Après avoir espéré une carrière d’entraîneur d’une équipe professionnelle de handball, José Crespo a eu le déclic pour la formation. Il se donne aussi un objectif personnel, participer à un premier Ironman. Entretien.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours et comment vous êtes arrivé dans le handball ?

“Mon frère vivait pour le handball dans notre village. Il jouait à l’Olympique Couchois, dans le 71. A l’époque, le club souhaitait créer une équipe de cadet. Il cherchait des joueurs et c’est comme cela que j’ai commencé à jouer au handball. Malheureusement, habitant dans une région de rugby, le club s’est arrêté  au bout de cinq saisons. Ensuite, j’ai joué trois mois en pré-national, au Handball Club Meursault. C’était un peu un club de transition.”

Ensuite, vous avez fait une pause dans la pratique du handball ?

“Oui, j’ai arrêté le handball, pour travailler dans un centre de vacances et de loisirs à Anost (71). Avec l’internat, on y restait à l’année.”

Puis vous êtes arrivé sur Angers ?

“Je suis arrivé sur Angers pour des raisons personnelles. J’étais dans une période ou je recherchais du travail. J’ai donc fait un bilan de compétences à Pôle Emploi, afin de m’orienter dans une filière qui me correspondait le plus. C’était en 2003. Je me suis formé dans le domaine sportif et j’ai ensuite envoyé des candidatures.”

Certaines de vos rencontres ont été salvatrices ?

“En effet, j’ai eu la chance à ce moment-là, de rencontrer Patrice Betton, qui était responsable de la section jeunes à Angers Noyant Handball Club. Dans la foulée, j’ai rencontré Pascal Even, qui était le président de Trélazé Handball. Ce dernier m’a alors proposé d’intégrer le club la saison suivante. Pendant quatre saisons, j’ai été bénévole aux clubs d’Angers Noyant Handball Club et Trélazé Handball.”

Racontez-nous quelques souvenirs de cette période ?

“Lors de ma première saison à Trélazé Handball, le club avait créé une troisième équipe seniors. Nous étions montés au premier niveau départemental. Je pense aussi à 2008, pour ma deuxième saison seniors à Trélazé Handball, où l’on monte en Honneur Régional. J’ai le super souvenir d’une bande de copains.”

 Vous avez ensuite quitté le club de Trélazé Handball ?

“Au bout de quatre ans, j’ai senti que c’était la fin d’un cycle. J’ai donc décidé de quitter le club.”

C’est à ce moment-là, que vous vous êtes consacré totalement au club d’Angers Noyant Handball Club ?

“Pendant deux saisons et demi, je me suis occupé des 18 ans nationaux, tout en ayant un regard sur l’école de handball (- 12 ans, – 14 ans et – 16 ans). Ensuite, je me suis consacré pendant deux ans, aux – 15 ans, avec cette fois un regard sur les plus jeunes. J’avais en même temps, la responsabilité de la sélection départementale, via le comité départemental de handball. J’y suis resté trois saisons, avant d’arrêter pour des raisons professionnelles.”

C’est à cette période-là, que vous avez perdu le rêve, d’un jour, d’entraîner une équipe professionnelle de handball ?

“Au départ, mon idée était de vivre du métier d’entraîneur, avec le rêve un jour d’entraîner une équipe de handball professionnelle. On m’a alors fait comprendre au club, que cela ne serait pas possible, pour différentes raisons. Sans doute aussi parce que mon projet n’était peut-être pas viable. C’est à ce moment-là, que j’ai compris que je n’aurais pas la possibilité, peut-être aussi les capacités, d’entraîner l’équipe professionnelle d’Angers Noyant Handball Club. Ce fut évidemment une déception, vu que c’était un objectif pour moi. Cette expérience a eu le mérite de m’ouvrir les yeux.”

La déception digérée, vous continuez cependant à être à temps plein, entraîneur au niveau de la formation d’Angers Noyant Handball Club ?

“Oui, en effet, j’ai finalement pris plaisir à m’occuper des équipes de jeunes au club. Cette dernière expérience m’a permis d’avoir le déclic, en étant plus à l’aise avec les jeunes. Je me suis aperçu que j’avais plus la fibre d’un formateur, que celle d’un entraîneur. Et cela, je l’ai compris un peu plus tard.”

Expliquez-nous votre nouveau rôle au sein du club d’Angers Noyant Handball Club ?

“J’ai lancé un nouveau projet cette saison, en n’ayant plus la charge d’une équipe, mais de m’occuper de toutes les organisations des rencontres et des entraînements au niveau des catégories de jeunes. En parallèle et suivant mon emploi de temps, je travaille dans le développement de cycles de handball dans les écoles, en plus du temps périscolaire (TAPS).”

Avez-vous des personnes ou des événements qui ont pu vous marquer ?

“Ce qui m’a marqué, c’est au départ, la création de l’équipe seniors au club de Trélazé Handball. La première année, nous avions gagné tous nos matchs de championnat, et seulement perdu en demi-finale de la coupe de l’Anjou, contre Handball Club Authion, qui était à l’époque une équipe évoluant en région. C’était lors de la saison 2006/2007. Ce fut un super souvenir. Il y a aussi mon embauche en CDI au club d’Angers Noyant Handball. Cela fait maintenant huit saisons que je suis au club. Et puis, concernant les personnes marquantes, je citerais Patrice Betton qui, à mon arrivée au club, m’a un peu épaulé dans le secteur jeune du club d’Angers Noyant Handball Club. C’est lui, qui m’a aussi donné des contacts afin de travailler dans les écoles. Je parlerai aussi de Patrice Lecroq, qui est décédé l’année dernière. Il travaillait à la fédération française de handball. C’était quelqu’un de simple, à l’écoute et qui donnait de sa personne. Je m’appuyais souvent sur lui.”

Avez-vous pour finir des objectifs personnels en dehors du handball ?

“Alors à l’âge de quarante ans, j’aimerais bien faire mon premier Ironman. Je me suis documenté et je suis motivé dans ce genre d’épreuve. Je prends beaucoup de plaisir, dans l’enchaînement des entraînements et des disciplines sportives. Ce qui me plaît, c’est le travail complémentaire entre les sports, à savoir la natation, le vélo et la course à pied.”

 

José CRESPO

Né le 17 Avril 1979 au Creusot (71)

Emploi : Éducateur à temps plein au club d’Angers Noyant Handball Club (depuis huit saisons)

Club : Angers Noyant Handball Club

Anciens clubs : Olympique Couchois, Handball Club Meursault, Trélazé Handball.

Cet article a été lu 2318 fois.