Cet article a été lu 1104 fois.

Ancien attaquant du SCO d’Angers, Christophe Lagrange nous retrace son parcours de joueur professionnel et celui d’entraîneur. Celui qui est toujours, le meilleur buteur du SCO, nous donne son avis sur l’évolution du football en général.

Bonjour Christophe, pouvez-vous, nous parler de votre parcours sportif ?

« J’ai commencé le football au Club Sportif Sedan Ardennes, de l’école de football à l’âge de huit ans, jusqu’à l’âge de dix-huit ans, en deuxième division. En deux saisons, j’avais marqué cinq buts cinquante-cinq matchs. Ensuite, je suis parti au RC Lens, alors en Première Division, en tant que stagiaire pro, pendant deux saisons, en jouant vingt et un matchs de Ligue 1. »

Comment s’est passée votre arrivée au SCO d’Angers ?

« A l’issue de ma dernière année de stagiaire pro au RC Lens, le club a décidé de me faire signer mon premier contrat professionnel de quatre ans. Ils ont choisi, dans la foulée, de me prêter au SCO d’Angers. Lors de cette saison-là, j’ai joué vingt-huit matchs pour six buts. »

Finalement, ce prêt vous a permis de signer un contrat au SCO ?

« En fait, à la suite du prêt d’un an, Angers a choisi de me garder et de me faire signer un contrat de trois ans. Ce fut le début d’une belle aventure à Angers. Pendant ces trois saisons, j’ai eu la chance d’inscrire cinquante buts en quatre-vingt-quatorze matchs. J’ai même terminé, meilleur buteur avec dix-neuf buts, lors de la saison 1990-1991. »

Vous resignez ensuite un nouveau contrat de deux saisons ?

« Les deux saisons suivantes furent des souvenirs marquants, autant positifs, qu’un peu plus négatifs. Lors de la saison 1992-1993, nous avons eu la chance de monter en Première Division. Malheureusement à l’époque, le club avait fait le choix de miser sur des joueurs d’expériences, au lieu de faire confiance à notre jeune génération, qui avait fait monter le club en D1. A titre personnel, j’avais effectué, tout de même, deux saisons pleines, ponctuées par vingt-neuf buts, dont douze en Ligue 1. »

Avec la descente du club en Deuxième Division, pas mal de joueurs ont quitté le navire ?

« Oui, malheureusement, avec le descente, ce fut la fin d’un cycle. Me concernant, je suis parti jouer au Havre AC pendant deux ans. Je finis ma carrière de joueur professionnel, à l’AS Saint-Etienne, alors en Deuxième Division, en inscrivant dix buts. »

Vous choisissez, ensuite, de rejoindre le groupe Nicolin, à Montpellier, en corpo ?

« En effet, j’ai arrêté ma carrière de joueur de football professionnel en jouant en corpo avec le groupe Nicolin, après plusieurs titres de champion et de coupes. »

Dans votre carrière de joueur professionnel, combien avez-vous joué de matchs, et combien avez-vous inscrit de buts ?

« Dans ma carrière, j’ai joué un total de 443 matchs pour 125 buts, en Ligue 1 et Ligue 2. »

D’ailleurs, vous détenez toujours le titre de meilleur buteur d’Angers SCO ?

« Oui, cela fait plaisir de toujours détenir le record de buts au sein du club, avec soixante-dix-neuf buts inscrits, toutes compétitions confondues. »

Après votre carrière de joueur professionnel, vous avez choisi de vous tourner vers le métier d’entraîneur ?

« Oui, en effet, j’ai passé douze ans au centre de formation du Montpellier Herrault SC, de 1998 à 2010, en tant qu’éducateur U13, U15 et U17. Puis, je suis parti entraîner le club de l’AS Bézier, deux ans, avec les U17, puis une saison avec le groupe seniors en DRH, de 2010 à 2014. Ensuite, j’ai rejoint l’ES Perols en tant qu’entraîneur seniors, en Promotion d’Honneur, et en tant que responsable technique, de 2014 à 2016. »

Et depuis quelques mois, vous recherchiez à vous rapprocher de la région angevine et y trouver un club à entraîner ?

« C’est cela. J’avais la volonté de revenir dans la région, tout en continuant à entraîner. C’est alors, que j’ai envoyé des CV dans les clubs. J’ai été contacté par Mickaël Fresnais, l’entraîneur de la saison dernière, du club de Pouancé. Le courant est bien passé, et c’est comme cela que j’ai signé au club de Pouancé USA, qui s’est maintenu de justesse en DRH, la saison dernière. »

Quels sont vos meilleurs souvenirs de footballeur ?

