Cet article a été lu 201 fois.

Nous sommes allés à la rencontre de Sébastien CHÂTEAU, double champion du monde de Full-Contact, qui nous raconte ses années sportives, jusqu’au Graal avec cette ceinture de champion du monde fièrement obtenue. Entretien.

Bonjour Sébastien, pouvez-vous revenir sur vos années sportives ?

“J’ai débuté ma carrière en remportant la coupe de France de Full Contact en 1994, puis en faisant le doublé en 1995. Puis, après une place de vice-champion de France de Full Contact en 2011, j’obtiens le titre en 2014. En parallèle de ma carrière sportive, j’ai commencé à me former et j’ai validé mes ceintures noires deuxième DAN Self Défense et ma ceinture noire quatrième DAN de Full Contact en 2015.”

Vous avez ensuite connu l’Équipe de France ?

“Oui en effet, je suis arrivé en Équipe de France de Full Contact en 2014. Cela m’a permis de disputer mes premières compétitions internationales, avec un premier podium en 2014 et une médaille de bronze aux championnats d’Europe Full contact Wako en Slovénie.”

Après deux podiums manqués, puis un titre de champion du monde manqué sur un pointage litigieux, vous avez réussi à rebondir ?

“Après avoir goûté aux championnats d’Europe, j’ai visé les championnats du Monde. J’ai débuté par une quatrième place aux championnats du Monde de Full Contact Wako en Irlande, en 2015. J’avais perdu contre un Américain, mais j’étais diminué en ayant été blessé lors de la préparation du combat. Puis deux ans plus tard, l’année 2017 me restera avec un goût amer. En effet, je me suis incliné en quart de finale des championnats du Monde de Full-Contact WFMC en Allemagne, contre un Anglais, à cause d’un juge qui m’a désigné perdant. J’avais fini quatrième de la compétition. Puis, lors de la Coupe du Monde Full-Contact en Autriche, j’avais pris la décision d’arrêter après la compétition. Mais malheureusement, j’ai été volé au pointage en finale face à un Allemand. La compétition ayant lieu en Autriche et étant opposé à un Allemand, les juges ont sans doute été un peu influencés. Mais après avoir été lésé par un problème d’arbitrage, où j’avais largement dominé mon adversaire, j’ai été déclaré perdant au pointage. Je ne pouvais pas tout arrêter sur une telle injustice et sur une deuxième place. Cela m’a alors travaillé pendant un an, où je n’ai pas fait de compétition, mais où je continuais à m’entraîner. J’ai donc décidé de remettre les gants en compétition en octobre 2017 et pour les championnats du Monde en Allemagne.”

C’est pour cela que vous avez choisi de remettre les gants ?

“Je suis reparti au combat avec la volonté cette fois de remporter le titre et de finir ma carrière sur une bonne note. Après avoir remporté les championnats du Monde, j’ai remporté la coupe du Monde par KO après arrêt de l’arbitre au premier round, après seulement une minute et quarante secondes de combat, à la suite d’un uppercut (coup de poing remontant). J’ai pu enfin savourer et réaliser mon objectif. Aujourd’hui, j’ai décidé d’arrêter définitivement ma carrière, car j’ai eu ce que je voulais avec ses deux titres de champion du Monde. J’ai maintenant envie de passer plus de temps avec ma famille et je pense que maintenant, je n’ai plus rien à prouver.”

Surtout après votre maladie ?

“Oui, c’est aussi une revanche sur la maladie et sur moi-même, surtout avoir le courage de remettre les gants et de repartir dans la compétition. Traverser une maladie forge le caractère.”

A ce titre, avez-vous un message à faire passer ?

“Je dirais que dans la vie, quand on veut, on peut, et qu’il ne faut jamais rien lâcher. Quelles que soient les épreuves de la vie, lorsque l’on se donne les moyens, on arrive toujours à ce que l’on veut. Il faut avoir du courage et de la persévérance, tout en étant patient. Je pourrais donner l’exemple de mes deux titres de champion du Monde.”

Justement, comment s’est passée votre préparation ?

“Ma préparation pour les championnats du Monde a duré trois mois et demi. Elle s’est déroulée sous différentes parties. Il y a eu la partie d’endurance et de renforcement musculaire, la partie cardio-fractionnée ce qui m’a rapproché de la boxe, avec des efforts en vélo, en poids, en course à pied et en explosivité avec des charges. A côté de cela, il y a eu la partie technique et stratégique, avec des entraînements spécifiques sur la résistance à l’effort.”

Aviez-vous un staff autour de vous ?

“Oui et ils ont tous été importants dans ma préparation. Mon associé, Jean-Baptiste Nvogo s’est occupé de la partie technique, physique et spécifique, Fabrice Avranche (gérant de la salle de sport : Gym Pulse) était sur la partie physique (renforcement musculaire et cardio-training). Alexis Châtenais s’est occupé de la partie nutrition, Jean-Paul Feuvrai de la partie mentale, Julien Jorossay et son équipe se sont occupés de la partie cardio en piscine. Je n’oublie pas mon kiné (Aurélien Clémenceau), mon ostéopathe (Jean-Claude Simar) et mon coach de boxe anglaise (Pascal Boblet).”

Parlez-nous de votre catégorie ?

“Alors en catégorie Masters, on ne combat pas sur un ring, mais sur un tatami. La tranche d’âge varie entre les +36 ans et les 40 ans et +.”

