L’Angevine Émilie Beaugeard clôturait sa saison le week-end dernier par son premier tournoi international à Bensheim (Allemagne) où se déplaçait des concurrentes d’une dizaine de pays européens tels que la Hongrie ou la Finlande, rien que cela ! Cent-dix boxeuses s’affrontaient dans les différentes catégories.

Pour l’Angevine, seule française en lice, ce tournoi doit commencer par les quarts de finale le vendredi soir. Mais suite à un forfait, le tableau est refait, Émilie rentre alors directement en demi-finale le samedi soir. Opposée à la boxeuse de Stuttgart Anna Kochbek, l’Angevine fait la différence au troisième round où elle fait compter son adversaire et se qualifie pour la finale. Lors de cette finale des -64kg disputée le dimanche matin, la licenciée d’Angers Boxing Club est opposée à une autre boxeuse locale, l’hambourgeoise Joëlle Seydou. Face à une boxeuse plus puissante et plus fraîche pour leur second combat en moins de 24h, Émilie doit logiquement s’incliner aux poings sans avoir pour autant démérité à l’issue d’une belle finale de guerrières. Émilie Beaugeard quitte l’Allemagne forte d’une victoire et d’une défaite aux poings lors de laquelle elle aura beaucoup appris.

Émilie BEAUGEARD (Angers Boxing Club) : “Je suis satisfaite de mon week-end. J’étais venue pour m’étalonner dans un tournoi différent de ceux que j’ai connus jusqu’ici. J’ai super bien démarré le tournoi lors de cette demi-finale où je voulais absolument ne pas rentrer bredouille en France. Puis dimanche matin, lors de cette finale, je me suis sentie plus fatigué et j’ai manqué de puissance pour pouvoir remporter le tournoi dans ma catégorie. Maintenant place aux vacances pour pouvoir revenir encore plus déterminé à partir du mois d’Août.”

Patric BAHAMED-ATHLAN (coach Angers Boxing Club) : “Ce week-end fut très enrichissant pour Émilie. Venir disputer ce tournoi européen, où se rencontrait le gratin européen de la boxe anglaise, était alléchant. Lors de la demi-finale, le samedi soir, Émilie a très bien combattu face à Anna Kochbek qui boxait à domicile. Émilie a pris d’entrée les commandes du combat et a fait la différence lors du troisième round. Pour la finale, le dimanche matin, face à une autre locale Joëlle Seydou, Émilie a dû tout de suite s’accrocher pour disputer un combat de guerrières. Elle a bien travaillé son adversaire au corps à mi-distance et elle l’a inquiété lors du troisième round, mais pas suffisamment pour la faire craquer. Émilie a dû alors s’incliner. Elle a beaucoup appris lors de cette défaite et rentre d’Allemagne en ayant grandi. Elle s’est bien battue et elle m’a fait plaisir. Il lui a manqué un peu d’envie, lors de cette finale, pour faire la différence. Je tiens à souligner la qualité du plateau de ce tournoi et la discipline allemande : quand un match doit démarrer à 19h, il ne commence pas deux minutes en retard comme c’est le cas en France. Les officiels et les médecins n’arrivent pas deux minutes en retard. Et il faut souligner le respect et le fair-play des boxeurs, entraîneurs ou parents dans le public, où personne ne conteste les décisions des arbitres.”

Yohann BRAULT

Cet article a été lu 2052 fois.