« J’en ai plusieurs. Je dirais mon titre de meilleur buteur, lors de la saison 1990-1991, avec dix-neuf buts inscrits avec le SCO. Je pense aussi à la montée en Première Division, toujours avec Angers SCO, en 1993. Je me souviens aussi de mon passage à l’AS Saint-Etienne et son public extraordinaire. Et puis, il y a les souvenirs de coupe, comme la demi-finale de la Coupe de la Ligue en 1994-1995, perdu un but à zéro contre le Paris Saint-Germain. Pour finir, je citerais la finale de l’ancienne coupe d’Été en 1992, malgré la défaite trois buts à un, contre Montpellier Hérault Sporting Club. »

Que pouvez-vous nous dire de votre passage au SCO d’Angers ?

« Je ne garderais que des bons souvenirs de mon passage au SCO. Mise à part la montée en 1993, je garderais en souvenir, la bande de potes avec les Laurent Viaud, Cédric Daury, Philippe Rabouan, Eric Stéphanini etc… J’ai aussi lié beaucoup d’amitié avec Hervé Gautier, notre entraîneur de l’époque. »

Avez-vous gardé des contacts avec vos anciens coéquipiers ?

« Oui bien sûr, j’ai toujours des liens avec Cédric Daury, Laurent Viaud et Eric Stéphanini. »

Que pensez-vous, actuellement, de l’évolution du SCO ?

« Cela n’a plus rien à voir avec les installations, que j’ai connues, à l’époque, à la Baumette. Malgré tout, cela ne nous a pas empêché de monter en Première Division. Mais j’avoue, que, lorsque j’ai revu les nouvelles installations actuelles, lors de mon retour sur Angers, je n’ai pas reconnu la Baumette. »

Que pensez-vous du business dans le football actuel ?

« Je n’aime pas trop. Disons, que cela n’est pas vraiment ma tasse de thé. »

Comment voyez-vous l’évolution du football professionnel et amateur ?

« Je trouve qu’il y a un fossé énorme, d’un point de vue de l’exigence dans le monde amateur. »

Avez-vous un mot à dire aux supporters actuels du SCO d’Angers et aux anciens qui vous ont vu jouer au stade Jean Bouin ?

« Je leur dirais de continuer à venir nombreux au stade et à toujours encourager l’équipe, car on a toujours besoin d’encouragement dans les moments difficiles. »

Quels conseils, donneriez-vous, à un jeune qui souhaiterait devenir, un jour, joueur de football professionnel ?

« Je lui dirais avant tout d’être patient. Mais, malheureusement, le jeune de maintenant, manque de patience. Ils veulent tout, tout de suite. Il faut savoir que le travail est toujours récompensé. »

Avez-vous, des personnes qui ont pu vous marquer dans votre parcours de footballeur ?

« Il y a mes amitiés avec mes potes angevins de l’époque, car on s’entendait aussi bien dans la vie que sur le terrain. Il y a aussi mon premier entraîneur au Club Sportif Sedan Ardennes, Monsieur Tordo. C’est lui qui m’a lancé dans le grand bain du football professionnel. Je pense aussi à Hervé Gautier. C’est lui qui m’a fait confiance au SCO. Et puis, il y a Guy David, mon entraîneur au Havre AC. C’était un homme extraordinaire, qui malheureusement est depuis décédé (Guy David est décédé le 30 Août 2008, à l’âge de 61 ans, victime d’une crise cardiaque). »

Avez-vous des regrets dans votre parcours ?

« Peut-être, que j’aurais pu continuer à jouer un peu plus longtemps. J’ai arrêté ma carrière de joueur un peu trop tôt. »

Quels sont vos objectifs d’évolution dans le football ?

« Je ne me projette pas spécialement dans le temps. Je pends année après année, même si j’aimerais essayer de revenir, un jour, dans le milieu du football professionnel. »

Pour finir, quelles ont été vos qualités en tant que footballeur ?

« Je dirais ma vitesse et ma justesse devant le but. Je pense que j’étais assez adroit. Mais il faut aussi savoir que j’ai énormément travaillé pour cela. »

Christophe LAGRANGE

Né le 24 Octobre 1966 à Montcy-Notre-Dame (département des Ardennes, 08)

Club actuel : Pouancé USA (responsable seniors)

Anciens clubs : Club Sportif Sedan Ardennes (deux saisons), RC Lens (deux saisons), Angers SCO (cinq saisons), Le Havre AC (deux saisons), AS Saint-Etienne (deux saisons), Corpo Nicolin. Montpellier Hérault SC (centre de formation, douze saisons), AS Béziers (trois saisons), ES Perols (deux saisons).

Nombre de matchs en Ligue 1 et Ligue 2 : 443 matchs

Nombre de buts marqués : 125 buts.