Challenge de l’Anjou, 16e de finale.

Olympique Sainte-Gemmes-sur-Loire (D2) – ES La Romagne Roussay (D2) : 1-3 (MT : 0-1)

But : Jonathan LECLAIR pour l’Olympique Sainte-Gemmes-sur-Loire.

La réaction d’après-match de Grégory LE JONCOUR (entraîneur de l’ Olympique Sainte-Gemmes-sur-Loire : “Il n’y a pas grand-chose à dire sur le match, si ce n’est que l’on a quasiment jamais existé et que l’équipe de La Romagne a amplement mérité sa victoire. Félicitations à eux. Maintenant, je souhaite adresser un mot à mes joueurs. Aujourd’hui, je suis tout de même très déçu d’eux, car actuellement, nous sommes dans le dur, mais ce n’est pas une surprise en soi. Il manque cinq ou six joueurs tous les week-ends, nous sommes physiquement à la ramasse, car les gars ne s’entraînent pas assez et n’ont pas une condition suffisante pour exister dans ce genre de rencontre. Ils ne sont pas assez sérieux dans leur préparation de match et clairement, c’est usant, car en ce moment, nous sommes plus en mode loisir que compétition. Ce n’est donc pas une surprise que les résultats ne suivent pas. Donc, maintenant, il y a un maintien à assurer et il va falloir se sortir les doigts et sauver les meubles dans cette saison plus que compliquée.”

Le résumé décalé de Yannick RIVET, dirigeant de l’Olympique Sainte-Gemmes-sur-Loire :

“Il ne fallait pas être en retard cet après-midi, car, dès la deuxième minute de jeu, nos hôtes marquent de la tête (0-1, 2e). Grands, athlétiques, physiques, les joueurs de la Romagne imposent un défi dans tous les domaines. Recroquevillés, les Gemmois tentent bien de réagir, mais la puissance des Verts fait la différence sur tout le terrain. Il faut un Yoan des grands jours pour ne pas sombrer tant le pressing est intense… Quelques incursions dans le camp des Verts seront stériles, le goal est bien présent. La mi-temps fera respirer les organismes très éprouvés par les efforts. La reprise est d’un autre niveau, les Bleus répondent au coup par coup, obligeant le gardien de but adverse à faire des prouesses. Rien ne passe, l’OSG fait front, mais va se faire prendre sur un contre Romagnien (0-2). N’ayant plus rien à perdre, l’OSG se jette à corps perdu dans la rencontre. Et c’est Tathan, des trente mètres, qui ajuste une frappe sur un coup-franc, celle-ci, aidée par l’effet et le vent, trouve les filets des verts (1-2). L’espoir renaît dans nos rangs, mais pourquoi Mr l’arbitre annule ce but en notre faveur, alors que le gardien de but et le défenseur vert s’emmêlent les pieds et qu’un bleu bien placé marque le but ? Il faudra bien me dire quelle règle s’applique ici ? L’OSG finit le match en donnant tout, et le but pour la Romagne dans les arrêts de jeu ne changera rien !! (1-3, 90e+2). Dommage, les huitièmes de finale de la compétition ne seront pas pour nous. BRAVO à la Romagne, bonne route. Désolé pour le manque d’originalité dans mon résumé, mais je n’ai pas le cœur à rire ! A la semaine prochaine pour une autre aventure ! C’était Yannick RIVET.”

Cet article a été lu 135 fois.