Expliquez-nous votre discipline sportive du Full-Contact ?

“En catégorie Masters de Full-Contact, on est équipé d’un casque, d’un protège-dents, de chaussons qui protègent le dessus du pied, de protèges-tibias et d’une coquille. En catégorie seniors, il n’y a pas de casque selon les classes. Le Full-Contact est une boxe pied-poing, où tous les coups sont portés et autorisés sans retenus. On a le droit aux coups au-dessus de la ceinture et aux balayages. Tous les coups-de-poing sont autorisés, ainsi que les coups de poing sautés et revers. En général, les combats ont une durée de deux minutes, où trois minutes suivant les organisations et les classes.”

Et vous concernant, pourquoi avoir choisi de pratiquer le Full-Contact ?

“J’ai débuté à l’âge de douze ans par la boxe chinoise. La boxe chinoise est une déclinaison sportive et moderne des pratiques martiales chinoises très anciennes. Elle se pratique en combat libre, en corps-à-corps. C’est l’un des sports d’opposition qui allie la technique de percussion, de frappe, les techniques de déséquilibre, les techniques de lutte, de projection et les techniques de saisie et de clé. Ensuite, je me suis mis au Kung Fu Combat pendant six ans. Ce qui m’intéressait avant tout, c’est d’allier la compétition et de passer des grades, afin de devenir professeur de cette discipline. C’était la seule discipline qui me le permettait.”

Cela vous a permis aussi de faire des rencontres ?

“C’est exact, car c’est là que j’ai rencontré mon futur associé, Jean-Baptiste Mvogo, pour la création du club d’American Boxing Club, dont nous sommes les co-fondateurs. Aujourd’hui, le club a vingt-quatre ans d’existence, avec une centaine de licenciés de quatorze ans à soixante ans, dont plusieurs ont été champions de France. C’est une fierté d’avoir créé un club qui a de bons résultats sportifs.”

Que pouvez-vous nous dire sur votre club et sur son évolution future ?

“Le club est ouvert à tout le monde, quel que soit son niveau, pour une pratique en loisirs ou en compétition. Nous avons six entraîneurs. Pour ma part, j’ai validé de le DEJEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) et je suis en train de finaliser le DESJEPS.”

Quelles sont les valeurs de votre club ?

“Je dirais le respect, l’honnêteté, le partage et la convivialité.”

Avez-vous des portes ouvertes, pour ceux qui aimeraient découvrir votre club ?

“Nous pouvons proposer un cours gratuit aux personnes intéressées. Les entraînements ont lieu le lundi et le mercredi de 19h à 20h30 et le samedi matin de 11h à 12h30, dans les salles de Montaigne et de Raspail à Angers.”

Quelles sont vos futures ambitions ?

“J’aimerais bien intégrer un jour la Fédération Française, mais plus dans l’objectif de créer un centre de formation pour les compétiteurs de haut niveau. Et pourquoi pas créer un centre de formation pour le sport de combat pied-poing, avec aussi un centre de préparation physique pour des sportifs de haut niveau de toutes disciplines sportives.”

Vous avez une double vie, entre celle de sportif de haut niveau et celle de chef d’entreprise, pouvez-vous nous en dire plus ?

“En effet, j’ai plusieurs activités. Le club Boxe And Change a démarré en tant qu’association en 2008, puis il est devenu une entreprise depuis le 25 juillet 2018 (www.boxe-and-change.com). C’est une société de coaching privé, où nous proposons des séances en entreprise et à domicile, pour les particuliers et les chefs d’entreprise. La partie sportive est sur la gestion du stress et du conflit, en travaillant la confiance en soi par le biais du sport de combat et l’entretien physique, avec en plus une partie de préparation mentale. L’idée est de préparer les chefs d’entreprise à faire le lien entre le mental et le physique. Ma devise : Le sport ne fait pas vivre plus vieux, mais il fait vivre plus jeune.”

Pour conclure, parlez-nous de votre société “Empreinte moi” ?

“Empreinte moi est une société de confection de chemise sur-mesure, 100% française, qui existe depuis l’année 2000. Le client peut concevoir lui-même sa chemise, suivant ses goûts et ses envies via le site internet, ou sur rendez-vous. J’invite les lecteurs à découvrir notre site internet : www.empreinte-moi.com.”

Sébastien CHÂTEAU

Né le 16 Septembre 1969 à Angers

Discipline : Full Contact (catégorie Masters poids lourd).

Palmarès :

  • Champion de la Coupe du Monde Full-Contact catégorie master en Autriche – 2018 Novembre
  • Champion du Monde Full-Contact catégorie master en Allemagne – 2018 Octobre
  • Médaille d’Argent 2ème place à la Coupe du Monde Full-Contact en Autriche – 2017 Novembre
  • 4ène aux championnats du Monde de Full-Contact WFMC Allemagne – 2017
  • 4ène aux championnats du Monde de Full Contact Wako Irlande – 2015
  • Médaillé de bronze aux championnats d’Europe Full contact Wako Slovénie – 2014
  • Membre de l’Équipe de France de Full Contact – 2014 et 2015
  • Ceinture Noire 4ème DAN de Full Contact – 2015
  • Ceinture Noire 2ème DAN Self Défense – 2015
  • Champion de France Full contact – 2014
  • Vice Champion de France Full contact – 2011
  • Vainqueur de la Coupe de France Full contact – 1994 et 1995

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.