Ce dimanche après-midi, les pensionnaires de l’Élite régionale de la NDC Angers recevaient les joueurs du Stade Lavallois Mayenne FC, club de National 1, en match en retard du cinquième Tour de la Coupe de France. Un match reporté à trois reprises en Octobre dernier, notamment à cause du Coronavirus qui avait touché les rangs mayennais.

99 jours !! C’est le nombre de jours que les joueurs de la NDC Angers ont vu défiler avant de pouvoir rechausser les crampons ce 31 Janvier pour reprendre une compétition officielle. Plus de trois mois sans pouvoir enfiler l’équipement de leur club fétiche. Sous un temps maussade et à huis-clos, jouer un match de Coupe de France face à une équipe plus forte de trois divisions et qui n’a jamais arrêté son championnat, était une équation quasiment impossible à résoudre. D’entrée de jeu, les Blancs de Notre-Dame des Champs cherchèrent à construire leur jeu au sol et en partant de la défense. Ils obtinrent même le premier corner du match (4e) sans conséquence pour les Lavallois. Cela eu le mérite de réveiller les stadistes tout de bleu vêtu pour l’occasion. Un centre de Robinet permis à Parillaud (le successeur de Savary reparti dans ses pénates dans le Pas-de-Calais) de se mettre en évidence et de repousser le ballon dans les pieds de Taha qui envoya le ballon dans les airs (5e). Le début du match est équilibré avec des coups de pied arrêtés de part et d’autre. Puis sur une incursion côté droit, les mayennais vont débloquer le score de cette rencontre. Un centre contré revient dans les pieds de Carlier qui voit son tir repris dans les six mètres par Toufiqui qui n’a plus qu’à tromper Parillaud (0-1, 21e). Les angevins ne veulent pas lâcher et Lema voit sa frappe passer à côté des buts d’Over Mandanda (24e le petit frère de Steve) qui dispute là son premier match avec Laval, prêté par Bordeaux. Mais les joueurs d’Olivier Frapolli confisquent désormais le ballon aux angevins de Pierre Naudet. Et une frappe contrée du latéral gauche Seidou trompe Parillaud malheureux de voir le ballon rentrer dans son but une seconde fois (0-2, 32e). Avant la pause, Pineau tente sa chance mais Mandanda  capte le ballon (42e) puis pour les stadistes, Caddy voit sa frappe repoussée par Parillaud (44e).

Laval tue le suspense dès la reprise

A la pause, les mayennais mènent 2 à 0 en toute logique. Une logique définitivement écrite puisque dès le début de la seconde période, à la suite d’un corner de Toufiqui joué avec Seidou, ce dernier centre pour la tête au second poteau de Carlier qui permet aux mayennais de prendre le large (0-3, 47e). Par la suite, le gardien Florian Parillaud va se mettre en évidence pour éviter à ses coéquipiers de concéder une grosse défaite en repoussant les tentatives de Taha (74e) et de N’Zuzi (85e). Ce sont quand même les lavallois qui vont avoir le dernier mot et ce même N’Zuzi va ajouter un quatrième but pour clôturer le score (0-4, 90+1e). Les amateurs de la NDC n’auront pu tenir la dragée haute à leurs adversaires que pendant vingt minutes. Mais ils auront toujours cherché à joué au ballon en sa possession. Le gardien du Stade Lavallois aura passé une seconde période au chômage technique. Les angevins mettent donc un terme à dix jours d’une folle aventure débutée par un entraînement à 6h 15 du matin puis le droit depuis mardi de pouvoir s’entraîner pendant le couvre-feu sans compter les deux tests anti-covid.

Les réactions d’après-match :

Pierre NAUDET (entraîneur d’Angers NDC) : “Je retiens l’aventure collective que l’on a passé depuis 10 jours. Je n’oublierai pas la motivation de mes joueurs et la mobilisation des bénévoles. Avec ce contexte sanitaire, jouer à huis-clos nous enlève l’ambiance et les encouragements du public. Les conditions n’étaient donc pas réunis pour nous permettre de créer l’exploit. Sur le terrain, mes joueurs ont fait illusion pendant quinze minutes. Nous n’avions pas le rythme nécessaire pour pouvoir rivaliser aujourd’hui. Je félicite mes joueurs qui ont eu un super état d’esprit depuis 10 jours. Cela nous a fait du bien de tous se revoir. Le “Vivre ensemble” est très important pour le sport associatif.”

Olivier FRAPOLLI (entraîneur du Stade Lavallois Mayenne FC) : “Vu les sacrifices réalisés par nos adversaires pour pouvoir nous affronter aujourd’hui, on avait intérêt de les respecter. Nous jouons à huis-clos tous les weekends mais on ne s’y fait pas pour autant. Ce match devait permettre à certains joueurs de marquer des buts pour gagner en confiance. Les matchs ne sont jamais gagnés d’avance. Par contre, on peut se les rendre facile lorsqu’on les démarre bien.”

NDC Angers-Stade Lavallois: 0-4 (0-2)

Arbitre : M. Lecrenais.

Buts pour le Stade Lavallois Mayenne FC : Toufiqui (21e), Seidou (32e), Carlier (47e) et N’Zuzi (90+1e).

Avertissements : Gabriel (73e) à NDC Angers ; Toufiqui (23e) et Etondé (86e) au Stade Lavallois Mayenne FC.

Angers NDC : Parillaud, Dadouche (cap.), Kancel, Clémenceau, Marin, Pineau, Lema, S. Mahieux, A. Ougrirane, Louvel, Levron. Sont entrés en jeu : Bouhafoura (62e), Gabriel (62e), H. Larbi Mansour (69e) et Mingot (75e). Non utilisé : Heulin (gardien). Entraîneur: Pierre NAUDET.

Stade Lavallois Mayenne FC : O. Mandanda, Tré, Seidou, Mendy (cap.), Carlier, Boudjemaa, Taha, Sylla, D. Caddy, Toufiqui, Robinet. Sont entrés en jeu : Etondé (60e), Meïté Bamo (67e) et N’Zuzi Mbala (77e). Non utilisés : Cros, Liger (gardien). Entraîneur : Olivier FRAPOLLI.

Cet article a été lu 1427 fois.