Cet article a été lu 1170 fois.

Après la découverte des Jeux Olympiques, on retombe maintenant dans une toute nouvelle époque, avec une nouvelle interprétation du sport de 476 à 1492…

téléchargement (5)

Tout d’abord, le mot sport n’est pas pris de l’anglais, mais bien du vieux français avec “desporte“. Lors du Moyen Age, et particulièrement à partir du premier millénaire, une nouvelle multitude de sports, avec leur préféré, le tournoi. Le tournoi est en fait un combat de chevaliers avec une lance sur un cheval (beaucoup de représentations cinématographiques dans les films), avec sur le bouclier, les armoiries des différentes familles. Mais nos ancêtres ont inventé (ou innové) d’autres sports comme le croquet qui était beaucoup joué, le tir à l’arc et à l’arbalète qui s’est popularisé et la lutte qui est un sport très populaire et beaucoup pratiqué par les jeunes garçons pour montrer sa force. Mais à l’époque, on ne se concentrait que sur nous, à savoir l’Europe alors que d’autres choses se passaient dans d’autres pays. À partir du XVIIème siècle, le sumo est devenu un sport emblématique sous l’impulsion des empereurs japonais ; et de l’autre côté, en Colombie, les archéologues ont retrouvé des traces d’aires de jeux, emmenant à la conclusion de jeux sacrificiels pour les Dieux (c’était l’apogée des Mayas). Mais revenons plus tard en Europe avec l’invention du Moyen Age, le jeu de paume. C’est à partir du XIème siècle que le jeu de paume est officiellement popularisé, avec comme règle de remettre la balle par-dessus une corde. Vous l’aurez compris, c’est l’ancêtre du tennis, toutefois, ce jeu a été mis de côté en France particulièrement par la Soule.

La Soule, cousin du Rugby et du Football !

En premier lieu, la soule est un jeu français qui a ensuite été popularisé en Angleterre sous Guillaume le Conquérant, en 1066. Le but du jeu était très simple : emmener la soule (ballon en cuir) à un endroit précis du village. Ce jeu se jouait principalement par tout le village lors des jours de fête comme les “Saints-Patrons” (pour fêter les dix-huit ans du seigneur de la paroisse). Très caractéristique du Moyen Age, un message de prudence était toujours annoncé avant l’épreuve, comme ceci :

“Messire le Prieur recommande la prudence aux jeunes gens, car maître Pierre Amice, chirurgien, déclare sentencieusement qu’il veut attendre les vêpres dans le bourg, bien persuadé qu’il aura à remettre bras et jambes à plusieurs de ces imprudents qui le regardent en souriant.” Maintenant, il est considéré comme le cousin du football, car c’est en Angleterre que la soule est devenue l’ancêtre du football et en France pour le rugby avec la balle à la main pour la mettre à un endroit. C’est donc XV siècle que la soule s’arrête pour trop de violence…”

Conclusion :

Avec du recul, on voit le Moyen Age comme une période transitoire avec de nouveaux sports et de nouvelles règles. La compétitivité commence à se développer et les évènements sportifs aussi.