A trois jours de l’ouverture du village à Saint-Malo (mardi 25 octobre à 14h00), la direction de course nous révèle la liste définitive des participants. Ils seront bien 138 à s’élancer le 6 novembre prochain, sur cette douzième édition de la plus célèbre des transatlantiques françaises en solitaire ; 138 marins et tant de prétendants au titre…

Les postulants à La Route du Rhum – Destination Guadeloupe avaient jusqu’à ce vendredi 21 octobre minuit pour valider définitivement leur inscription : réaliser le parcours de qualification (1200 milles dont 120 milles au près) et compléter les formalités techniques et administratives (dossier médical, certificat de jauge, accord des Classes respectives, du World Sailing). Si la plupart des skippers s’était acquittée de cette tâche en amont de la date fatidique, une petite poignée d’entre eux a profité de ce souverain délai pour boucler définitivement ses dossiers ; deux marins ont même terminé leur qualification jeudi et vendredi, “ in extremis, mais dans les temps, confirmait le directeur de course, Francis Le Goff. Finalement, la liste n’a quasiment pas bougé ce dernier mois, après les entrées, annoncées il y a un peu plus de quinze jours, du Hongrois Weöres Szabolcs (SZABI RACING) en Imoca, du jeune Thomas Lurton (Moxie Bâti-Armor) en Rhum Multi et du désistement [pour cause de blessure – NDLR] du malouin Julien Reemers (Fédération du Commerce du Pays de Saint-Malo) pour la catégorie Rhum Mono ”.

Revue d’effectifs

Les 138 marins se répartissent en quatre Classes : Ultim 32/23, Ocean Fifty, Imoca, Class40 et deux catégories : Rhum Mono et Rhum Multi. Sept femmes pour 131 hommes soit 5% de la flotte, vingt-quatre marins étrangers (17% de la flotte) représentant treize nationalités : un savoureux millésime composé d’un gourmand assemblage de skippers expérimentés, de figures emblématiques de la course au large, de multirécidivistes, d’anciens vainqueurs, quatre tenants du titre, des marins professionnels, des amateurs chevronnés et des aventuriers iconoclastes.

En termes de composition, pas de changement donc pour la classe Ultim 32/23, catégorie la plus impressionnante par la taille des bateaux, qui comptera huit partants ; même chose pour les Ocean Fifty, également au nombre de 8 sur la ligne de départ. Ils seront escortés par 38 Imoca et 55 Class40, la classe la plus représentée et enfin dix-sept Rhum Multi et douze Rhum Mono.

Un fabuleux plateau

Le plateau de cette nouvelle édition est tout bonnement exceptionnel par sa qualité. La Route du Rhum – Destination Guadeloupe, transatlantique emblématique, alimente les rêves des marins et nourrit leurs ambitions : c’est LA course à ne pas manquer, celle où il faudra tout donner pour tenter de décrocher le graal et inscrire son nom à son prestigieux palmarès. “Le niveau extrêmement homogène dans les classes Ultim 32/23, Ocean Fifty, Imoca et Class40, ajoute Francis Le Goff, les meilleurs, les favoris de chaque classe sont présents ce qui laisse augurer de très belles empoignades sur l’eau. Les catégories Rhum Mono et Rhum Multi sont quant à elles très ouvertes et promettent d’être tout aussi passionnantes à suivre.”

Des voiliers de légende aux bateaux high-tech, bénéficiant des dernières innovations, il y en aura pour tous les goûts sur les pontons de la Ville de Saint-Malo ; un éclectisme caractéristique de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe qui ne manquera pas de réjouir le public fervent.

Les bateaux ont d’ailleurs d’ores et déjà commencé à s’amarrer au pied de la Cité Corsaire avant les premières parades prévues mardi 25 octobre, jour d’ouverture du village de la course. Il restera alors une dizaine de jours à ces 138 marins pour peaufiner leur préparation en vue du grand départ le dimanche 6 novembre prochain à 13h02.

 

Cet article a été lu 144 fois.