Cet article a été lu 1275 fois.

Ce dimanche, les Ducs d’Angers se devaient de réagir face au Gamyo d’Épinal, surtout après leur défaite de la veille à Mulhouse, après la prolongation (3-2). Toujours amputer des mêmes absences de longue date, la tâche devait s’avérer plus compliquer contre une équipe d’Épinal évoluant dans le top huit.

Face au septième du championnat et qui ne compte que trois victoires toute dans le temps réglementaire, c’était l’occasion pour les Angevins de reprendre du poil de la bête. Les Spinaliens ont su provoquer la chance en étant plus agressifs que les Angevins. Les Ducs ont eu quelques opportunités, mais l’équipe avait le désavantage d’avoir moins d’énergie, suite à leur match de la veille, qui s’était terminé en prolongation.

Au final et pour son septième match à l’extérieur, les Ducs se sont inclinés pour la sixième fois (5-2). Au vu de la physionomie de la rencontre, le Gamyo mérite sa victoire. Les Ducs d’Angers devront vite trouver des solutions pour régler l’équilibre défensif et retrouver leur efficacité en power-play (supériorité numérique), afin d’éviter de courir après le score.

Premier tiers temps :

Clément MASSON a été l’auteur d’une assistance.

 

Les deux équipes proposent un jeu déstructuré et ont du mal à mettre en place leur bloc offensif comme défensif. Le Gamyo est pénalisé (17’30) et les Ducs en profitent, à la suite de leur deuxième Power-Play (supériorité numérique), pour ouvrir leur compteur, grâce à l’ex-spinalien Danick Bouchard, assisté de M. Gagnon et de C. Masson (0-1, 19’22).

Score après le premier tiers-temps :  0-1

Deuxième tiers-temps :

Ryan Mc DONOUGH a été l’auteur de deux buts et de deux assistances.

Les Spinaliens reprennent pied au plancher le second tiers-temps et égalisent par J.Gratton, qui récupère le palet dans sa zone défensive, la passe à A. Nikiforuk, qui effectue une extra-passe (passe longue et puissante) en direction de Ryan McDonough, qui s’infiltre dans le camp angevin, son tir puissant finit dans la lucarne de Florian Hardy (1-1, 0’35). Le Gamyo domine ce tiers-temps et en profite pour prendre l’avantage grâce à Florian Sabatier, assisté de K. Lorcher et de M. Martin (2-1, 7’44).

Score après le deuxième tiers-temps : 2-1 

Troisième tiers-temps :

Joshua GRATTIN a été l’auteur d’un but et d’une assistance.

Les deux équipes de retour sur le glaçon (patinoire) attaquent et se rendent coup pour coup. On sent une baisse d’énergie, du côté angevin. Ils se font pénaliser. Les Spinaliens, en Power-play (supériorité numérique), commencent à prendre le dessus sur les Angevins, qui craquent et encaissent un nouveau but. Il est marqué par Ryan McDonough, assisté de A.Rapenne (3-1, 7’50). Quelques secondes plus tard, les Ducs, piqués au vif, réduisent la marque, grâce à un slap (tir puissant venant de la ligne bleue) de Michael Quesnele, assisté de D. Bouchard (3-2, 8’12). Les Ducs retournent au combat et à une minute et trente secondes de la fin du match, ils sortent le gardien de but, afin d’ajouter un attaquant supplémentaire. Ils tentent le tout pour le tout, mais ils vont se faire contrer, en perdant le palet en zone centrale, où ils encaisseront un quatrième but fatidique. Le but est marqué par Joshua Gratton, assisté de V.Llorca et de R. McDonough (4-2, 19’02). Les hommes de Sonne ne sont plus dans le match et vont à nouveau encaisser un autre but, qui va clôturer le score en faveur des locaux. Le but sera inscrit par Robin Soudek, assisté de R.McDonough (5-2, 19’29). Angers a poussé, mais n’a pas trouvé assez ressources pour contenir une bonne équipe d’Épinal, qui mérite sa victoire.

Score final :  5 -2

Crédit photos :  Alex Jlt et So’Photos 2017.

Bilan du match :

Pour le Gamyo d’Épinal : 

Les points positifs sont les phases de jeu à égalité numérique, un réalisme offensif (5,20 tirs pour marquer un but).

Le point négatif est le trop grand nombre de passes imprécises, pendant le premier tiers-temps et une partie du second tiers-temps.

Pour les Ducs d’Angers :

Les points positifs sont les phases de jeu à égalité numérique et le Powers-Play (supériorité numérique) 1/4 soit 25 %.

Les points négatifs sont la mise en place du jeu offensif, trop passes imprécises, le marquage défensif difficile et le manque d’énergie, suite au match en prolongation, le samedi.

game 13

résultat 13e journée

classement 13

Marty Sports