Cet article a été lu 1027 fois.

Aujourd’hui, nous visitons les racines du plus grand divertissement au monde, le sport. Partons à l’assaut du temps, il y a 23 millions d’années avant l’an 0…
 
           
Actu-buzz-foo-e1430525511656
 
Pour observer le sport à la préhistoire, il faut d’abord définir le sport. A cette époque, le sport n’était pas un affrontement entre eux, mais des tâches quotidiennes qui sont aujourd’hui des sports. L’existence de ceci commença, il y a trois millions d’années avant nôtre ère avec la présence de l’homo Habilis. En effet, c’était le premier à tenir sur ses pieds et à marcher (traces d’enjambées en Afrique). L’Homme est très vite devenu chasseur puis pêcheur (à partir de l’homo Erectus), avec de nouvelles techniques et de nouveaux enjeux. Ces accélérations se sont surtout faites sous l’Homme de Néandertal (300 000 – 28 000 B.P*), surtout concernant la chasse. A travers les dessins pariétaux, nous observons différentes techniques comme le javelot (sous l’homo Erectus) ou le tir à l’arc (sous l’homo Sapiens), qui sont des sports à part entière aujourd’hui. Mais ceci n’était qu’une partie de la dimension sportive des Hommes préhistoriques, puisqu’ils pratiquaient beaucoup la pêche. Pour cela, il faut se rendre au musée des Antiquités Nationales (Saint-Germain en-Laye) pour examiner les outils de pêche comme le harpon ou encore la fléchette à oiseaux qui sont des procédés datant du Paléolithique (3 000 000 – 8000 B.P). Cependant, la découverte qui a le plus fasciné le monde, c’est la musculature des hommes préhistoriques. En effet, à travers la récupération d’ossements appartenant à l’Homme de Néandertal, les historiens et les archéologues ont remarqué un développement des deltoïdes et des pectoraux impressionnants. De plus, un paléoanthropologue du nom de Peter Mcallister a fait une découverte inoubliable !
 
*Before Present (Avant l’an 0)
 
 
Bolt, Schwarzenegger out !
 
arnold-schwarzenegger_90398_w460
       
 
Tout d’abord, le paléoanthropologue a affirmé que les hommes actuels étaient inférieurs musculairement, car les hommes préhistoriques travaillaient leur corps dans la globalité alors qu’actuellement, les hommes modernes ne travaillent que des chaînes de muscles. De plus, cela n’était pas un objectif, puisque le travail des muscles était essentiellement dû à l’activité quotidienne et à sa propre survie. Si bien que d’après ses calculs, une femme de Néandertal pouvait battre Arnold Schwarzenegger au bras de fer. Mais Mcallister ne s’arrête pas là, il approuve aussi que Usain Bolt courrait moins vite que l’homo Sapiens. Pour cela, il s’est basé sur des traces de pas retrouvés en Australie (en 2003) il y a 20 000 ans, et la distance des foulées a montré que l’homme sapiens (on l’appellera T8) pouvait courir à environ 37km/h alors que le Jamaïcain pouvait courir jusqu’à 44km/h. Mais l’anthropologue insiste sur le fait que Bolt serait battu, car T8 courait sur de la boue. Et en sachant que courir sur de la boue fait perdre 30% de sa vitesse, il aurait été capable de courir jusqu’à 48km/h !
 
 
Conclusion :
 
Pour conclure, on voit donc que dès l’apparition des premiers hommes, le sport est né en pratiquant des activités régulièrement pour la survie de l’espèce (manger, échapper aux prédateurs), si bien que le travail constant et acharné des hommes préhistoriques leur a permis de posséder une plus grande force musculaire que celle des hommes modernes !
 
 
Liens pour en savoir plus :
 
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00731495/document
 
https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-histoire/
 
https://www.youtube.com/watch?v=Qae-PeRBX3Q