Rencontre avec Okan KOSUCU, le responsable de la catégorie seniors, au Football Club des Portuguais de Cholet. Il nous présente son club, nous fait le bilan du début de saison des trois équipes seniors et nous livre ses projets d’évolution, à titre individuel et collectif. Entretien.

Bonjour Okan, pouvez-vous nous présenter votre club du FC des Portuguais de Cholet, en matière d’infrastructure ?

Notre terrain est situé au Bois d’Ouin, route de Maulevrier à Cholet. Nous avons un complexe avec quatre terrains en herbe, dont un éclairé pour les entraînements. Les vestiaires sont quasiment neufs, notre club-house a été rénové entièrement par nos soins en fin d’année dernière.”

Et concernant vos licenciés ?

Nous avons deux cents licenciés à ce jour. Il faut savoir que pendant la saison 2014/2015, nous n’avions pas de jeunes, alors qu’aujourd’hui on peut en compter plus de cent. Nous avons cette saison, quatre équipes seniors (D2, D4, et deux en D5), une équipe en catégorie U9, U11, U13, U15, U17. Au total, cela représente dix équipes, toutes catégories confondues.”

Avez-vous un label pour votre école de football ?

Le label est un projet que l’on va commencer à mettre en place et à approfondir la saison prochaine.”

Pouvez-vous, nous en dire plus sur vos équipes de jeunes ?

“Les équipes de jeunes ont été créées la saison dernière. On commence juste la formation, c’est pour cela que la plupart de nos dirigeants sont inscrits pour passer leurs diplômes appropriés pour chaque catégorie et pour pouvoir être irréprochables sur la formation du jeune footballeur.”

Comment est l’ambiance au sein du club ?

“L’ambiance est l’une, voire la meilleure, qu’il peut y avoir dans le Choletais, car la plupart des joueurs qui y mettent le pied ont du mal à en partir, même ceux qui vont jouer au-dessus reviennent, soit dans le courant de l’année ou soit à la fin de saison. Il est aussi à souligner, qu’à la fin de chaque d’entraînement, le barbecue est allumé et le dimanche, tous les supporters peuvent se régaler.”

Parlez-nous de vous et de vos motivations d’être au club de Cholet FCPC ?

“Pour ma part, je suis arrivé lors de la saison 2008/2009 au Cholet FCPC en tant que joueurs, je suis en charge de l’équipe fanion depuis la saison 2015/2016 et c’est ma deuxième saison. Au niveau de mes diplômes sportifs, je suis actuellement concentré pour passer mon BMF. J’ai passé pratiquement tous les modules mis à part deux, que je passe début Janvier 2017.”

Pourquoi avoir choisi d’être entraîneur au FCPC ?

“J’ai décidé d’entraîner au FCPC, car l’occasion s’est présentée l’an passé, suite à un problème au genou, qui m’a contraint d’arrêter de jouer. J’ai toujours eu pour ambition d’entraîner après ma carrière de joueur et le FCPC est un club auquel je suis depuis huit ans. Je me suis dit, que pour commencer ce nouvel envol, pourquoi ne pas réussir quelque chose de magique pour marquer l’histoire du FCPC. Le président a cru en moi et en mon projet, malgré ma petite expérience, lorsque j’entraînais l’équipe réserve du FCPC durant la saison 2013/2014. Depuis la nouvelle saison, le président a changé et il se nomme KOSUCU Hakan (mon petit frère) avec qui j’entretiens de très bonnes relations et qui me soutient à 100%.”

A la trêve, vos trois équipes seniors ont très bien démarré ?

“Oui, en effet, nos trois équipes seniors terminent l’année 2016, leader de leur championnat respectif :

EQUIPE C (D5 gr I)  9J 8V 1D.  33pts 44BP 13BC

EQUIPE B (D4 gr G) 8J 7V 1N. 30pts 28BP 9BC

EQUIPE A (D2 gr D) 9J 8V 1D. 33 pts 30BP 7BC.”

Justement, quel est votre avis, en tant  que responsable des équipes seniors ?

“Pour ma part, concernant notre équipe fanion, je suis satisfait du début de saison réalisé par mes joueurs, malgré un petit faux pas lors de la deuxième journée sur laquelle nous avons chuté à Beaupreau. Cependant, je retiens le positif, car nous finissons leader du groupe avec la meilleure attaque et la meilleure défense de notre groupe. Il faut continuer à travailler pour pouvoir accéder à l’étage supérieur, mais j’ai confiance dans le groupe qui est homogène avec de jeunes joueurs et d’autres avec plus d’expérience. Nous sommes encore en rodage et en apprentissage, mais je suis sûr que la machine sera bien huilée avant la fin de saison. Et pour y travailler, je peux compter sur un groupe de vingt joueurs, qui peuvent jouer en équipe première. Cela fait ma force aujourd’hui.”

