Cet article a été lu 153 fois.

Le rideau est tombé sur la saison régulière de LBM. Paris a survolé les débats, tant collectivement qu’individuellement, avec deux joueurs au-dessus du lot, Ardo Kreek et Jose Luis Gonzalez, élus co-MVP du championnat.

Il aura donc fait le travail jusqu’au bout pour arriver là où tout le monde, finalement, l’attendait. Avec 59 points et seulement deux défaites, le Paris Volley a survolé les débats réguliers de LBM. Car c’est bien là, l’unique intérêt et le seul objectif pour les Parisiens : la remontée immédiate en Ligue AM. Avec sa kyrielle d’internationaux, un vécu inégalé, Paris est a priori armé pour y parvenir. D’autant qu’il a des atouts maîtres et notamment trois joueurs, Gjorji Gjorgiev Jose Luis Gonzales et Ardo Kreek, qui ont éclaboussé de leur talent la division. Le premier a parfaitement tenu les commandes et a été élu meilleur meneur de la division par les entraîneurs. Les deux autres ont tout raflé puisqu’ils ont été désignés co-MVP à l’unanimité ! Le pointu argentin, meilleur marqueur du championnat à la moyenne de points par match (20,3 points par match), et le central estonien, impressionnant de constance tout du long, ont en effet reçu le maximum de voix de la part des douze entraîneurs du championnat !

Paris a donc laissé derrière lui le reste des troupes se battre dans un autre championnat. Et ce fut une sacrée belle bataille au demeurant, avec un escadron venu du championnat Elite la saison passée qui a fait bien plus que figurer puisque trois des quatre équipes montées de la division inférieure se sont qualifiées pour les Play-Offs. La belle surprise, c’est évidemment Martigues, magnifique troisième. L’équipe de Christophe Charroux a fait preuve d’un état d’esprit irréprochable et son axe passeur-pointu, avec Maxime Mourier et Reinis Pekmans a fait des étincelles. Dans les pas de son pointu français, Adrien Taghin, et de son réceptionneur franco-brésilien, Eduardo Antony Carlos, Saint Jean d’Illac réussit également une épatante saison. Enfin, l’autre promu qui agrippe les Play-Offs, c’est Fréjus. Pour son retour au volley professionnel, vingt-six ans après, le vent de l’histoire continue de porter le club varois. Avec un brin d’expérience en plus dans le groupe cette saison et un pointu serbe, Mihailo Pajic (19,5 points de moyenne, 3e marqueur), qui a parfaitement rempli son rôle. Un amalgame réussi par le staff varois et notamment son coach, Loïc Geiler, désigné par ses pairs n°1 de l’année.

Après deux présences d’affilée dans le Top 4, Cambrai, lui aussi est encore monté d’un cran et confirme son installation au plus haut en LBM. Dauphin des Parisiens, Cambrai avait un bel attelage, avec un pointu polonais explosif, Szymon Romac, deuxième artilleur de la division (20,2 points de moyenne), un passeur rompu, Yannick Bazin, et un réceptionneur-attaquant de très haut vol, avec Paul Villard, élu meilleur joueur à son poste par les entraîneurs. Depuis le début de l’hiver, le Plessis Robinson avait la quatrième place dans le viseur et s’y est installé ! Avec un jeu enthousiasmant et une paire offensive, Curtis Stockton et Edson Felicissimo, qui a tenu le haut de la rampe en LBM. Sixième à l’arrivée, Saint-Nazaire est en-dessous de ses objectifs. Mais la vérité des Play-Offs révèlera peut-être de meilleures choses, pour une équipe portée par le meilleur public de LBM et dont le socle défensif est tenu par le meilleur libéro cette saison, Romain Deveze. Pour ce qui est d’Avignon, Paris devra se méfier de cette équipe qui a retrouvé son pointu, Mladen Bojovic, au premier tour des Play-Offs.