Cet article a été lu 1748 fois.

Rencontre avec Jérôme DUMONTANT, l’entraîneur du FC Pellouailles-Corzé. Il reviendra sur le début de saison du groupe seniors et sur les objectifs fixés pour la deuxième partie de saison. Ensuite, il nous parlera de son groupe de joueurs, de son management et de son nouveau président. Entretien.

Bonjour Jérôme, quel bilan faites-vous de votre début de saison ?

“La première partie reste pour moi satisfaisante pour le moment, puisque nous figurons en haut du classement et que nous sommes encore en coupe des Pays de la Loire. La route est encore longue pour le championnat et on n’a encore rien gagné, donc, pas “d’enflammade”. Je suis exigeant avec les joueurs et certains commencent à me connaître.”

Quels seront les objectifs de la deuxième partie de saison ?

“Le but est de faire aussi bien que l’année dernière puisque nous avons fini deuxième. Ensuite, pour la coupe, il faut que cela soit que du bonus et pas une perte d’énergie ou source de blessures, ou encore synonyme de suspension pour le championnat. J’ai expliqué au groupe que je ferais des rotations, si je peux et même réduire quelques séances pour ne pas les cramer. Vu leur investissement depuis le début de saison et leur assiduité, c’est plus que compréhensible.”

Avez-vous des regrets ?

“Je regrette que notre équipe B soit où elle est aujourd’hui, mais je sais que Fabrice Gaudry a les moyens et toute ma confiance pour redresser et rectifier le tir pour 2019. Elle doit également se fixer l’objectif d’aller loin en coupe. Quant à l’équipe C, elle devrait bien figurer dans son championnat. Notre fifi national (Philippe Dohin) reste une aubaine pour des gars de cinquième division sur le terrain et dans le vestiaire.”

Comment jugez-vous votre groupe seniors ?

“Le groupe est différent, mais je sais qu’à chaque match, on est attendu par rapport à la saison précédente, mais nous ne sommes pas favoris. Mazières-en-Mauges est une équipe qui nous ressemble, le promu du Puy-Saint-Bonnet a emmagasiné beaucoup de confiance et défend très bien. Montreuil-Juigné ne lâchera pas avec une très belle équipe et surtout l’équipe réserve de Tiercé-Cheffes, que j’ai trouvé très bonne, malgré notre victoire chez eux. Sans oublier, les déplacements compliqués chez les équipes des Mauges. Donc, pour le moment, on joue nos matchs et on verra à la fin du mois de janvier, où on est au niveau comptable.”

Quel est votre management ?

“Le football, c’est comme au travail. Manager un groupe est plus facile quand il y a de la crédibilité dans tes choix, dans tes paroles, dans des décisions et surtout un respect mutuel et pour cela, il faut mettre des règles et une ligne de conduite, dès le début de saison avec plus de rigueur, de discipline, de travail, sans oublier bien sûr la notion de PLAISIR. J’ai toujours eu des convictions à privilégier le collectif avant l’individu, quelle que soit sa valeur et pour rien au monde, je changerais.”

Cette saison, vous avez un nouveau président, comment cela se passe ?

“Pour notre nouveau président, Mr Pauvert, (alias la boulette, en vétérans), on se comprend, tout comme avec ses prédécesseurs (Anthony Huau ou Franck Chalumeau). Au Fcpc, quand il y a un bon résultat, que cela soit dans la victoire ou dans la défaite, le sentiment est le même, que cela soit l’équipe première ou l’équipe C, qui évolue en cinquième division. A chaque victoire, les joueurs l’associent aux nombreux supporters et bénévoles du club, qui sont aux petits soins et c’est important de nos jours. Procurer de la joie ou des sourires par un match de football de première division district…”

Quels seront les objectifs de la fin de saison ?

A l’assemblée générale, j’ai annoncé que la deuxième saison serait plus compliquée, si tu te reposes sur tes lauriers, mais le groupe ne s’est pas éparpillé et a bien réagi, car même si on n’avait rien gagné l’année dernière, il fallait retenir du positif et leur faire prendre conscience qu’ils ont de la qualité et surtout un état d’esprit. J’ai annoncé de vive voix que si l’on ne gagnait rien, j’arrêterais en fin de saison.

Avez-vous un dernier mot pour conclure ?

“Juste un mot pour mes joueurs. Merci à eux de supporter mes sauts d’humeur et mon exigence (travail, discipline, patience). Prenez autant plaisir à jouer, que je prends autant plaisir à coacher. Je ne vais pas mettre en avant un joueur, mais tout un club qui s’entraîne sur un falun (trente joueurs en moyenne sur une saison pour trois équipes) et qui n’a pas les moyens des clubs de l’agglomération, mais qui mérite le Respect. Les communes de Pellouailles-les-Vignes et de Corzé ont créé un club de campagne, mais on assume et on adore cela d’ailleurs…”