Rencontre avec Loïc FARNIER, international français et attaquant des Ducs d’Angers depuis deux saisons. Il nous présentera son parcours sportif et nous dira comment il est arrivé à la pratique du hockey sur glace. Ensuite, il nous donnera son avis sur son évolution et sur sa progression au sein du club angevin. Puis, il nous fera son bilan de la saison, à titre individuel et collectif. Il reviendra aussi sur la transition entre les patinoires du Haras et de l’Ice Parc, en se remémorant quelques bons souvenirs. Il évoquera ses meilleurs souvenirs de hockeyeur, ainsi que les personnes qui l’ont marqué durant sa carrière sportive, sans oublier de nous donner son avis sur l’actuel staff angevin. Enfin, il nous donnera ses objectifs pour la prochaine saison, où il aura plein d’ambitions.

Bonjour Loïc, est-ce que vous pouvez nous présenter votre parcours sportif et nous dire comment vous êtes arrivé dans le hockey sur glace ?

“J’ai débuté le hockey à mes huit ans, à Bourgeuil (Indre-et-Loire), dû à la mutation de mon père. Après que nous nous soyons installés, mes parents m’ont emmené visiter la ville et nous sommes tombés sur le forum des sports, où il y avait le hockey en présentation. J’ai essayé beaucoup de sports dans ma vie et j’ai eu la chance que mes parents me laissent en découvrir un maximum. Je me suis arrêté au hockey sur glace, et dès la première fois, j’ai accroché et j’ai continué, au fur et à mesure, à prendre de plus en plus de plaisir. Je suis resté quatre ans en Touraine, où j’ai progressé à Bourgeuil, Joué-les-Tours et Tours. Ensuite, je suis retourné chez moi, à Valence. Puis, je suis parti un an à Grenoble pour le hockey, pour revenir à nouveau, à Valence. Enfin, c’est à Briançon que j’ai vécu de très belles années et que je me suis fait de très bons amis.”

Comment jugez-vous votre évolution et votre progression depuis votre arrivée chez les Ducs d’Angers ?

“La première année, j’arrivais du championnat de première division. Je suis venu avec comme ambition de découvrir le meilleur niveau français, avec quarante-quatre matchs, dans un club compétitif, qui est chaque saison qualifié pour les play-offs. J’ai commencé sur… (Vous avez lu 20% de l’article. Connectez-vous pour lire la suite ou abonnez-vous en cliquant sur ce lien)

 

 

 

Cet article a été lu 621 fois.