La seconde édition du Programme de Mentorat pour Entraîneurs de la FIFA offre à vingt femmes du monde entier l’occasion de profiter des conseils de vingt professionnels aguerris. Au cours d’une cérémonie de lancement en ligne, la Division du Football Féminin de la FIFA a officiellement souhaité la bienvenue aux participantes, avant de dévoiler les binômes de cette seconde édition.

“Avant toute chose, je tiens à remercier chacune d’entre vous pour votre participation à ce programme. Cette initiative est particulièrement chère à mon cœur car elle contribue à changer la vie de toutes celles qui y prennent part”, a déclaré Sarai Bareman, Directrice de la Division du Football Féminin de la FIFA. “La qualité des entraîneurs impliqués dans ce programme, que ce soit en tant que mentors ou en tant que participantes, en dit long sur la passion qui est la vôtre et sur votre volonté d’apporter votre concours à la croissance et au développement du football féminin.”

“Notre ambition est de créer un réseau et un parcours spécifique pour les femmes entraîneurs. Nous savons que ces parcours sont indispensables, si nous voulons atteindre nos objectifs stratégiques. Ce programme y contribue, tout comme les bourses de formation pour les femmes entraîneurs.”

Parmi les huit modules proposés dans le cadre du Programme de Développement Féminin de la FIFA, le mentorat pour entraîneurs vise plus spécifiquement à accompagner une nouvelle génération de techniciennes, chacune étant suivie individuellement pendant 18 mois par un entraîneur spécialisé dans le football féminin. Ce programme ne se contente pas de mettre en relation des femmes entraîneurs talentueuses et des mentors reconnus ; il contribue également à améliorer les résultats des techniciennes en poste. Ce réseau mondial et féminin est aussi l’occasion d’échanger sur la carrière d’entraîneur.

“C’est la première fois que je participe à ce programme, mais j’ai hâte de voir ce que je peux apporter”, s’est réjoui Pedro Martinez Losa, sélectionneur de l’équipe féminine d’Écosse. “Je suis vraiment très curieux de découvrir ce que nous allons retirer de cette expérience commune.”

Le sélectionneur des États-Unis Vlatko Andonovski s’est lui aussi exprimé : “Je suis fier de participer pour la première fois à ce programme et impatient de vous rencontrer pour apprendre à mieux vous connaître.”

Le Programme de Mentorat pour Entraîneurs de la FIFA est aussi un tremplin vers la réussite. Pour preuve, quelques étudiantes de la première promotion figurent désormais parmi les mentors.

Monica Vergara, Epifania Benítez et Ting Chan Yuen sont passées de l’autre côté du miroir. Devenues mentors, elles s’appliqueront donc désormais à transmettre leurs connaissances à une nouvelle génération de femmes entraîneurs ambitieuses. Monica Vergara avait bénéficié des conseils de Jill Ellis, Epifania Benítez avait travaillé aux côtés du sélectionneur espagnol Jorge Vilda, tandis que Ting Chan Yuen avait profité de l’expérience de la Française Corinne Diacre.

“J’ai vécu des choses fabuleuses. Il faut dire que j’ai eu beaucoup de chance d’être associée à Corinne”, raconte Ting Chan Yuen. “Elle m’a invitée à suivre le stage de préparation de l’équipe de France avant la Coupe du Monde Féminine. Au cours de ce séjour, j’ai énormément appris sur l’entraînement et la tactique, mais aussi sur tout ce qui se passe en dehors du terrain. La gestion du groupe et la communication sont des aspects essentiels.”

“Avant de devenir un bon entraîneur, il faut commencer par être une bonne personne, un bon leader et un exemple à suivre. Aujourd’hui, j’intègre l’équipe des mentors et je suis très enthousiaste à l’idée de commencer une nouvelle aventure. Je vais faire de mon mieux pour aider mon élève, comme mon mentor m’a aidée par le passé.”

 

Cet article a été lu 53 fois.