Cet article a été lu 1313 fois.

Rencontre avec Maxime GUERET qui nous fait son bilan de sa saison sportive. A travers son nouveau club des Sables Vendée Triathlon, qu’il a rejoint cet hiver pour progresser, il revient sur ses différentes compétitions, avec en apothéose, sa quatrième place aux championnats du monde d’Aquathlon au Canada. Entretien.

Bonjour Maxime, pouvez-vous nous faire un bilan de votre saison ?

“Cette saison a débuté cet hiver, où j’ai rejoint un nouveau club qui est “Les Sables Vendée Triathlon” pour apprendre auprès des grands noms du triathlon en Première Division et intégrer un nouveau projet de club qui mêle la performance et le développement des jeunes athlètes, ainsi que le triathlon pour tous. En effet, le club des Sables voit grand avec la présence de Frederik Van Lierde, Champion du Monde Ironman 2013 à Hawaï, qui vient encourager les triathlètes du club et participe activement à la vie du club en plus d’en être un ambassadeur à travers le monde. Cette saison aura été riche et pleine, puisque j’ai participé à seize courses avec enchaînement alors que je ne dépassais pas les dix, les autres années. J’ai participé à quatre manches de Grand prix sur cinq (Dunkerque, Embrun, Quiberon et Nice) dans le box des moins de vingt-trois ans pour apprendre et accumuler un maximum d’expérience. A la fin du mois d’Août, je suis parti aux championnats du monde d’Aquathlon pour y participer dans la catégorie 20-24 ans. Enfin, depuis Septembre 2016, je travaille avec un jeune coach, Thomas Poulard, qui s’est chargé de toute ma préparation pour la saison 2017.”

Êtes-vous satisfait de votre saison ?

“Je suis très satisfait de cette saison, où je suis resté constant au cours de la saison. Les objectifs principaux ont été remplis. En effet, je reviens des championnats du monde avec une médaille, grâce à une belle course à pied. En effet, je pris la troisième place dans la catégorie 20-24 ans et une quatrième place toutes catégories confondues. Je commence à m’adapter aux différentes spécificités du Grand prix et je suis à l’aise aux avant-postes des courses régionales, non plus sur une petite partie de saison, mais sur une saison entière. Je prends beaucoup de plaisir à l’entraînement, quelle que soit la séance qui m’attend, j’y vais avec le sourire ! C’est la première fois que je réussis une saison aussi pleine en réussissant les objectifs principaux.”

“Dans l’optique de progresser en 2018, il reste toutefois du travail, notamment en natation, qui est déterminante pour jouer un rôle plus important en Grand prix. Il faudra aussi continuer le travail en vélo et course à pied pour faire bonne figure et dans l’optique de s’imposer sur plus de courses au niveau régional. Enfin, la petite ombre au tableau est un début de saison un peu difficile, puisque je n’ai pas fait beaucoup de courses avant de débuter la saison de triathlon, ce qui m’a coûté deux ou trois courses compliquées, où j’ai subi avant de pouvoir m’exprimer.”

Quel est votre palmarès de cette saison ?

“Je suis beaucoup plus présent sur le podium des courses régionales avec une victoire au triathlon de Cholet et de nombreuses secondes places comme au triathlon de Thouars, des Sables-d’Olonnes, de Montreuil-Juigné, à l’Aquathlon de Saint-Gilles-Croix-de-Vie par exemple. Cette régularité permet de gagner en confiance avant les objectifs importants de la saison.

L’expérience acquise sur ma participation à quatre grands prix aura été révélatrice de mes forces et de mes faiblesses, pour guider les orientations de l’entraînement et surtout préparer la saison 2018. Ma meilleure place fut soixante-dixième au grand Prix d’Embrun ponctuée d’une belle petite montée ! Les grands prix permettent d’accélérer la progression et d’apprendre beaucoup plus vite, chaque erreur se paye très chère et la natation est déterminante pour être protégé pendant la partie vélo.

Enfin, ma participation aux championnats du monde d’Aquathlon au Canada aura été un succès, puisque je prends la troisième place dans la catégorie 20-24 ans comme aux championnats d’Europe 2016, mais surtout une quatrième place, toutes catégories d’âge confondues. Ce résultat est l’aboutissement de la préparation mise en place par le coach Thomas Poulard avec qui je travaille depuis Septembre 2016 en course à pied notamment. C’est une très belle expérience qui donne envie d’y retourner pour arracher un meilleur résultat, en 2018.”

Pouvez-vous nous parler un peu plus de ces championnats du monde, auxquels vous avez participé ?

“J’ai appris que j’étais sélectionnable au mois de Mars, donc après une petite semaine à réfléchir, j’ai décidé de placer cette course parmi les objectifs de la saison. Dans un premier temps, avec Thomas, nous avons continué le travail en course à pied débuté depuis plusieurs mois et utilisé les courses régionales pour prendre les marques en vue de ces championnats et de préparer au mieux les Grand Prix.

Ensuite, j’ai été soutenu par de nombreuses personnes au moyen d’une cagnotte en ligne, mais aussi des associations et des entreprises qui m’ont permis de financer le coup important du voyage pour aller au Canada. Un énorme MERCI à eux, Terre de Running Saumur qui me suit depuis deux ans, Saumur Natation qui m’a formé depuis mes débuts en tant que nageur, il y a treize ans, mon club Les Sables Vendée Triathlon qui m’a soutenu tout au long de la saison et permis d’acquérir énormément d’expérience, le sport universitaire de Nantes et Captain Oliver qui m’ont tous soutenu dans ce projet.

Le voyage a été assez long avec neuf heures de décalage horaire, ce qui a été difficile à gérer le premier jour sur place, mais cela m’a mis rapidement dans l’ambiance. Le jour de la course, je me sentais plutôt bien et le coach m’avait donné les dernières consignes comme avant chaque course.

7H20 : départ pour un kilomètre de natation dans une eau à vingt-et-un degrés avec beaucoup de petites vagues à cause du vent et je sors juste derrière le peloton en quinzième position environ, révélateur d’une natation très moyenne. Mais le travail en course à pied aura payé, puisque je reviens très vite aux avant-postes et j’effectue un gros final pour arracher cette quatrième place toutes catégories au sprint et consolider ma troisième place dans la catégorie 20-24 ans. L’ambiance phénoménale sur le site permet d’aller chercher dans ses derniers retranchements. Je remercie tous ceux qui ont suivi le live sur Facebook.”

Pour finir, quels sont vos futurs objectifs ?

“Pour l’instant, je pense avoir encore une bonne marge de progression dans les trois disciplines. La préparation pour 2018 va bientôt débuter et je vais faire un point avec les différents coachs de Saumur Natation et Thomas pour que l’ont soit tous en accord sur la préparation, tout en se préservant des blessures. Le calendrier 2018 n’est pas encore totalement sorti, mais je pense retourner aux championnats du Monde d’Aquathlon pour aller chercher un meilleur résultat. Ensuite, cette année je ne pourrais plus aller dans le box des moins de 23 ans, alors il va falloir continuer de travailler pour que l’on me donne ma chance dans l’effectif et surtout la saisir !

Ensuite, j’ai des projets à plus long terme, mais ils dépendront tout d’abord des financements, puisque je reste un athlète amateur et donc sans aide comme pour aller au Canada, cette année. J’ai dû me débrouiller seul pour financer mes différents projets. Mais, j’aimerais continuer cette ascension et prendre autant de plaisir dans chacune des disciplines.”