A la fois, arbitre en ligue et éducateur au club de l’AS Tiercé-Cheffes Football, Julien Orhon nous fait partager sa passion pour le goût du sport, les personnes qui l’ont marqué et nous donne sa vision sur son évolution sportive. Entretien.

Bonjour Julien, pourquoi avoir choisi d’être éducateur ?

J’ai choisi de devenir éducateur, tout simplement parce que le rôle de formateur me plaisait. J’avais envie de transmettre mon expérience aux plus jeunes et leur apporter tant au niveau de la pratique du football, d’éducateur ou de l’arbitrage.

Depuis combien de saisons, êtes-vous arbitre et éducateur ?

Cela fait quatorze saisons que je suis arbitre et dix saisons que je suis éducateur.

Comment évaluez-vous votre évolution ?

Je suis content de ce que j’ai pu faire jusqu’à présent, mais je suis un compétiteur et je me donne encore une marge de progression. Je pense avoir mûri avec les années. Plus on prend de l’expérience et plus on prend du recul face aux situations proposées. Après avoir évolué dans un centre de formation, comme au club du Mans FC, retrouver le niveau amateur m’a permis de travailler sur moi-même, car ce ne sont pas les mêmes exigences. Cela m’a permis de relativiser. Le milieu professionnel est différent du milieu amateur.

Pouvez-vous, vous décrire ?

Je dirais que je suis un vrai passionné par le sport. Je dois beaucoup à mon entourage familial qui comprend ma passion et qui l’accepte. Pour moi, c’est hyper réconfortant.

Que pouvez-vous, nous dire sur votre parcours dans l’arbitrage ?

Je pense avoir fait le tour dans le domaine de l’arbitrage, mais je n’ai pas encore décidé du moment où j’arrêterais. Je ne me suis pas encore défini, une date de fin.

Comment voyez-vous le milieu du football ?

Je trouve que le football a perdu de ses valeurs. Les jeunes générations ont changé et le niveau ne va pas en s’améliorant. On se retrouve toujours avec un public de consommateur.

Parlez-nous, du club de l’AS Tiercé-Cheffes Football ?

Disons, que j’ai la chance d’être dans un club structuré. Après mon départ du club du Mans FC, je souhaitais retrouver un club plutôt de campagne, que de ville. J’y trouve les joueurs plus investis. Pour moi, un sport d’équipe doit être un sport de cohésion. Qui dit cohésion, dit état d’esprit, dit résultats.

Que pouvez-vous, nous dire sur les jeunes de l’AS Tiercé-Cheffes ?

Je trouve que les jeunes du club progressent bien. Le club de l’AS Tiercé-Cheffes est axé sur la formation.

Que pouvez-vous, nous dire sur son président ?

Michel Perrot, humainement et sportivement parlant, est la personne en qui j’ai le plus d’estime. C’est quelqu’un qui s’investit beaucoup pour son club.

Avez-vous, d’autres personnes avec qui vous avez progressé ?

J’ai aussi beaucoup appris avec Stéphane Collet, au club du Foyer Espérance de Trélazé. Je pense aussi à Alban Gaborit à Tiercé-Cheffes. Ils m’ont tous les deux fait partager leur expérience de joueur de haut niveau, en étant dans l’échange et le partage. Pour moi, le football apporte des valeurs. Je peux aussi citer Jean-Pierre Mignot, qui était à l’époque, arbitre au club du FC Pellouailles-Corzé et Bruno Baranger, qui était le président du club. C’est grâce à eux, que je suis devenu l’homme, que je suis aujourd’hui. Je leur en suis énormément reconnaissant.

Parlez-nous de vos faits marquants ?

Au niveau de l’arbitrage, je pense aux différentes finales que j’ai pu arbitrer. Il y a aussi la montée en Division d’Honneur de la Ligue du Maine. J’avais à l’époque Nicolas Potier comme formateur. Et puis, au niveau éducateur, je citerais la montée en U14 nationaux avec le Foyer Espérance de Trélazé et les montées en région, avec l’AS Tiercé-Cheffes.

Quelles sont vos ambitions ?

Je souhaite continuer à vivre ma passion, faire ce que j’aime, le plus longtemps possible. Au niveau du rôle d’entraîneur, pourquoi ne pas avoir, un jour, l’ambition de prendre en charge une équipe de seniors.

Pour finir, parlez-nous de votre projet d’avoir créé la société Orhon Sports ?

A l’époque, j’étais employé, depuis quatre ans, au club du Mans FC. A la suite de son dépôt de bilan, il a fallu que je trouve une solution. J’avais l’ambition, un jour, de créer une société d’articles de sport. J’ai donc pris la décision de me lancer. J’ai commencé dans un premier temps, en tant qu’auto-entrepreneur, pendant deux ans et je suis maintenant en EURL, depuis deux ans. Je pense que ma société est proche de ses clients, qu’elle apporte du conseil et de la réactivité. J’adore être au contact des sportifs et des clubs.

Julien ORHON

Né le 24 Juin 1988 à Angers

Club actuel : AS Tiercé-Cheffes Football (éducateur U17)

Anciens clubs : Foyer Espérance de Trélazé, US Conlie FC, Le Mans FC.

Cet article a été lu 1827 fois.