Championnat Départemental 2, groupe C, 15e journée (match en retard.)

Olympique Sainte-Gemmes-sur-Loire – Saint Melaine-sur-Aubance Olimpique Sport : 1-4

Cliquez ici pour voir le classement

Le résumé décalé du match de Yannick RIVET signé par le dirigeant de l’Olympique Sainte-Gemmes-sur-Loire :

“Cela fait bizarre de parler d’eau par une si belle soirée ensoleillée. L’OSG recevait Saint Melaine-sur-Aubance, pour un match en retard du championnat Départemental 2. Les Bleus de Saint Melaine-sur-Aubance débutent très fort, car dès la quatrième minute, le jeu collectif de nos hôtes fait la différence et ouvre le score d’un superbe but (0-1, 4e). Bien qu’il manque quelques pièces maîtresses chez nous, les matelots de l’équipe B sont venus nous aider. Mais le bateau blanc peine a sortir du port. Bien lancé, le navire des Bleus nous envoie une nouvelle salve à la dixième minute (0-2, 10e). La salle des machines est en fusion, les Bleus canardent de tous les côtés, pas le temps de souffler tant le physique et la technique de Saint Melaine-sur-Aubance est totale… A peine quelques miettes de jeu pour nos couleurs et nous encaissons un troisième but (0-3, 16e). Que faut-il faire pour garder le rafiot à flot ? Déborde, saborde ou presque, l’OSG n’a plus pied, les vagues blanches s’abattent sur le pont défoncé de notre coquille de noix. Sans voiles, sans gouvernail, elle vogue au gré du courant bleu. Rien ne va plus avec un quatrième but pour les Bleus… (0-4, 26e). C’est un naufrage collectif. Le radeau de la méduse, le Titanic Gemmois. Et vogue la galère, il faut bien finir ce match. Sortez les gilets de sauvetage, les bouées, Greg, l’armateur du jour, lance une fusée dans le ciel Gemmois, LUD’EAU J’EAU surfe sur une bonne vague et gène la ligne arrière des Bleus, il récupère le ballon à l’angle de la surface de la réparation et du gauche, soulève le cuir qui finit dans les filets de Saint Melaine-sur-Aubance (1-4, 76e). Malgré un réveil tardif, l’OSG ne parviendra pas à retourner le score. Que d’eau, que d’eau, les Blancs ont bu le calice jusqu’à la lie. Une trop grande différence d’envie, de technique, de physique, impossible ce soir de lutter à armes égales contre une bien belle équipe de Saint Melaine-sur-Aubance… Je remets mon vieux ciré jaune, mes bottes, mon bonnet, je monte dans ma chaloupe et je rame pour rejoindre mon port d’attache, où m’attend ma mie. C’était Yannick RIVET, près du port Thibaut…”

 

Cet article a été lu 207 fois.