Dimanche après-midi au stade Raymond-Kopa, le SCO d’Angers a concédé sa quatrième défaite consécutive toutes compétitions confondues. Face à des Monégasques en course pour le titre, les Angevins, désormais douzièmes de Ligue 1, ont été solides avant de craquer en toute fin de match. 

C’est une fin de saison en roue libre. Stéphane Moulin, qui quittera le club en juin prochain, voit ses joueurs traverser une mauvaise passe lors du sprint final du championnat de France. Après Lyon, Rennes et Paris, un nouvel adversaire de taille se présentait face aux partenaires de Mangani. Fort de cinq victoires consécutives en Ligue 1, Monaco joue les premiers rôles à l’occasion de cette deuxième partie de saison. En Coupe de France, les deux formations restent sur des quarts de finale aux fortunes diverses disputés mercredi. Monaco a renversé une rencontre bien mal embarquée face à l’Olympique Lyonnais (0-2), tandis que le SCO s’est fait punir par l’armada offensive du Paris-Saint-Germain (5-0). Alors que les Angevins n’ont plus rien à jouer cette saison, l’ASM est toujours en course pour le titre en Ligue 1. Si les Monégasques l’emportent, ils seront provisoirement dauphins du PSG à la tête du classement, avant le match entre Lille et Lyon le soir même à 21h. Pour contrecarrer les plans du club de la Principauté, Stéphane Moulin avait opté pour une défense à trois avec Pavlovic, Thomas et Traoré dans l’axe. Après avoir concédé onze buts lors des trois derniers matches, le coach angevin a donc privilégié un système de jeu plus défensif face à la deuxième meilleure attaque de Ligue 1.

Lors des dix premières minutes, l’ASM domine ce début de match et garde le pied sur la balle sans parvenir à réellement inquiéter Bernardoni. En face, l’utilisation du ballon est mauvaise de la part des Angevins qui perdent trop rapidement les ballons qu’ils parviennent à récupérer. Au quart d’heure de jeu, Monaco se signale avec une première grosse occasion. Jovetic est trouvé en profondeur après une passe de Golovine et bute sur Bernardoni qui détourne du pied. Le Monténégrin se blesse sur l’action d’après et doit céder sa place au meilleur buteur monégasque Ben Yedder. Dix minutes plus tard, c’est au tour d’Amadou de sortir sur blessure et d’être remplacé par Bahoken. Moulin effectue donc un choix offensif alors que son équipe peine à assiéger le but monégasque. Sur une belle ouverture de Ben Yedder, Aguilar manque son centre vers Volland et gâche une belle occasion pour l’ASM d’ouvrir le score à la demi-heure de jeu. Le premier tir angevin survient juste avant la mi-temps avec la tentative très lointaine de la part de Bahoken qui essaye de lober Lecomte légèrement avancé. Dans la foulée, Monaco repart à l’attaque avec Ben Yedder qui sert Golovine dans le dos de la défense angevine. Le milieu russe rate son petit piqué face au gardien scoïste qui s’interpose de nouveau et permet aux siens de rester à égalité à la pause. Au terme d’une première mi-temps hachée et peu spectaculaire, les 22 acteurs rentrent aux vestiaires et se préparent à une seconde période déterminante.

Pas attaqué à l’entrée de la surface angevine, Golovine s’illustre de loin avec une belle frappe qui passe non loin de la cage de Bernardoni. Deux minutes plus tard, le défenseur chilien Maripan est proche d’ouvrir le score. Sa reprise de volée à la retombée d’un coup-franc de Sidibé atterrit sur la barre transversale de l’ancien portier nîmois. Encore une fois, Aguilar retarde l’échéance après une frappe trop croisée qui file en sortie de but. Juste après, l’international Français est remplacé par Badiashile, conséquence du réajustement tactique de Kovac après une heure de jeu muette de but. Monaco continue d’attaquer et c’est le feu devant la défense angevine, complètement dépassée depuis la reprise. Cette domination monégasque va se poursuivre durant de longues minutes pendant lesquelles l’arrière-garde du SCO plie, mais ne rompt pas. Ou presque. Il faut attendre la fin de match pour voir les Monégasques ouvrir le score par l’intermédiaire de Ben Yedder qui inscrit son 18e but de la saison d’un subtil lob, bien servi par Fofana (0-1, 79e). L’action suivante, l’ancien Toulousain n’est pas loin du doublé après une offrande de Fabregas, mais le ballon passe au-dessus. Monaco assure le strict minimum en terres angevines et parvient à s’emparer provisoirement de la place de dauphin derrière le Paris-Saint-Germain.

De son côté, le SCO poursuit sa méforme actuelle et sa disette offensive. 1 but lors de ses 6 derniers matches, cette triste statistique est probablement due à l’absence de Fulgini lors des précédentes rencontres et du calibre des équipes affrontées récemment. La suite du calendrier angevin s’avère coupée en deux en ce qui concerne le prestige de ses adversaires. Lors des deux prochaines journées, les Noir et Blanc se déplacent à Lorient avant de recevoir Dijon. Ensuite, la fin de cet exercice 2020-2021 se conclura en beauté avec deux belles affiches. Dans un premier temps, les hommes de Moulin iront au Vélodrome pour y défier l’Olympique de Marseille. Enfin, la dernière journée de Ligue 1 offrira une confrontation alléchante contre le LOSC à domicile. Le titre de champion de France se jouera donc probablement en partie à Raymond-Kopa.

Ligue 1, 34e journée :

Angers SCO – AS Monaco : 0-1 (0-0).

Angers SCO : Bernardoni – Capelle, Thomas, Traoré, Pavlovic, Manceau – Coulibaly, Amadou, Mangani, Pereira Lage – Diony.

Changements : Bahoken pour Amadou (28′), Ould Khaled pour Diony (70′), Thioub pour Mangani (71′), Cabot pour Pavlovic, Cho pour Pereira Lage (82′).

AS Monaco : Lecomte – Caio Henrique, Maripan, Disasi, Sidibé – Golovine, Tchouaméni, Fofana, Aguilar – Jovetic, Volland.

Changements : Ben Yedder pour Jovetic (18′), Badiashile pour Aguilar (59′), Fabregas pour Golovine, Ballo-Touré pour Disasi (78′).

 

Cet article a été lu 213 fois.