Face à des Lorientais en réussite, le SCO s’est incliné pour la cinquième fois d’affilée toutes compétitions confondues. Une fois de plus, l’inefficacité offensive angevine aura fait défaut malgré les entrées percutantes des remplaçants. La fin de match reste un motif d’espoir pour une fin de saison tourmentée en Anjou.

Le calendrier des mois de mars et d’avril s’annonçait difficile et le SCO n’aura pas été au rendez-vous. Alors que son maintien est assuré depuis longtemps, les Angevins sont en roue libre et manquent d’envie sur les pelouses de Ligue 1. Les Noir et Blanc ne sont pas en bonne posture et affichent une inquiétante série de quatre défaites consécutives, toutes compétitions confondues. Pour les compositions des équipes, Stéphane Moulin reconduit sa défense à cinq joueurs, avec une charnière centrale toujours composée de Traoré, Thomas et Pavlovic. Les onze titulaires sont d’ailleurs les onze mêmes qui avaient débuté contre Monaco dimanche dernier. Auteur d’une bonne deuxième partie de saison, Lorient est en forme à l’image de son meilleur buteur nigérian Moffi, auteur de quatorze buts depuis le début de la saison. Les Bretons, toujours à la lutte pour le maintien avec Nantes et Nîmes, restent sur une belle victoire à domicile face à Bordeaux 4-1. Wissa et Moffi, auteur de six buts lors des trois derniers matches, avaient été les buteurs lorientais. Le club du Morbihan pouvait quasiment assurer leur maintien s’ils venaient à bout des Angevins inoffensifs ces derniers temps.

Le début de match est plutôt timide au Moustoir et les deux équipes se montrent timorées. Le premier tournant de la partie arrive au quart d’heure de jeu lorsque Coulibaly fauche Abergel d’un tacle dangereux aux abords de la surface angevine. Après une légère hésitation de l’arbitre, le milieu de terrain malien est finalement sanctionné d’un carton rouge et doit laisser ses coéquipiers disputer la fin du match à dix contre onze. Malgré leur supériorité numérique, les Merlus peinent à attaquer les buts de Bernardoni. Dix minutes après l’expulsion de Coulibaly, le SCO va subir un nouveau coup dur avec la blessure de son capitaine Traoré. Le défenseur central est remplacé par l’ancien Lorientais Cabot, changement qui fait repasser le schéma tactique dans une défense à quatre. C’est alors que les locaux commencent à accélérer et s’installent dans le camp angevin. Plusieurs occasions peu dangereuses sont à signaler, jusqu’à l’incursion du duo Moffi-Wissa qui combine au cœur de la surface de réparation. Le Nigérian sert le Français qui manque dans un premier temps sa reprise avant de voir le ballon lui retomber dans les pieds. Bernardoni s’interpose, mais Le Fée arrive en seconde lame et tire à l’entrée des dix-huit mètres. Sa frappe est contrée par le bras de Manceau qui provoque donc un penalty juste avant la pause. Wissa ne se fait pas prier pour transformer et l’ancien du SCO inscrit son neuvième but de la saison (1-0, 44′). Les Merlus repartent donc aux vestiaires satisfaits de leur première mi-temps dans laquelle ils auront poussé les Angevins à la faute pour mener au score à l’issue des quarante-cinq premières minutes.

Dès la reprise, Lorient garde sa mainmise sur la partie en continuant d’attaquer. Les joueurs de Pélissier ne vont pas tarder à faire mouche après un corner joué en deux temps. Le Fée combine avec Lemoine qui tente sa chance de loin. Sa frappe bien enveloppée atterrit dans le petit filet de Bernardoni, surpris par la trajectoire de la balle (2-0, 48′). Il s’agit du premier but de la saison de l’ancien Rennais qui dispute sa douzième saison en Ligue 1. Lorient semble alors se diriger vers un deuxième succès de suite, mais le second carton jaune reçu par Laporte vient contrecarrer les plans bretons. A dix contre dix, le SCO peut de nouveau y croire et va commencer à moins subir. Mieux, les Angevins vont se montrer dangereux juste après l’heure de jeu lorsque le nouvel entrant El Melali va frapper à l’entrée de la surface. Son tir est mal réceptionné par Nardi qui relâche le ballon dans les pieds d’un Bahoken à l’affût qui voit sa reprise heurter la barre transversale. Les trente dernières minutes sont très animées, le SCO est proche du chaos avec plusieurs occasions non-transformées par Moffi, maladroit ce jour-là. Moulin décide de faire tourner et lance les jeunes Cho et Taïbi. Les Angevins gardent la dalle et profitent de leur second souffle pour tenter de réduire le score. A dix minutes du terme, El Melali s’essaie de nouveau de loin, mais son tir passe juste à côté des cages de Nardi. Malgré une domination angevine dans les derniers instants de la partie, les Scoïstes concèdent leur 4e défaite consécutive en Ligue 1 sur le terrain du FC Lorient.

Aucune victoire lors des sept derniers matches de championnat, aucun but lors des cinq précédentes rencontres et une douzième place au classement : voilà le triste bilan du SCO lors des deux derniers mois. Alors que les hommes de Moulin n’ont plus rien à jouer, ils affichent un visage bien terne en cette fin de saison, ce qui coïncide sûrement avec l’annonce du départ du technicien angevin en juin prochain. La situation du SCO d’Angers est donc inquiétante d’un point de vue sportif mais aussi administratif avec la récente sanction de la FIFA qui interdit le club de recruter lors du prochain mercato. Alors que son effectif semble à bout de souffle, il ne pourra donc pas être étoffé et un nouvel entraîneur devra faire avec toutes ces difficultés. Avec la fin de l’aventure de Moulin en Anjou, on savait qu’une page du SCO allait se tourner, espérons que la prochaine ne sera pas synonyme de Ligue 2. Une chose est sûre, le club de Saïd Chabane jouera bien le maintien la saison prochaine.

Ligue 1, 35e journée :

FC Lorient – Angers SCO : 2-0 (1-0).

Cliquez-ici pour voir le classement

Buts : Wissa (sur penalty, 44e) et Lemoine (48e) pour le FC Lorient.

Expulsions : Laporte (51e) pour le FC Lorient, Coulibaly (14e) pour Angers SCO.

FC Lorient : Nardi – Hergaut, Chalobah, Laporte, Morel, Le Goff – Le Fée (Monconduit, 85′), Lemoine (Diarra, 90′), Abergel – Moffi (Grbic, 85′), Wissa (Laurienté, 71′).

Angers SCO : Bernardoni – Capelle, Pavlovic, Traoré (Cabot, 24′), Thomas, Manceau – Coulibaly, Mangani (Bobichon, 84′), Pereira Lage (Taïbi, 78′) – Diony (El-Melali, 46′), Bahoken (Cho, 78′).

 

Cet article a été lu 459 fois.