Nous sommes partis sur les traces de Laurent BUFFARD, l’ancien entraîneur de l’Etoile Angers Basket. Il nous fera part de son actualité depuis son départ du club angevin, qu’il a quitté, l’Eté dernier, en bons termes. Ensuite, il nous parlera du projet recherché pour la saison prochaine, que cela soit avec une équipe masculine, féminine ou à travers la formation. Gardant un œil attentif vis-à-vis de ses anciens clubs, il nous donnera son avis sur la saison de l’EAB et de Cholet Basket.

Bonjour Laurent, que devenez-vous depuis votre départ du club de l’EAB, en fin de saison dernière ?

“Disons, que je suis toujours bien occupé, même si je suis sans club depuis mon départ de l’EAB. Je participe toujours à des conférences et à des formations de cadres. Je vais aussi voir des matchs de basket et je suis toujours l’actualité du basket. Après des années dans le milieu du basket, on ne peut pas être indifférent à son actualité.”

Avez-vous eu depuis des propositions de clubs, qui auraient souhaité vous recruter en tant qu’entraîneur ?

“Oui, j’ai eu des sollicitations et des entretiens avec des clubs, mais je n’ai pas donné une suite favorable. Je souhaite, avant tout, m’inscrire dans un vrai projet, où il y a une bonne mentalité et dans une bonne ambiance. Je ne souhaitais pas prendre une équipe en cours de saison. Si ce n’est pas pour faire mieux que l’entraîneur qui était en place, ce n’est pas la peine. C’est se mettre en difficulté.”

Quel est le projet recherché ?

“J’aimerais retrouver un club qui a au moins le niveau de la Pro B ou de la Nationale 1. Mais je suis aussi ouvert à un projet avec une équipe féminine ou repartir à la formation des jeunes. Au bout d’un an sans club, la compétition me manque et je suis ouvert à tous projets intéressants qui pourraient m’être proposés et qui pourraient me correspondre.”

Suivez-vous toujours le parcours de vos anciens clubs ?

“Je garde toujours un œil attentif à mes anciens clubs. Je suis très content que le club de l’Etoile Angers Basket monte en Pro B, en cette fin de saison, même si je n’ai pas eu l’occasion d’aller voir des matchs. Malgré tout, je vais voir régulièrement les matchs de Cholet Basket, Betclic Elite (Pro A). Le club termine fort la saison et j’en suis ravi !”

A ce sujet, est-ce un regret de n’avoir pas eu la chance de faire monter le club angevin en Pro B et d’être parti un an trop tôt ?

“Dans la vie et dans le basket, il ne faut jamais vivre dans le regret. Je ne suis pas parti du club sur un divorce. J’ai d’ailleurs gardé de très bonnes relations avec le club. Durant mon passage au club, j’ai vécu une belle aventure humaine. Nous aurions pu montrer en Pro B, la saison dernière, mais avec le Covid-19, la saison s’est achevée plus rapidement que prévue, sans play-offs, où seul le premier montait en division supérieure. Cette saison, le club a été dans la continuité des saisons précédentes et c’est très bien pour sa progression.”

Cet article a été lu 82 fois.