Rencontre avec la joueuse du SO Cholet, Morgane RIGOULAY, qui nous parlera de son parcours. Ensuite, elle se prendra au jeu des questions-réponses dans la description de ses coéquipières choletaises. Un grand moment en perspective !

Bonjour Morgane, pouvez-vous nous parler de votre parcours ? 

“Je m’appelle Morgane Rigoulay, j’ai vingt ans, je suis en fac de sport, je joue au football depuis l’âge de six ans et j’ai intégré le SO Cholet, il y a maintenant sept ans. Je suis plutôt hargneuse et trop impulsive sur le terrain.”

Qui ne marquera jamais un but ?

“Valentine Lemoine, le pointard ne lui réussit pas beaucoup.”

Vous, en tant qu’arbitre, cela donnerait quoi ? Et en tant que coach ?

“L’arbitrage n’est pas un rôle qui me conviendrait, je perdrais mon sang-froid trop rapidement face aux critiques.

J’entraîne actuellement une équipe de U11 féminine, je me sens très à l’aise dans l’exercice du coaching.”

La coéquipière qui a sorti l’excuse la plus bidon pour justifier une absence ? 

“Valentine Lemoine, toujours à trouver des repas de famille à la dernière minute.”

Qui réalise le mieux les défis dus au confinement ?

“Léa Moriceau est très assidue, mais beaucoup jouent le jeu quand même.”

Quel genre de supportrice êtes-vous ?

“Je suis une grande fan de l’AS Saint-Étienne, nous essayons de faire le déplacement quand nous le pouvons avec Laura Cousseau et Axelle Cousseau. Je ne rate jamais un résultat de la saison.”

La plus chambreuse ?

“Laura Cousseau, toujours dans la provocation même avec le coach.”

Avec quel joueur ou joueuse, souhaiteriez-vous jouer ?

“Fidèle à l’ASSE, je rêve de jouer avec Loïc Perrin. Sinon, je ne suis pas beaucoup le football féminin à la télévision.”

La plus fêtarde ?

“Là, il n’y a pas de gagnante, je dirais les trois quarts de l’équipe sans hésitation.”

Avez-vous un rituel avant chaque match ?

“Oui, le cri de guerre avant de débuter le match, cela permet de nous motiver à fond avant de commencer un match.”

La joueuse la plus tête en l’air ?

“Axelle Cousseau, capable d’oublier son sac de foot avant un match.”

Celle qui ne tient pas la troisième mi-temps ?

“Juliette Fer, un vrai foie de pie.”

Qui a le surnom le plus ridicule ?

“Valentine Lemoine, surnommée pigeon, les gens sont souvent surpris.”

Qu’est-ce que vos coéquipières ne savent pas de vous ?

“Il n’y a aucun secret entre nous, donc, je ne pense pas leur avoir caché quelque chose.”

Le membre du vestiaire avec le plus de look ?

“Eva Deniau !! Une vraie top modèle.”

Un mot pour décrire vos coachs ?

“Fréjus, je dirais qu’il est patient et très compétiteur.

Kévin a un peu le même profil, mais très chambreur.

Et Adélaïde est plus calme et très à l’écoute de ses joueuses.”

La plus comique ?

“Laura Cousseau et Maddy Lebot, toujours les petites blagues bien placées.”

La « bouchère par “excellence” ?

“Hortense Biotteau, aucun tibia ne lui résiste !”

Ce dont vous avez le plus honte ?

“D’une dispute avec un coach adverse à la fin d’un match aux Herbiers.”

La plus paresseuse ?

“Nathalie Mulvet, jamais présente aux entraînements, mais on lui pardonne.”

Un dernier mot pour l’équipe ?

“Le confinement commence à être difficile, surtout de ne plus se voir, j’espère que l’on en reviendra encore plus forte et que l’année prochaine nous parviendrons à monter en Régional 1 ! Allez le SOC !”

 

 

Cet article a été lu 1388 fois.