Cet article a été lu 879 fois.

Rencontre Étienne THARREAU, l’entraîneur du CAS Possosavenières. Il reviendra sur la première partie de saison difficile de son équipe en première division et nous donnera les objectifs pour la fin de saison. Entretien.

Bonjour Étienne, quel bilan faites-vous de votre première partie de saison ?

“On a réalisé une première partie de saison compliquée, où je pensais que l’on allait rebondir sur la saison dernière. Mais certains joueurs n’ont pas réussi à se remettre au niveau qu’ils ont affiché la saison dernière, avec quelques jeunes qui ont eu du mal à encaisser cette première saison complète en seniors. De plus, deux joueurs importants sont partis, ajoutés à cela, deux ou trois joueurs blessés de longue durée. On peut ajouter aussi que la réussite n’a pas été avec nous, avec certains faits de jeu qui ne nous ont pas été favorables et des buts encaissés dans les arrêts de jeu comme lors de nos deux derniers matchs de championnat. Donc, j’espère que la roue va tourner en cette deuxième partie de saison, mais pour cela, il faudra la provoquer en faisant plus d’efforts. Et puis certains pensent peut-être que c’est plus facile cette saison, car il y aura moins de descentes en fin de championnat, mais ils se trompent totalement. Le championnat de première division est relevé.”

Quels seront les objectifs pour la fin de saison ?

“Les objectifs de la deuxième partie de saison seront bien évidemment d’aller chercher le maintien dans un groupe, où se détachent déjà quelques équipes, comme le FC Pellouailles-Corzé, Montreuil-Juigné-Béné Football, le SP Mazières Football et l’AS le Puy-Saint-Bonnet. Mais le reste du classement reste serré. Donc, il va falloir jouer chaque match à fond pour aller chercher les points. Et un championnat, c’est très long, donc, à nous de bien négocier cette deuxième partie de saison. Et puis concernant la coupe, eh bien, on verra où cela nous mènera avec le prochain tour contre le Fief Gesté, une équipe très compliquée à jouer, mais le championnat reste notre priorité.”

Comment jugez-vous votre championnat de première division ?

“Le niveau du groupe est très dur, où il n’y a pas vraiment d’équipe en dessous, car il faut s’arracher tous les dimanches pour obtenir un résultat. Mais pour moi, quatre équipes, celles citées précédemment, se détachent avec des effectifs plus complets et de qualité. Et concernant le niveau du groupe, on peut constater que même les équipes qui sont descendues de Promotion d’Honneur ne pointent pas en haut du classement.”

Pour conclure, avez-vous un dernier mot pour vos joueurs et les membres du club ?

“Je tiens à féliciter les joueurs qui s’entraînent dans des conditions pourries, il faut le dire. Dans les moments actuels, je pense que c’est pareil dans tous les clubs qui ne disposent pas de terrains synthétiques. Mais nous, cela fait depuis le début de saison que l’on s’entraîne sur des terrains à la limite du jouable et c’est très difficile de s’entraîner dans des bonnes conditions. Le club travaille dessus, mais c’est compliqué. Donc, bravo à eux, même si j’attends un peu plus d’efforts de certains, surtout les jeunes qui jouent en B ou en C, qui ont besoin de s’entraîner pour progresser. Je compte sur tout mon effectif seniors pour ramener de meilleurs résultats dans cette deuxième partie de saison, mais cela passera par plus d’efforts et d’investissements pour certains. Des efforts à consentir pour le club et ses dirigeants tout en gardant cette notion de plaisir et de convivialité qui sont des valeurs phares du club. Je souhaite mes meilleurs vœux à toutes les personnes du club du CAS Possosavennieres, ainsi qu’à tous les lecteurs de Passion Sports 49.”