Le Mûrs-Érigné Basket Club vous propose chaque mois de venir à la rencontre d’un ou d’une bénévole du club. Ancien, nouvel arrivé, chaque bénévole est précieux, c’est pourquoi le club a souhaité les valoriser. Ce premier rendez-vous sera avec Céline BOUTRON, visage très connu du club, qui nous parlera de son parcours au sein du MEBC et comment elle a décidé de devenir bénévole au sein du club. Après nous avoir fait partager ses plus beaux souvenirs, elle évoquera le regard qu’elle porte sur ce rôle important dans un club, ainsi que ses missions et du temps consacré chaque semaine. Puis, cette enseignante en mathématiques n’hésitera pas à nous faire partager ses goûts musicaux, pour terminer l’une de ses citations qui lui est chère. Enfin, elle n’oubliera pas un petit mot d’encouragement envers son club.

Bonjour Céline, depuis combien de temps êtes-vous au Mûrs-Érigné Basket Club ?

“Depuis plus de quinze ans, en septembre 2003.”

Comment êtes-vous arrivé au MEBC et pourquoi y être resté si longtemps ?

“Je suis arrivée en tant que joueuse. Mon ancienne équipe sur Angers s’est dissoute, je cherchais un club qui évoluait en championnat Départemental Féminin 1 pour avoir désormais moins de déplacement qu’en championnat de Régional 2, et “Patou”, pour ceux qui la connaissent, y était déjà. C’est un club familial, où chacun se sent rapidement intégré, et je n’ai pas pour habitude de changer lorsque je m’y sens bien.”

Quel est votre plus beau souvenir en tant que bénévole ?

“Ici ou ailleurs, mes plus beaux souvenirs restent des matchs en tant que coach de jeunes. Les voir marquer leur premier panier en match est toujours un réel plaisir. Plus particulièrement ceux de mes filles (sourire).”

Le bénévolat est l’art de la gratuité du Cœur, du geste et du temps.

Quel regard portez-vous sur le bénévolat ?

“C’est l’art de la gratuité du Cœur, du geste et du temps. Tant qu’on aime, pas de soucis, mais il faut savoir dire stop, dire non si besoin pour se préserver. C’est aussi un engagement, une fenêtre ouverte sur le monde, cela n’a pas de valeur.”

Quelles sont vos missions bénévoles ?

“Au MEBC, je suis au niveau du secrétariat. Les liens avec la Mairie, le Comité, la Ligue, la Fédération et leurs mails à traiter, les engagements en championnat, en coupe. Les comptes-rendus de nos réunions et les liens avec l’équipe de bénévoles. Les messages de nos licenciés et futurs auxquels il faut répondre (questions, attestations, soucis plus ou moins grands…). Il y a aussi le listing et la distribution des maillots, les temps de formation pour la table de marque, les responsabilités de salle… Les missions ne manquent pas… (rire).”

Combien de temps consacrez-vous au MEBC chaque semaine ?

“En semaine, j’y consacre environ deux heures, qui sont réparties selon mes activités. Le week-end, beaucoup le samedi, et parfois le dimanche pour la table de marque. Je n’ose pas compter.”

En dehors du basket, que faites-vous dans la vie ?

“Je suis enseignante en mathématiques dans un collège, titulaire d’une classe de troisième. J’aime ce que je fais, être au service des jeunes… J’aime aussi prendre du temps pour moi ou en famille : je marche, je bricole et je couds, je fais aussi des jeux de société.”

Quel est pour vous, votre principale qualité ?

“Je suis d’un tempérament calme et efficace.”

Et votre plus gros défaut ?

“Je n’aime pas perdre mon temps, et la gourmandise (en chocolat notamment).”

Quelle est votre musique du moment, celle que vous pourriez écouter en boucle ?

“Ce n’est pas du moment, mais j’aime Daniel Balavoine, Lucky Peterson ou les têtes raides. Ce n’est pas le même style, mais je n’aime pas la monotonie.”

Votre petit plaisir honteux ?

“J’aime le chocolat, noir ou au lait. J’en mange beaucoup…”

Avez-vous une citation, un proverbe, un extrait d’un texte que vous affectionnez ?

“J’aime beaucoup un poème que j’ai recopié étant jeune chez ma grand-mère : Le gâteau du Bonheur. Je l’ai encore. Pour la citation, je dirais : “Seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin.”

Un mot pour encourager de nouveaux bénévoles à rejoindre le MEBC ?

“Chacun peut apporter ses compétences, il ne faut pas hésiter à demander, à le faire savoir, pas besoin d’être basketteur. Comme chaque association, nous avons besoin de nouvelles têtes, de nouvelles idées.”

Passion Sports 49 et le club du Mûrs-Érigné Basket Club, vous donne rendez-vous, le mois prochain, pour le bénévole du mois de janvier !

Cet article a été lu 1099 fois.