Rencontre avec Baptiste JANNIOT, l’un des arbitres de référence, de la Ligue des Pays de la Loire de Football, où il sera de nouveau affecté dans la catégorie Élite Régionale en 2020-2021. Avec son attitude toujours posée et réfléchie, celui qui a été bercé par le monde du football depuis tout petit, prendra le temps de nous parler de son parcours de joueur de bon niveau et de ses débuts dans l’arbitrage, avec la rencontre de personnalités marquantes du monde du football et de l’arbitrage. Ensuite, il nous fera partager ses meilleurs souvenirs et nous exposera les qualités requises pour être un bon arbitre, où les échanges et les relations humaines sont importants. Puis, il reviendra sur sa saison 2019/2020 avec les objectifs qu’il s’était fixés, et qui s’est achevée prématurément dû au virus du Covid-19. Enfin, il nous présentera ses futurs objectifs pour la prochaine saison 2020/2021, avec son rôle de formateur chez les jeunes arbitres, tout en nous évoquant son avenir sportif. Un long entretien à ne pas manquer !

Bonjour Baptiste, pouvez-vous nous faire votre présentation en tant qu’arbitre et nous parler de vos débuts dans l’arbitrage ?

“Je suis issu d’une famille de football ! Mon grand-père ayant été formateur et entraîneur dans les meilleures catégories Jeunes à son époque et mon père ayant côtoyé le monde professionnel en tant que joueur dans les années 80, je crois que je n’avais guère le choix que de me retrouver à mon tour sur un rectangle vert ! Tout d’abord, balle au pied, avec une carrière plutôt honorable en Jeunes. J’ai intégré le centre de préformation du football du Grand-Est dans les années 2000 (centre de préformation de la Madine (devenu Pôle Espoirs de Reims aujourd’hui), sous la direction de Yannick STOPYRA – ancien avant-centre international français). J’ai eu la chance d’évoluer dans les meilleures catégories Jeunes en 14 ans Fédéraux à Chaumont (52) puis en 16 ans Nationaux au Stade de Reims (51), tout en intégrant les différentes sélections départementales et régionales (en Champagne-Ardenne). J’ai également pu encadrer différentes équipes en Jeunes, tout en validant mes diplômes d’éducateur. Puis, en 2007, par choix personnels (notamment en lien avec mes études), j’ai troqué mes crampons de footballeurs et ma palette d’éducateur pour un sifflet d’arbitre et ainsi franchir le cap de l’arbitrage. Aujourd’hui, plus d’une dizaine d’années après, en m’étant donné les moyens de réussir et en ayant su saisir les opportunités de pouvoir gravir les différents échelons, j’y suis toujours et je m’épanouis pleinement. Je suis également Formateur 1er degré en arbitrage, ce qui me permet de pouvoir encadrer les stages et les formations en arbitrage, et observer les arbitres, notamment les jeunes, sur leurs prestations “terrain”.”

Quels sont vos meilleurs souvenirs dans l’arbitrage ?

“Plutôt qu’un souvenir ou un évènement ponctuel, je retiens de très belles rencontres et de beaux moments partagés avec l’ensemble des acteurs du football. Dans le cadre de la formation et de la préparation aux concours fédéraux, j’ai été amené à participer à des stages et des séminaires où j’ai pu côtoyer des arbitres de l’élite française, comme Clément TURPIN, Rudy BUQUET, Benoît BASTIEN, Antony GAUTIER ou Saïd ENNJIMI pour ne citer qu’eux. Il en ressort des moments simples, faits de discussions et d’échanges, de franches rigolades, de partage d’expériences et d’anecdotes, avec des gens ouverts, humbles, investis et heureux de parler de football et d’arbitrage. D’autres personnalités de l’arbitrage ont aussi été marquantes et enrichissantes, comme Éric POULAT, que j’ai pu côtoyer pendant plusieurs années et qui a été un précieux formateur, fort de sa personnalité et de son expérience. Il y a aussi d’autres très bons moments de convivialité, partagés avec les joueurs, les entraîneurs et les dirigeants de clubs après des finales (Coupe de l’Anjou en 2019 notamment) ou des tours de Coupe de France (en Bretagne particulièrement), où j’ai eu la chance d’être désigné. Les meilleurs souvenirs dans l’arbitrage sont donc, pour moi, des rencontres, des ambiances et des relations humaines plutôt que des aspects purement techniques de l’arbitrage.”

Quelles sont les qualités requises pour être un bon arbitre ?

“Au-delà des nécessaires aspects physiques et des notions techniques élémentaires, j’en vois principalement… (Vous avez lu 20% de l’article. Connectez-vous pour lire la suite ou abonnez-vous en cliquant sur ce lien).

 

 

Cet article a été lu 187 fois.