Cet article a été lu 4684 fois.

Marc BOBARD nous a quitté ce lundi. Il est décédé d’une crise cardiaque lors d’un footing qu’il avait pourtant l’habitude d’effectuer régulièrement par chez lui. Après avoir recueilli des témoignages, Marc était perçu comme quelqu’un qui avait une passion débordante pour l’arbitrage et pour le football en général. C’était quelqu’un de dévoué pour la corporation de l’arbitrage. Arbitre licencié au club de l’En Avant Baugeois, il était un véritable adorateur du football. Il était très respectueux des règles, du bénévolat et de la vie dans le football, quelqu’un de très méritant et de très attachant. Il était toujours dans le compliment. Il était âgé de 57 ans, trop jeune pour partir. Bon vent à toi Marco. Tu laisseras ton empreinte dans le football amateur, tu nous manqueras.

Anthony POISSONNEAU (Président de l’AS Les Ponts-de-Cé Football) : « Marc a arbitré au sein de notre club, pendant douze saisons. C’était quelqu’un de très investi et de très proche du ballon rond. Si j’avais un slogan pour le décrire, je dirais : « On n’a pas le même maillot, mais on a la même passion. » C’était une personne qui avait toujours envie de se remettre en question, quelqu’un de très méritant. Je pense que s’il avait eu une deuxième vie, il aurait aimé devenir arbitre professionnel. On aimait écouter ses anecdotes sur le football. »

Julien ORHON (arbitre de football et ami de Marc BOBARD) : « Avec Marc, on était très proche. C’était mon ami, un amoureux de l’arbitrage et du football en général, on s’appelait chaque week-end pour se raconter nos matchs. C’était un vrai passionné, il était fier d’arbitrer au niveau Ligue et en Régionale 3, pour son âge. Il était très apprécié de tous et des clubs, pour son franc-parler. C’était une vraie pipelette, mais il aimait tellement partager. Je suis très attristé par sa disparition et j’ai une pensée pour sa femme, Marylène, et pour l’ensemble de sa famille. »