Championnat Départemental 2, groupe C, 9e journée.

ASR Vernoil-Vernantes – Angers SCA : 2-1 (MT : 1-1)

Cliquer ici pour voir le classement

La réaction d’après-match de Jean-Michel BOURDEAU (entraîneur d’Angers SCA) : “Ce fut un match haché dans l’ensemble, avec deux équipes qui ne voulaient pas perdre et qui voulaient rester sur leur dynamique. Entre l’expulsion du gardien de but de Vernantes à la vingtième minute, de grosses fautes de part et d’autre qui méritaient à mon goût des cartons, Monsieur l’arbitre, gérant de son match, a décidé de ne pas prendre de sanctions. Vernantes ouvre le score sur leur premier ballon offensif à la 35e minute avec beaucoup de réussite, mais il en faut aussi dans le football. Nous égalisons à la 44e minute avec encore plus de réussite, car sur un ballon dans la surface, c’est le défenseur lui-même qui trompe son propre gardien de but (intérimaire) de la tête. 1-1 à là mi-temps. Nous rentrons mal dans cette seconde période, du mauvais côté du terrain et avec du vent, sur une pelouse massacrée par le match d’avant et notre première mi-temps. Nous n’arrivons pas à nous approcher du but de Vernantes. Pire, sur un ballon en profondeur et un tacle non maîtrisé de mon défenseur (U19) central, il se fait expulser sévèrement et l’adversaire obtient un coup franc. Sur ce dernier coup franc, le ballon s’échappe des mains de mon gardien de but et le numéro dix de Vernantes met les siens devant au tableau d’affichage. Le premier tournant, monsieur l’arbitre se blesse à la 73e minute. Le dirigeant (juge de touche) de Vernantes le remplace. Correctement jusqu’à la 90e et dernière minute du match, mon attaquant, Axel DELAUNAY, s’emmène le ballon de la tête et va défier le gardien de but adverse, quand, avant ou dans la surface, le défenseur de Vernantes le bouscule et l’accroche en le faisant tomber. L’arbitre (dirigeant de Vernantes) ne siffle rien et demande à ce que le jeu continu alors que la faute est indiscutable et même confortée par l’arbitre officiel, qui était resté pour assister à la fin du match. S’en suit un long moment d’incompréhension et de tension avant que le jeu ne reprenne et que le match se termine (30 secondes après). Nous avons mal géré notre supériorité numérique en première mi-temps, et nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-même sur le fait de ne pas avoir gagné ce match. Quant à le perdre, je ne sais pas ce qu’aurait donné ce dernier coup franc (si ce n’était pas un penalty), mais nous ne le saurons peut-être jamais. Quand un certain club se permet de critiquer le dirigeant du SCA, il y a quelques semaines, je me demande ce qu’il écrirait s’ils avaient été sur mon banc de touche, ce dimanche. Le fair-play semble malheureusement avoir été tué par la Covid 19 dans ce championnat de D2.”

 

Cet article a été lu 2312 fois.