Dans le cadre de la vingt-neuvième journée de la Ligue Magnus, les Ducs d’Angers recevaient l’Étoile Noire de Strasbourg, pour le premier match de l’année 2019. Après une fin d’année aboutie, ponctuée par quatre victoires consécutives en championnat, les Angevins avaient à cœur de bien démarrer l’année devant leur public, face à l’avant-dernier du championnat. Malheureusement, rien ne s’est passé comme prévu. Après un bon premier tiers-temps, malgré un manque de réussite, les Ducs ont ensuite sombré face à des Strasbourgeois qui auront joué leur jeu sans complexe, pour au final, une véritable contre-performance angevine (6-3), qui sera à rectifier rapidement, dès vendredi, face à Anglet, histoire de se rassurer avant le périlleux déplacement chez le leader rouennais, ce dimanche. Du côté strasbourgeois, c’est une victoire importante en vue du maintien, eux qui n’avaient plus gagné depuis le 25 novembre 2018 à l’extérieur (à Anglet, 3-1), soit quatre matchs de suite.

Pour cette rencontre, le staff angevin avait décidé de titulariser son jeune gardien de but, Issac Charpentier, afin de faire reposer Florian Hardy, en vue des prochaines échéances. D’entrée de jeu, on a pu sentir que ce ne serait pas une bonne soirée pour les Ducs. En effet, Strasbourg va rapidement ouvrir le score. Profitant d’une supériorité numérique, dû à une pénalité concédée par Patrick Coulombe pour avoir fait trébucher son adversaire, Dominik Fujerik, assisté de Paul-Michael Zion et de Scott Prier, profite d’un bon décalage côté droit, pour trouver l’angle ouvert, laissé libre par le jeune gardien de but angevin, Issac Charpentier (0-1, 2’12). Les visiteurs vont doubler la mise quelques minutes plus tard. A la suite d’un débordement côté gauche, Radek Deyl sert idéalement Michal Duras au deuxième poteau, qui n’a plus qu’à ajuster la cage (0-2, 6’43). A domicile, Angers se doit de réagir. Sur une passe en profondeur de Matt Carter, depuis sa zone défensive, Clément Masson part en deux contre un et sert idéalement Maxime Lacroix, qui n’a plus qu’à conclure (1-2, 12’42). Les Ducs auront l’occasion d’égaliser et même de reprendre l’avantage, mais Danick Bouchard trouvera deux fois les poteaux. De son côté, Strasbourg aurait dû bénéficier d’un troisième but, sur un palet qui semblait être rentré dans la cage, mais la VAR n’est pas encore d’actualité en Ligue Magnus (18’38). Quoi qu’il en soit, l’avantage strasbourgeois est plutôt logiquement sur l’ensemble de la première période. Puis les visiteurs vont profiter de deux supériorités numériques pour aggraver la marque. A la suite d’une remise en jeu en zone offensive, Dylan Denomme envoie un tir de loin, qui trompe à nouveau la vigilance du portier adverse, après quatre secondes de power-play (1-3, 22’19). Patrick Coulombe se joue de toute la défense, à la suite d’une superbe action individuelle, mais il bute sur Tomas Hiadlovsky (25’35). Encore à cinq contre quatre, Strasbourg fait tourner le palet, Danny Potvin plein axe, remise pour Dominik Fujerik qui tente sa chance, Issac Charpentier relâche la rondelle, Dylan Denomme est au rebond pour conclure l’action à mi-hauteur (1-4, 29’11). L’addition commence à être salée pour les joueurs de l’Anjou, qui décide de prendre un temps mort et de changer de gardien de but, dans la foulée, avec l’entrée en jeu de Florian Hardy. Angers va tenter une réaction, mais Bouchard puis Campbell vont buter sur le gardien de but adverse (32’03). Ce dernier a même la chance avec lui, en repoussant du casque, une déviation de Robin Gaborit (34’27). Maxime Lacroix tente sa chance, à la suite d’une contre-attaque, mais il n’a pas plus de réussite (38’35). Angers débute le troisième tiers-temps en supériorité numérique, Mathieu Gagnon se présente face à Tomas Hiadlovsky, mais ce dernier gagne son duel face à l’Angevin (40’20). Le tir croisé de Matt Carter frôle le poteau gauche du but (41’53). Strasbourg va se montrer à nouveau efficace. Loïc Chabert envoie Michal Duras derrière la cage, qui remet du revers pour Radek Deyl qui gagne son duel avec Florian Hardy, en envoyant le palet dans le petit filet opposé (1-5, 42’45). Avec quatre buts de retard, Angers va avoir un sursaut d’orgueil. En double supériorité numérique, Angers récupère le palet à la suite d’une charge assez viril, puis Clément Masson plein axe, sert Matt Carter sur le côté gauche, qui marque dans l’angle ouvert au premier poteau (2-5, 45’36). Puis toujours en supériorité numérique, Angers va inscrire son troisième but de la soirée, par Mathieu Guertin, servi par Cody Campbell (3-5, 46’14). Les locaux sont enfin récompensés de leurs efforts. Dans les dernières minutes, Angers va pousser et faire le siège du camp adverse, mais sans réussite. Pour se donner un avantage supplémentaire, Angers tente de terminer la rencontre avec l’ajout d’un joueur de champ, en sortant son gardien de but. Mathieu Gagnon voit son tir être contré par un patin adverse, Danny Potvin récupère le long de la balustrade et de sa zone défensive, envoie un lancer de loin, qui rentre dans le but vide, d’un poteau rentrant (3-6, 59’47). Les Angevins vont vite devoir digérer leur désillusion du jour, avec deux matchs importants à disputer d’ici la fin de la semaine, face à Anglet ce vendredi à 20h30 au Haras, puis à Rouen, ce dimanche à 16h00, sur la patinoire Ile Lacroix.

Ligue Magnus, 29e journée.

Les Ducs d’Angers Étoile Noire de Strasbourg : 3-6 (1-2, 0-2, 2-2)

Buts : Maxime LACROIX (12’42), Matt CARTER (45’36) et Mathieu GUERTIN (46’14) pour Angers ; Dominik FUJERIK (2’12), Michal DURAS (6’43), Scott PRIER (22’19), Dylan DENOMME (29’11), Radek DEYL (42’45) et Danny POTVIN (59’47) pour Strasbourg.

Pénalités : Dix minutes sur cinq infractions pour Angers ; quatorze minutes sur sept infractions pour Strasbourg.

Le résumé du match en vidéo !

Carreneuf

Cet article a été lu 728 fois.