Parlez-nous de vos recrues de cette saison ?

“Concernant l’effectif et à titre indicatif, nous avons eu huit nouveaux joueurs arrivés en début de saison. Aujourd’hui, ils font partie intégrante du projet proposé par notre Président et je le remercie du travail qu’il a pu réaliser pour attirer ces joueurs au club.”

Pouvez-vous, nous les présenter ?

“Il y a Ferdi Dogan (attaquant) en provenance du SO Cholet (DH), Moussa Diawyakoye (défenseur central) en provenance de Montaigu (DH), Ahtman Abbas (latéral) en provenance de Pouzauges Reaumur (DSR) et Sébastien Morcel (ailier) en provenance du FC Pay de l’Ouin (PH). Nous avons eu aussi les retours au club de Benjamin Blanchet (milieu) en provenance de Cholet ASPTT-CAEB (PH), Brahim Nkhaili (ailier), Ouissam Chakir (gardien) et Imed Rekik (latéral) en provenance de l’AS Cholet (D2).”

Avez-vous un mot à dire, à ceux qui font vivre le club chaque semaine ?

“Oui, je tenais à remercier toutes les personnes qui s’investissent dans le club. Je pense à tous les bénévoles, les dirigeants…. De plus, je tenais à féliciter le coach de notre équipe réserve, Jonathan Lerat, ainsi que celui de notre troisième équipe seniors, Mike Teixeira, car le comité technique a fixé en début de saison comme objectif la montée de nos trois équipes seniors et pour le moment, cela est bien parti. La cerise sur le gâteau serait de remporter le challenge de l’Anjou pour notre équipe première, chose qui serait historique pour le club. J’ai aussi un petit clin d’œil, pour mon frère et président Hakan KOSUCU, pour la confiance et le soutien qu’il m’apporte.”

Quel est le projet du club, sur le long terme ?

“Notre projet porte sur plusieurs années, avec l’évolution des jeunes, car c’est l’avenir du club, mais aussi de faire monter notre équipe fanion en Ligue, le plus rapidement possible. La plupart des joueurs cités précédemment ont signé chez nous, pour pouvoir apporter leur expérience et surtout ils sont tous impliqués dans le projet qu’on leur a proposé”

Et vous concernant, quel est votre projet d’évolution ?

“Après avoir réalisé mon premier objectif, c’est-à-dire d’emmener cette équipe en Ligue, à ce moment-là, je commencerais à réfléchir à mon avenir. Mais aujourd’hui, je me concentre uniquement au FCPC. Même si j’ai des propositions en fin d’année pour entraîner plus haut, je refuserais !”

Avez-vous un modèle d’entraîneur ?

“Je citerais, Diego SIMEONE, l’actuel entraîneur de l’Atletico de Madrid. C’est une personne qui vit le match à 200%, tout comme moi, même si c’est à une échelle bien différente.”

Pour finir, quel type d’entraîneur, êtes-vous ?

“Je dirais, que je suis une personne à part entière, de simple et de sévère quand il le faut. Je sais aussi dire les choses quand il le faut même quand cela fait mal. Je suis un meneur d’hommes. Au niveau de la gestion, j’aime laisser mes joueurs se responsabiliser seul, tout en gardant un œil éloigné sur eux. Je suis une personne qui aime être proche de ses joueurs, mais tout en gardant une certaine barrière et en posant un cadre. Je leur transmets ma combativité et aussi ma façon à ne jamais rien lâcher, car il n’y a que le travail qui paye. Je suis un passionné et rien ne me détachera de cela. Je citerais un petit proverbe de Nelson Mandela qui me caractérise plus ou moins : “Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends.”

Okan KOSUCUfullsizerender

Né le 12 Avril 1985 à Cholet

Club actuel : FC Portuguais de Cholet (responsable seniors).

Classement des buteurs au FCPC :

Brahim NKHAILI : 9 buts, 2 passes

Ferdi DOGAN : 8 buts, 9 passes

Yassine AMAHMOUD : 5 buts 

Hamza SAHEL : 3 buts

Maxime BLED : 2 buts

Servet DOGAN, Marc RODRIGUES, Hadietou GUEYE : 1 but

Sans oublier Sébastien MORCEL avec 12 passes décisives.

Cet article a été lu 6356 fois.