Dans son championnat de National 3 Féminine, le SCO a hérité d’une poule ouverte, qui va permettre aux jeunes angevines de continuer à grandir.

En découvrant le calendrier, il y a quelques semaines, Richard Sauvervald et ses joueuses ont pu souffler et ceux pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le SCO évite de longs déplacements comme lors de sa première saison de National 3 en 2016-2017, où il s’était dirigé du côté de Ger, Mérignac et même Anglet.

Cette année, les longs déplacements vont rimer avec Saintes, Saint-Jean-de-Braye et Orléans.

Les Angevines vont également retrouver de vieilles connaissances, telle que Niort et La Rochelle qu’elles ont affronté lors de leurs saisons en National 2, Vannes qu’elles ont rencontré lors du dernier exercice, Nantes et Rezé avec qui elles avaient croise le fer en 2016-2017.

Les spectateurs et les supporters auront le droit forcément à du spectacle et à des rencontres très disputées “la poule est très ouverte et le fait d’éviter de longs déplacements nous est favorable” commente le coach Sauvervald. L’objectif reste toujours le même, le maintien, avant de pouvoir espérer autre chose au fur et à mesure de la saison, mais cela, c’est une habitude pour la N3F du SCO Volley-Ball.

 

 

Cet article a été lu 210 fois.