO a dû recruter en fonction de ce qui l’attendait à l’échelon supérieur. Malgré une bonne entente de groupe et des recrues efficaces, l’équipe bâtie au dernier mercato a connu très peu de moments de liesse.

Seulement quatre victoires au compteur pour les joueurs de Guillaume Dupin après dix-neuf journées. Voilà le maigre bilan d’un exercice 2020-2021 évidemment perturbé par la pandémie de Covid-19. Les partenaires de Valentin Tarrico semblent face à un mur avant d’affronter successivement dans les quinze prochains jours Saran (1er), Dijon (6e) puis Cherbourg (4e) à deux reprises. Une avalanche de matches due à plusieurs reports décrétés après les cas de Covid décelés au sein du groupe, début mars, puis de nouveau début avril.

C’est donc à l’occasion d’un match reporté de la dix-neuvième journée que le SCO débute son long chemin de croix vers le maintien à Saran. Bonne nouvelle pour les Scoïstes, ils l’avaient emporté à l’aller au terme d’une partie très serrée. Mauvaise nouvelle, Saran est actuellement leader de Proligue et n’a pas perdu un match depuis le 5 février dernier lors d’une défaite contre le Cavigal de Nice. La mission périlleuse des Angevins consistera donc à réitérer la très bonne performance du match aller face à une formation du Loiret qui joue sa place en Lidl Star Ligue l’année prochaine.

En effet, Saran est en forme en ce moment et reste sur une démonstration à l’extérieur contre Valence (26-39). Meilleure attaque du championnat, les Septors ont récemment vu leur ailier Théo Avelange-Demouge récompensé meilleur joueur du mois de mars, son deuxième trophée après celui reçu en décembre. Avec un collectif offensif, le danger viendra donc des ailes du côté des Saranais. Du côté de la défense, les hommes de Fabien Courtial constituent la sixième meilleure arrière-garde de Proligue, un secteur dans lequel le SCO ne brille pas non plus (près de trente buts encaissés par match en moyenne). On peut donc prévoir une rencontre à buts, dans une partie où les Angevins devront lutter pour contenir le leader du championnat.

Le SCO Handball est face à son destin en cette fin de saison. Après une pause d’une dizaine de jours, les matchs vont à nouveau s’enchaîner et les Angevins devront se battre jusqu’au bout s’ils peuvent sauver leur peau dans l’antichambre de la Lidl Star Ligue. En se déplaçant chez les premiers de Proligue, les Noir et Blanc s’offrent un gros test en vue d’un lourd calendrier qui arrive prochainement. L’espoir est toujours là.

 

Cet article a été lu 184 fois.