Rencontre avec Beriche LOUZOLO, l’entraîneur de l’AS Angers Lac de Maine, une formation qui joue les premiers rôles en championnat de Départemental 1, cette saison. Il reviendra sur le match du week-end dernier. Ensuite, il nous donnera son point de vue sur le reste de la saison et sur le match à venir, face à Saint-Georges Trémentines. Enfin, il terminera par évoquer les raisons pour lesquelles, il prendra une année sabbatique à l’issue de la saison, puis évoquera ses futurs projets.

Bonjour Beriche, pouvez-vous nous revenir sur votre prestation du week-end dernier ?

“Dimanche dernier, on recevait l’équipe de l’Olympique Chemillé-Melay, une équipe qui se bat pour le maintien. Il fallait absolument que l’on gagne ce match, puisque l’on avait qu’un point d’avance sur notre poursuivant, Saint-Georges Trémentines, qui ne jouait pas étant donné qu’ils avaient un match d’avance. Et d’ailleurs, le week-end prochain, Saint-Georges Trémentines nous reçoit pour jouer quasiment une finale, au vu du classement. Sur le match en lui-même, je pense que l’on a fait un très bon match dans l’ensemble, on a fait un pressing très haut d’entrée de jeu et franchement, en première mi-temps, on les a asphyxiés. À un moment, on a eu un penalty raté, dans la foulée, on arrive à ouvrir le score et après, on a déroulé. En première mi-temps, il y avait déjà 3-0. Ils ont réduit le score à 3-1 sur un corner, juste avant la mi-temps. Puis après, en deuxième mi-temps, on plante trois autres buts pour un score final de 6-1, donc on a fait le travail, on a fait un très bon match dans tous les aspects.”

Vous dites que le match face à Saint-Georges Trémentines a tout d’une finale, comment comptez-vous aborder ce match ?

“On l’aborde un peu plus sereinement parce que l’on a quatre points d’avance, imaginons qu’hier, nous ayons perdu, nous n’aurions eu qu’un ou deux points d’avance sur eux. Là, on y va avec quatre points d’avance, donc avec un joker en quelque sorte, mais évidemment, on ne va pas là-bas pour perdre ce match, on y va pour gagner.”

Sinon que pensez-vous de la saison que vous effectuez ?

“Sur l’aspect sportif en lui-même, on n’a pas encore validé la montée en R3, alors que c’est l’objectif, pas forcément celui du club, mais celui des joueurs et de moi-même… À domicile, on a fait le travail, sur onze matchs à domicile, on en a remporté neuf, soit un match nul et une défaite face à Mazières-en-Mauges, qui est leader du groupe, donc, sur ce plan-là, le bilan est plus que positif. Après, sur l’aspect de l’investissement, il y a un axe d’amélioration parce que je suis persuadé que si on s’entraînait beaucoup plus, on aurait moins de problèmes et on aurait fait une meilleure saison, parce que certes, on est deuxième, mais avec six défaites, ce qui est beaucoup trop. Donc, sportivement, le bilan reste positif puisque finalement, on n’est pas loin du titre. Après, pour les axes d’améliorations, c’est surtout en ce qui concerne l’investissement.

Concernant nos parcours en coupes, on a réalisé un beau parcours en Coupe de France, puisque l’on est arrivé au quatrième tour (élimination à Sainte-Gemmes-d’Andigné (2-1)) et cela faisait longtemps que le club n’y était pas parvenu, et en Coupe des Pays de Loire, c’est pareil (élimination aux tirs au but face à l’AS Saint-Pavace (72)). Par contre, là où j’ai des regrets, c’est sur la Coupe de l’Anjou (élimination face au Andrezé-Jub-Jallais FC (3-0)) et le Challenge de l’Anjou (élimination sur le terrain de l’Olympique de Saumur (c) (3-1)), parce que je trouve que l’on aurait pu jouer encore quelques tours.”

Et que pensez-vous de votre effectif ?

“Dans l’effectif que l’on a, il y a de très bons joueurs, après la qualité ne suffit pas. Il faut effectivement que l’on progresse dans l’aspect mental et puis aussi sur l’investissement, vraiment, j’insiste là-dessus, parce que plus tu montes en niveau, plus le niveau d’exigence monte aussi. Il faut que l’on soit investi à 100%, ce qui n’est pas toujours le cas dans l’équipe.”

Vous comptez prendre une année sabbatique, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

“Effectivement, je vais quitter mon poste d’entraîneur à l’issue de la saison, parce que je suis un peu usé mentalement étant donné que je suis au club depuis 2016, et dans le football depuis 2006, donc, j’ai besoin de souffler. Par contre, je resterais toujours pas loin du club et peut-être que j’y resterais pour d’autres fonctions, mais ce qui est certain, c’est que je ne serais plus sur les terrains. Il y a aussi et surtout des raisons professionnelles, car avec les horaires de travail difficiles, j’ai du mal à concilier le football, la vie professionnelle et la vie personnelle.”

Est-ce qu’à la suite de celle-ci, vous retournerez entraîner à Angers Lac de Maine ?

“Je dirais non, en tout cas pas directement après mon année sabbatique. Si je reprends une équipe, je pense m’orienter vers un projet avec des jeunes, c’est-à-dire une équipe d’U-15 ou d’U-17, par exemple.”

 

Cet article a été lu 444 fois.